+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: La musique du temps des leus!

  1. #1
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    53 141
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 336
    Remercié(e) 29 246 fois dans 13 879 messages

    Par défaut La musique du temps des leus!

    Bon. C'est VASTE.

    800 ans de musique ça ne se résume pas à une seule appellation.

    Ca aurait commencé grosso-merdo vers la fin de l'Antiquité (d'uh) aux alentours de 400 et quelques palanquées d'ans, et forcément l'approche du XIIIème siècle et de la Renaissance y a mis un terme.

    La musique médiévale contient son lot de musique profane et religieuse, savante et populaire, et c'est dur de s'y retrouver dans tous les courants, surtout avec ces groupes modernes genre Corvus Corax, In Extremo, Heimataerde, Vox Vulgaris, Stille Volk, Maedieval Baebes, Malicorne, ... Qui reprennent allègrement tout et rien, les mélangeant même joyeusement, ce qui fait qu'on est pas plus avancés.

    Mais, de manière générale, j'aime la musique médiévale.

    Même si c'est un terme ultra fourre-tout.

    J'entends partager ici ce goût pour cette musique propice à la ripaille

    Et à toute musique moderne qui mixerait des éléments importants de musique médiévale / traditionnelle / folklorique.

    Ca, c'est un très bon "party mix" médiéval



    Y'a aussi les incontournable et ronflants Corvus Corax, sorte de big band médiéval, avec ces voix profondes de bûcherons bedonnants. (bien que les membres du groupe ne soient pas bedonnants)





    Un petit remix de Palestinalied par Qntal



    C'est de la folktronica, un genre mêlant musique industrielle / aggrotech avec de la zik médiévale.

    Ces keums se prennent pour des friggin' templars. C'est cool.

    Heimataerde en a fait deux-trois sympa dans le genre :



    Je ne sais pas si c'est Hitler qui braille, mais Heimataerde se produit en Allemagne. Ca veut dire que ça ne peut pas être un truc qui fait l'apologie du nazisme, car l'Allemagne interdit et sanctionne gravement tout ce qui sort dans ce genre sur son territoire. Et Heimataerde est signé sur un label normal.

    In Extremo avait d'ailleurs fait une excellente version nommée "Totus Floreo" en métal!





    In Extremo a été très bon de 1996 à 2001 / 2003.

    Après, ils sont de moins en moins médiéval. Et ça pue.

    Au début le groupe était juste médiéval, même pas Metal.

    Faites péter du vieux son à réveiller les leus!

    J'ai encore plein à dire, mais je vais pas tout dire en une fois.


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  2. Les membres suivants ont remercié Bal-Sagoth pour cet excellent message :

    Giromu (20/07/2017)

  3. #2
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    53 141
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 336
    Remercié(e) 29 246 fois dans 13 879 messages

    Par défaut

    Je sais qu'aujourd'hui le sport préféré de la majorité blanche, hétérosexuelle, autochtone et de préférence jeune est d'avoir honte de tout et de rien au profit de minorités auxquelles on ne doit rien, mais figurez-vous que, moins de 50 ans dans le passé, la France avait son petit revival "retour aux sources", "recherche des origines", toussa.

    C'était l'époque de la jeunesse de Alan Stivell, et aussi, d'un groupe qui a connu, à l'époque, une popularité que Nolwenn Leroy leur envierait... Catin celle-là, jouer la carte terroir-populo après être devenue la has-been qu'elle a toujours été...

    Ce groupe, c'était Malicorne.

    Le nom lui-même évoque tout le programme : celui d'un obscur petit village français. Bon, après, y'a 6 lieux-dits de France nommés Malicorne et trois communes. Dans le tas, ne me demandez pas laquelle est la bonne, j'avoue que je sais pas trop.

    Alors, oui, les années 50 à 70 en terme de publications discographiques étaient étranges pour des enfants comme vous.

    Moi j'ai essentiellement connu ça au travers de l'immense discothèque de... Ma grand-mère.

    Ouais parce que même si vous pensez que je suis Mathusalem, je suis jamais né qu'en 69, huh.

    Les années 50 et 60, qu'est-ce que j'en connais, moi? Je les ai pas vécues. Chuis pas comme ces "nineties kid" qui sont nés en novembre 1999 mais pensent tout connaître des années 90... Les années 60 je les ai connues 7 mois. Waw. C'est dire le souvenir épique que j'en garde. Quand on sait que mon plus ancien souvenir remonte à 1972-73...

    Et donc, ben... Y'avait un bien plus grand choix musical que de nos jours. Vous pouviez faire recette en vendant des compils de polka, de marches militaires, ou de chansons d'une mièvrerie à faire passer Pascal Obispo pour un badass motherfucker.

    Mais, essentiellement, tout trouvait son public.

    Ce qui n'arriverait plus aujourd'hui. Qui édite encore physiquement des compils de polka par ici? Et surtout, qui peut se spécialiser là-dedans et en vivre?

    A part un éventuel à-côté de Deutsche Gramophon, je vois pas.

    Et c'est dans ce contexte qu'a débarqué Malicorne.

    Formé en 1973 et officiellement défunt en 1989... Sauf que bon, en vrai, le passage aux eighties leur a été fatal et le groupe s'est maintenu jusqu'en 89 que parce que leur boîte trichait un peu et vendait les albums solo de Gabriel Yacoub (le frontman) sous le nom du groupe...

    Durant les années récentes, entre 2011 et août de cette année, le groupe a tenté un revival, avec concerts et tout le toutim, mais l'ère ne leur est plus propice.

    Gabriel Yacoub était un musicos qui bossait avec Alan Stivell (ben tiens) et a décidé de se tailler pour faire son beurre tout seul.

    Je crois que le groupe est peut-être le premier à s'ériger dans la tendance "néofolklorique". Ils utilisaient un paquet de styles et instruments "d'époque", mais combinaient allègrement avec des arrangements modernes, ou ajoutaient à leur vielle à roue une ligne de basse et une batterie... Non, j'étais pas né au Moyen-Age, mais je peux vous garantir qu'ils avaient pas de basses. Et encore moins de batterie, qui est un instrument très récent qui combine en un seul kit une sélection d'instruments à percussion classiques (tambours, grosses caisses et cymbales pour l'essentiel, des instruments vieux de plusieurs siècles), et n'est pas en soi un "vrai" instrument, juste un regroupement d'instruments préexistants (même si j'adore la batterie huh. Mon père jouait dans un orchestre de jazz comme batteur quand il était jeune, il se faisait de l'argent de poche en animant des bals avec son groupe. C'était fin des années 50 début des années 60. Avec l'émergence du rock, il s'était un peu recyclé, mais ses modèles restent à jamais Buddy Rich et Gene Krupa. Mon père est né en 1939, quand le rock a vraiment percé par ici, il était déjà quasi rangé des bécanes, trop crevé dans son job d'apprenti boucher... Puis, à 30 ans, il a eu son premier gosse [moi] et sa batterie n'a plus bougé du grenier avant 2014. Date à laquelle il l'a revendue en très bon état à un collectionneur)

    BRAYF.

    C'était une époque de renouveau identitaire en France, mais pas de l'identitaire dépeint comme le sont les juifs dans la propagande arabe. Non, de l'identitaire décomplexé, de l'identitaire qui voulait retrouver ses racines, mais ne cherchait pas à porter des jugements de valeur sur d'autres cultures ou s'inscrire dans le contexte tendu de l'époque (en 1973 c'était les ratonnades de Marseille), brayf, le contexte méga chaud d'anti-Algérie des années 60 commençait seulement à s'essouffler et donnait parfois lieu à d'ulltimes pics de violence.

    Vous n'avez pas connu ça. Et moi non plus, déjà parce que je suis ni français, ni algérien, et parce qu'en 1973, quand ça commençait à se tasser, j'avais 4 ans.

    C'aurait été avec plaisir, mais à 4 ans je pouvais pas encore soulever de batte. (c'est gratuit)

    Seul Auré vous dira qu'il est sorti du vagin de sa mère en brandissant une batte.

    Une batte bretonne.

    En gros, Malicorne s'en torchait la bite dans les rideaux de la politique. Si ça doit être raciste, je crois que la pire incitation raciste chez Malicorne a du être... Contre les anglois.

    Bah oui, remettez-vous dans le contexte. Mais même ainsi, dans "Le Mariage Anglais", ça ne finit pas si mal.

    OUI, Malicorne n'est pas "original" en ce sens que beaucoup de leurs succès leurs sont antérieurs de plusieurs siècles.

    Ledit "Mariage Anglais" est une chanson dont on situe l'origine vers le XVIIème siècle, m'voyez?

    Mais ils ont pour eux qu'ils l'ont chanté en français moderne, tandis que le texte initial, ben... C'en vieux françois, hein.

    Mais en dépit des adaptations y'a encore beaucoup de succulentes formulations archaïques.

    On évite juste françois / anglois. Je sais pas pourquoi. C'est adapté, mais "à peine".

    Malicorne a remis au goût du jour bien des morceaux issus du folklore européen (oui parce que , quand je vois que Corvus Corax et In extremo, autrefois teutons pur jus, ont aussi repris à leur sauce certains morceaux, ça devait pas être bleu-blanc-rouge jusqu'au fond du cul), et c'est en cela qu'on doit leur être reconnaissant : ils ont sauvé de l'oubli notre patrimoine européen (le paneuropéanisme est un mythe, on veut à tout pris nous créer une identité commune, mais c'est voué à l'échec, nous ne sommes pas pas un même peuple et ne l'avons jamais été, chaque parcelle d'Europe a son histoire et sa propre culture et prétendre tout réduire à un dénominateur commun est insultant et réducteur. La collaboration est possible, mais dans le respect de nos différences historiques)





    Le premier qui me parle de symbole raciste, je l'abat comme un chien.

    Ces symboles sont bien plus anciens que l'Allemagne elle-même, et s'ils ressemblent pour certains à des swastikas... C'est parce que le symbole sanskrit de la swastika a plus de 4.000 ans et a diverses représentations dans diverses cultures.

    Don't be a sheep.

    Brayf, Malicorne était un groupe de keums trop occupés à tripper sur le passé que pour se soucier du présent. Beaucoup de chansons sont légères voire grivoises, d'autres plus lourdes.

    Certaines sont marquées de paganisme, d'autres sont très empruntes de christianisme, selon les époques.

    And now... Place à la zik!



    C'est de le vielle à roue. Et c'est le bien. Avec accompagnement moderne guitare basse et de batterie...

    Ca se danse comme ça :



    Non, c'est pas obligé à la vieille à roue, comme vous voyez.

    Et apparemment ça peut aussi se danser comme un quadrille



    Le Mariage Anglais :



    Parce qu'en ce temps-là, tu faisais ce que ton daron disait. Surtout si c'tait le roi.



    Rare cas de live supérieur à l'original. Plus de peuple, de moyens, et plus slow-paced que l'original sur leur premier album. Malicorne alternait l'a cappella pur, l'instru, le truc hanté avec arrangements modernes et le pur acoustique.

    Exemple d'a cappella (même si y'a une note de fond) :



    Malicorne, c'était la joie, mais pas toujours... Le Moyen Age était une époque rude, réellement austère, pour le bas peuple. Le VRAI peuple.

    Certains morceaux n'étaient pas très jouasses...





    (Ce dernier morceau comporte beaucoup moins d'éléments purement folkloriques, typique de la fin du groupe)



    On voit tout le contraste avec l'album initial du groupe, alors composé de Pierre et Marie Yacoub et pas grand chose de plus... (je crois que leur histoire n'a pas fini bien. Rien de tragique non plus, juste... Vous avez quoi. Un divorce moderne. Je peux me tromper mais je pense que c'est ça qui a entériné la fin du groupe, la scission Pierre / Marie)



    Malicorne a prouvé à plus d'une reprise qu'ils étaient le pont parfait entre le passé et le présent. Leurs arrangements sont criants de modernité, mais leurs instruments et leurs chants témoignent de leur lien avec la tradition passée.

    Je sais que je n'arrête pas de citer leur premier album, mais j'en peux rien s'il était super bon -_-

    Que cela ne vous convainque pas que sur leurs fins ils étaient merdiques... Juste... Pas folk.

    En fait, Malicorne, sur le coup des eighties, globalement vers 1982, de tête, a eu une phase... Erh... Plus surréaliste... Moi j'aime. Mais c'est plus Gabriel Yacoub que Malicorne en vrai.



    Balançoire en feu est... Très différent. J'aime, je le dis, j'aime cet album, mais... C'est plus folk, ça.

    Ca, c'est ce qu'ils ont fait de plus folk sur cet album :



    Ca reste assez surréaliste, et, non, je ne vous propose aucune explication. Je n'en ai pas. Faites le taf vous-même. En fait, ça correspond à une évolution du groupe, passé de la défense du vrai peuple au Moyen Age à une sorte de sublimation du monde ouvrier contemporain emprunt d'un surréalisme déplacé (je connais assez les ouvriers que pour savoir qu'ils ne sont pas très enclins aux chimères intellectuelles, je suis issu de ce milieu)



    J'adore ce morceau. essentiellement pour ce refrain qui me parle terriblement "malheur est un chemin creux, bonheur est une balançoire en feu"

    Cette image dégage une puissance interpellante, que même moi j'ai du m'arrêter et faire "wow. C'est quoi ce truc sur mon visage? Merde. Une métaphore poétique m'est rentrée dedans! La conne!"

    Cette idée du chemin infiniment long qui vous tue les pieds et vous ruine à petits feux... Et cette idée grisante de la balançoire... En feu. Ca n'est grisant qu'un temps, au bout d'un moment, on paye le prix fort pour ces instants de bonheur. Je ne connais que trop ça. Je suis issu d'une lignée qui ne peut que trop le comprendre.

    Donc, non, Balançoire en Feu n'a plus grand chose de folk. Mais je ne regrette pas.

    De toute façon, leur virage était déjà manifeste avec ça :



    Je trouve que ça fait un peu "Safety Dance" de Men Without Hats. Pas la version new wave de base, mais la version folk avec le petit nain (oui je sais "petit nain". Je vous emmerde)

    Mais pour l'essentiel, on retiendra Malicorne pour leurs morceaux enjoués et délicieusement folkloriques.



    Malicorne c'un peu comme une balade dans une forêt profonde... Tu ressens une sorte de fierté déplacée (vu que t'es pas responsable de la forêt. Enfin? Si. Mais génralement pas en bien vu que ce qui reste de cette forêt c'est en partie à cause de toi et des tiens qui l'avez massacrée au fil des siècles. Quand on pense que Namur et les Ardennes y'a 600 ans n'étaient que des forêts impénétrables, et qu'il y'a 200 ans, même La Louvière n'était qu'un trou boueux au sein d'une forêt pleine de loups... Ce n'est devenu un ersatz de ville qu'à la fin du XIXème siècle. Avant c'étaient des cabanes de hillbillies dans des bois touffus peuplés de loups. Vous croyez que ça s'appelle "La Louvière" pour faire joli? Et c'était à un gros jet de pierre de Charleroi huh), une sorte d'appartenance territoriale qui se passe de toute comparaison superflue. Tu sens tes racines et ton attachement au sol qui t'as vu naître sans aucune considération idiote d'acabit politique.



    Je reviens sur ça "branle". Je peux entendre Corran rigoler. OUI JE T'ENTENDS FICHU SAC A GRAS!!!

    Eh bien il va arrêter de rire bêtement. "branler" n'a aucune connotation masturbatoire à, l'origine. Ca veut dire "bouger".

    Une planche branlante. Se mettre en branle.

    Ca veut dire une planche qui bouge (et ne le devrait pas. Ca veut dire que les clous ne sont pas bien enfoncés), ou se mettre en mouvement.

    Le branle est donc une danse, un mouvement.

    Par je ne sais quel hasard, le fait d'effectuer des tractions sur sa verge a acquis connotation de branle.

    Ca aurait pu être bien des termes en somme, mais celui-là est devenu le plus populaire.

    C'est culturel. Un japonais, lui, y voit des coups ou des caresses. Des frictions. Senzuri c'est la branlette en jap, et ça veut dire "100" et "frictions".

    Chacun y voit ce qu'il veut.

    Et je finis par une vieille chansonnette, ce dans quoi Malicorne excellait.



    J'ai toute leur disco ainsi que celle de Gabriel Yacoub.

    A bon entendeur...


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  4. Les membres suivants ont remercié Bal-Sagoth pour cet excellent message :

    Kuwagata Raijer (27/09/2017)

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages