+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: [Space Op / Hard SF] Peter F. Hamilton's Night's Dawn Trilogy

  1. #1
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    53 636
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 674
    Remercié(e) 29 934 fois dans 14 188 messages

    Par défaut [Space Op / Hard SF] Peter F. Hamilton's Night's Dawn Trilogy

    Ca aurait pu s’appeler Hiver '58, On a Faim '89! Heu, non, wrong quote. Ca c'était Béru en live sur Viva Bertaga...

    *aerhm* Ca aurait pu s'appeler (à un brol ou deux près) Warhammer 2.5K, ça s'appelle "The Reality Dysfunction", tome 1 de la "Night's Dawn Trilogy".



    Après tout, on ne sait pas grand chose sur le 40K avant d'arriver au 25/30K, et donc, un "empire", ou du moins une confédération, florissante, aurait pu exister AVANT le lointain Age of Strife.

    Attention : ces livres sont en anglais (ils ont été traduits mais c'est la baise de trouver tous les bouquins en français. Moi j'ai sauté le pas et j'ai tout pris chez Tor Books.) Les books demandent un niveau de compréhension largement au-delà de ce que vous aurez pu acquérir dans votre scolarité (et une bonne maîtrise de vos racines gréco-latines. Des tas de mots n'ont de sens que si vous les analysez en fonction de leurs composantes gréco-latines). Revoir votre astrophysique basique est recommandée, tout comme votre chimie, physique terrestre et astronomie (forcément) de base. Ca ne demande pas un diplôme universitaire dans une matière scientifique, n'exagérons rien, mais si vous êtes un total noob en sciences, vous allez être paumé avant la page 10. Enfin. ENCORE PLUS paumé.

    Si vous n'êtes pas foutu de faire la différence entre stratosphère et ionosphère, ça peut être chiant, par exemple.

    Et donc, pourquoi je parle du 40K? Parce que vous allez vous rendre compte que certains concepts du 40K sont repris ici aussi.

    Pourtant, ces livres n'ont riiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiien à voir avec le 40K.

    Mais l'auteur a débuté ces bouquins en 1996, quand le 40K était déjà bien établi...

    Ce pourrait-il que quelque part ça figure parmi les inspirations de l'auteur? Je voudrais y voir une inspiration, mais c'est pas forcé, car les deux concepts majeurs utilisés dans le 40K et dans ces livres (le warp et les psykers) ne sont pas une création originale du 40K.

    Les psykers ou ESPers (Pour "Extra-Sensorial Powers Users") ne sont pas un nouveau thème, la télépathie et la télékinésie sont deux phénomènes paranormaux (je ne dis pas que ce sont de vrais phénomènes, juste qu'ils sont classés dans le paranormal) bien connus, et qui ont commencé à faire parler d'eux sous ces dénominations pseudo-scientifiques après les années 30 et les premières tentatives d'études sur le paranormal, suite à l'intérêt pour les sciences occultes survenu dans ces années-là...

    On peut même voir les premières traces d'infos sur ce genre de phénomènes dans les écrits de Emmanuel Swedenborg, un éminent frappadingue du 17/18ème siècle.

    En tous cas il était cité dans ce chapitre de l'encyclopédie du paranormal que j'avais feuilleté jadis (et qui se voulait une collection d'approches scientifiques diverses par des personnages respectés dans leurs domaines sur le sujet du paranormal, par grand thème / cas, sorti dans les années 70/80 en 14 volumes)

    Bref, le 40K n'a rien inventé, juste assaisonné à leur manière.

    Quand au warp, ma foi... Warp = distorsion. La première fois que j'ai entendu parler de FTLT (Faster Than Light Travel) et de "distorsion", c'était dans Star Trek, la série de 1966.

    Le concept aurait (sans surprise) été introduit dans des pulps des années 30. Du moins le "warp drive".

    Le concept de dimension consciente et de matière psychoréactive, j'avais vu ça pour la première fois dans Ghostbusters II en 1989. Mais comme les mecs du 40K ont sorti ça en premier, c'est que ça devait venir d'ailleurs. Sans doute des pulps aussi, des tonnes de concepts de SF ont vu le jour là-dedans au début du XXème, Lovecraft lui-même bossait pour Weird Tales sur les fins...

    Ici, dans la trilogie qui nous concerne, on ne parle pas de warp au sens 40K, mais les vaisseaux déploient des "distorsion fields" qui plient l'espace-temps (concept entendu dans Dune aussi, là on remonte à 1965, mais ici c'est moins mystique) en créant des conduits entre deux points distants, ce conduit étant un wormhole (trou de ver), figure astronomique hypothétique.

    Disons que le trou noir est une théorie valide, le trou de ver hypothétique, et le trou blanc une théorie rejetée. Il n'y a rien "au-delà" d'un trou noir, pas de "sortie" (n'en déplaise à Gamma Ray et leur splendide chanson "Beyond the Black Hole"), le trou est noir car les photons à l'origine de la lumière sont aussi absorbés. On suppose qu'au-delà du disque d'accrétion (le disque fait de matière surchauffée tourbillonnante attirée par le puits de gravité au centre du trou noir), toute chose est décomposée dans une grosse débauche d'énergie contractée (c'est une implosion, pas une explosion, en gros, si j'ai bien tout suivi, tout est redirigé vers l'intérieur), et même le temps s'étire indéfiniment vers le centre du trou noir (ça c'est un concept avec lequel j'ai encore un peu de mal, le temps en tant que dimension et pas juste le temps qui passe quoi...)

    Bon après, on a jamais été jeter un oeil en personne...

    Mais donc, le bouquin fonctionne à base de wormholes.

    Et il est temps que je parle un peu du lore de cet immense bouquin, et de cette trilogie de, quoi? 3500 pages?

    Ah ouais, aucun bouquin du 40K n'est aussi gros, cherchez pas. Même pas Mechanicum, qui est un des plus gros.

    La Night's Dawn Trilogy ("trilogie de l'aube de la nuit", si vous avez des gênes canadiens et éprouvez le besoin de traduire le moindre mot anglais) se passe à notre millénaire. Mais quelques siècles plus loin.

    C'est du Space Opera mâtiné de hard science (on s'envole loin, mais en employant des concepts de la science réelle), avec des réflexions sociales et philosophiques. Notamment les athées les mieux branlés que j'ai vu depuis longtemps.

    Et l'auteur n'a aucune compassion pour son lecteur, pas plus qu'il n'a de condescendance.

    Direct on vous lâche dans un grand combat spatial. On est obligé de tout deviner au fur et à mesure.

    Des vaisseaux de pirates / contrebandiers sont aux prises avec des voidhawks et des blackhawks.

    Les informations transmises au capitaine le sont par datavise, il visionne les données non sur écran mais derrière sa propre rétine grâce à la technologie augmentique de cet univers : les neural nanonics.

    Ca ne vous dit rien? J'explique pas assez? On est à la page 4 du livre 1, on m'a rien expliqué non plus là.

    Je vous l'ai dit : l'auteur n'explique rien artificiellement. Il n'arrête pas le temps pour vous prendre par la main.

    Vos premières vraies explications arrivent vers la page 50. Car l'auteur ne vous prend pas pour des cons.

    Vous savez, dans ces films américains, lorsqu'un perso se sent soudain obligé de faire du plot exposition à tout le monde, alors que chaque perso sait déjà ce qu'il en est, puisqu'ils vivent dans ce monde.

    C'est comme si je vous disais soudain "il va pleuvoir, et comme vous le savez, la pluie est une chute d'eau sous forme liquide, regroupée en gouttelettes, issue de l'évaporation de l'eau qui se change en nuages dans l'atmosphère et ..."

    Non. Ca n'a pas de sens niveau du scénar et des persos. Ca n'a d'utilité que pour les viewers. Qui ne sont pas censés exister dans la diégèse du film!

    Donc ici, rien d'extradiégétique, je vous le garantis. On apprends des choses via un jeune enfant qui est en situation d'apprentissage, ce qui est une façon INTELLIGENTE de faire.

    Et qui est aussi beaucoup fait dans les jeux. Le coup du perso amnésique est d'ailleurs une excuse facile pour permettre aux scénaristes d'expliquer le monde de jeu alors que tous les persos sont censés le connaître et qu'il n'y a aucune raison d'expliquer quoi que ce soit à part pour le spectateur, qui n'est pas dans la diégèse... Du coup on briserait le 4ème mur (le mur imaginaire séparant techniquement le monde en vase clos du film et les spectateurs dans leur réalité), et ça, même si on le fait souvent, n'est pas censé être fait dans un truc qui se veut un poil sérieux.

    Je vous explique cependant ce que j'ai compris. En partie grâce à la rapide chronologie en fin de volume.

    Nous sommes un poil au-delà de l'an 2582.

    La première base d'exploitation minière lunaire est établie en 2020.

    2037 : début de la geneering. Le séquençage génétique intensif, et la recherche de l'amélioration de l'homme par la génétique. Améliorations du système immunitaire débloquées. Eradication de l'appendice. Efficacité des organes accrue.

    2044 : réunion chrétienne (tous les courants fusionnent en une seule Eglise unie)

    2049 : création d'animaux semi-sentients, les biteks.

    2055 : première mission jusqu'à Jupiter

    2055 : les cités lunaires deviennent indépendantes des compagnies les ayant créées.

    2057 : colonie fondée sur Ceres

    2058 : Wing-Tsit Chong crée le gêne de l'affinité, permettant un meilleur contrôle sur les biteks

    2064 : union séculaire islamiste (avec 20 ans de retard, tous les courants de l'Islam s'unissent en une église comme les chrétiens)

    2067 : création de stations de fusion employant l'Helium 3, ou He3 (le 3 est censé être en radical, un truc ainsi... L'inverse d'un exposant... Toujours aussi nul en maths moi)

    2069 : le gêne de la liaison d'affinité est intégré à l'ADN humain

    2085 : Eden devient habitée

    2090 : Mort de Wing-Tsit Chong, qui transfère sa mémoire dans la strate neurale d'Eden. Début de la culture Edeniste. Eden et Pallas déclarent leur indépendance des Nations Unies. Le Pape Eleanor déclare l'excommunication de tous les chrétiens disposant du gêne d'affinité. Exode de tous les humains disposant du gêne d'affinité vers Eden. Fin de l'industrie bitek sur Terre.

    2094 : création d'un programme de reproduction exo-utérine sur Eden (faudra pas attendre 2094 IRL... On a déjà commencé les premiers tests de développement d'un organisme mammifère complet dans un environnement artificiel clos, en-dehors de l'utérus de A à Z) couplé à de la génierie (geneering en VO, sans doute raccourci pour ingénierie génétique) pour améliorer les embryons, triplant leur population en quelques décennies.

    2103 : base Thoth créée sur Mars

    2115 : première translation instantanée de la Terre à Mars

    2118 : première mission jusqu'à Alpha du Centaure

    2123 : planète terracompatible trouvée en Ross 154

    2125 : Ross 154 renommée Felicity, première colonie multiethnique

    2025-2030 : découverte de 4 nouvelles planètes terracompatibles

    2131-2205 : 130 planètes terracompatibles découvertes. Début de surpopulation sur les astres habités : Govcentral force la population en surplus à se disperser dans l'espace. Début de la grande dispersion en 2160. Favorisation de la constitution de mondes monoethniques.

    2180 : Première tour orbitale construite sur Terre

    2205 : début de l'usage de l'antimatière comme énergie pour contrer le monopole édeniste

    2208 : premiers vaisseaux dotés de moteurs à antimatière

    2218 : premiers voidhawks créés par Eden, des vaisseaux biteks

    2225 : établissement de 100 familles de voidhawks. Romulus et Remus sont aménagées autour de Saturne pour devenir des bases de voidhawks.

    2232 : conflit interplanétaire pour le raffinement de l'hydrocarbone, utilisation d'armes antimatière. 27000 morts.

    2238 : traité de Deimos : production et usage de l'antimatière interdite dans tout le système Sol. Signé par Govcentral, la nation lunaire, l'alliance des astéroïdes et les édenistes. Stations antimatières démantelées et abandonnées.

    2267-2270 : escarmouches impliquant des armes à antimatière dans des mondes colonie. 13 millions de morts.

    2271 : sommet d'Avon entre tous les leaders planétaires. Manufacture et usage de l'antimatière interdit dans tout l'espace habité. Début de la flotte de la Confédération

    2301 : premier contact. La race Jiciro est découverte, civilisation pré-technologique. Système mis en quarantaine par la confédération pour éviter la contamination culturelle (si ça vous rappelle Star Trek et Star Ocean avec l'UP3 "Underdeveloped Planet Preservation Pact", c'est normal)

    2330 : premier blackhawk développé à Valisk, habitat indépendant (si j'ai bien pigé, les blackhawks sont des voidhawks nés hors de la juridiction édeniste? Pas encore très clair là-dessus)

    2350 : guerre entre Novska et Hilversum. Novska bombardée avec de l'antimatière. Frappes en représailles de la marine confédérationiste sur Hilversum.

    2356 : monde natal des Kiint découvert

    2357 : les Kiint rejoignent la Confédération en qualité d'observateurs

    2360 : découverte d'Atlantis

    2371 : colonisation édeniste d'Atlantis

    2395 : monde colonie des Tyrathca découvert

    2402 : Tyrathca rejoint la confédération

    2550 : Mars déclarée habitable par l'office du terraforming

    2582 : colonie établie sur Lalonde

    Voilà. C'est très sommaire mais c'est tout ce que vous avez pour comprendre le livre jusqu'à +/- la page 50.

    Là, je vous raconte un peu mieux ce qui se passe.

    En début de bouquin, on a des pirates qui escortent une relique antimatière interdite et sont pris en charge par des vaisseaux de la marine confédérationiste et des blackhawks.

    On apprend que deux des passagers importants sont des blacks, issus d'une colonie afrocentriste, mais que la tentative de recréer un climat tropical pour un monde africain ne plait pas à tout le monde, car tous ne supportent pas la chaleur et l'humidité en dépit de leurs origines (première réflexion sur l'origine, et sur la manière dont on peut conserver sa propre culture en étant transplanté sur un autre monde, réflexion aussi sur le fonctionnement d'un monde monoethnique)

    On apprend que les mondes monoethniques ne sont pas si fréquents que ça, la plupart étant multiethniques. Le monoethnisme n'est cependant pas un choix idéologique hostile, c'est même plutôt une tentative pour certains de trouver une sorte d'équilibre et de paix entre les croyances divergentes.

    Ca marche pas toujours. Par exemple, il existe deux grandes factions opposées dans la confédération : les adamistes (croyants, chrétiens, musulmans, ou autres), et les édenistes (des athées scientifiques psykers de l'espace), et si les édenistes acceptent la foi en leur sein, les adamistes, eux, interdisent la présence sur leurs mondes de personnes génomodifiées et surtout disposant de l'affinité (l'affinité est une forme de télépathie et de capacité de "lien" avec les esprits des biteks, cette capacité est inclue dans le génome de tout édeniste)

    Les édenistes ne sont jamais "seuls" dans leur tête et ont un gouvernement anarchique apparemment (en ce sens qu'ils ont un gouvernement mais pas d'archonte, ou dirigeant principal), le peuple se joint systématiquement au "consensus", sorte de maelstrom permanent ou chacun joint sa voix intérieure (communication par affinité), et où les décisions gouvernementales sont le reflet exact de la décision de la majorité du peuple.

    Ils n'ont pas besoin de religion. Ils ne croient pas à l'âme. Ils ne sont pas opposés à la croyance, ayant pour règle simple que tant que quelque chose ne nuit pas à la communauté et importe pour une personne donnée, celle-ci a le droit de s'y adonner.

    Ils ont une compréhension très poussée de l'univers et de sa conception, ce qui fait qu'ils n'y voient aucune trace possible d'intervention extérieure dans sa création.

    Ils sont aussi moins affligés par la mort et n'ont pas besoin de croire en une vie après la mort, car c'est déjà le cas : la mémoire d'une personne après sa mort est liée à son habitat, où elle pourra survivre jusqu'à 200 ans en tant qu'individu (souvent moins, le maximum atteint jusqu'ici est juste de 200 ans) dans la mémoire collective de l'habitat.

    Au fil du temps, l'individualité se perd jusqu'à ce que la conscience ne fasse plus qu'une avec l'esprit collectif de l'habitat.

    Aussi, chose TRES importante : TOUT est organique.

    Les habitats ont par exemple des murs faits de polype blanc, et le toit a été CULTIVE en dôme ou en aplati, en une seule pièce, avant d'être posé.

    Venons-en aux biteks, ça a été dur au début de tout piger.

    C'est le nom d'une race de créatures artificielles semi-intelligentes et conscientes qui ont été génétiquement créées (elles ne sont pas fabriquées : elles naissent, ce sont des formes de vie à part entière) par les édenistes avant même qu'ils fussent exilés par l'Eglise.

    L'affinité a été créée pour être lié avec les biteks et mieux les contrôler.

    Les vaisseaux édenistes sont TOUS des biteks.

    Un vaisseau naît, un vaisseau meurt. Quand un vaisseau sait son heure venue, il fait son ultime voyage avec son capitaine vers Jupiter, en général.

    Le capitaine et le vaisseau passent généralement toute leur vie ensemble, et naissent même ensemble, liés dès le stade d'embryon pour une affinité maximale.

    Pour sa mort, le vaisseau entame un ballet stupéfiant, accompagné de ses amis et compagnons voidhawks qui lui rendent hommage, durant ce voyage, le vaisseau énergise des embryons en stase qu'il a fécondé durant sa longue existence.

    Souvent, le capitaine de vaisseau, si c'est une femme, conserve ses propres embryons pour le jour de sa retraite, quand son vaisseau devra mourir, afin que ceux-ci croissent et naissent extra-utero en même temps que les embryons énergisés du vaisseau, qui sont expulsés dans l'espace après avoir reçu un nom.

    Ils ont déjà un minimum de connaissances, acquises via transmissions neurales ou glandulaires, car ils sont capables d'extraire de l'information stockée dans des nutriments, par exemple (nutriments qui peuvent être des particules issues d'orages magnétiques, etc. Le phénomène selon lequel on peut inclure sa mémoire dans ses propres restes organiques est décrit dans le chapitre 2 sur les Ly-cilph, et ce chapitre à lui seul est une perle de SF à tomber sur le cul, retraçant toute la formation d'un monde, et comment la vie s'est développée sur un tel monde, comment fonctionne leur cycle de vie et de mort pour une forme de vie profondément inhumaine à la fois dans son raisonnement supérieur, mais aussi dans sa biologie... Là c'est votre cours de bio que vous révisez ).

    Ils sont ensuite récupérés sous leur forme primitive par les autres voidhawks qui les redirigent vers des orbites plus propices afin qu'ils accumulent les particules nécessaires à leur croissance.

    Durant tout ce temps, l'esprit du voidhawk juvénile est lié à l'esprit en développement d'un enfant, car bien que les édenistes soient une société égalitaire, la caste des capitaines est un rien supérieure au reste, c'est pourquoi chaque capitaine a toujours une foule de "relations sociales" qui vont graviter autour d'eux toute leur vie et s'en remettre à leurs décisions, car tout le monde ne naît pas capitaine, comme il y a "les cent familles" de voidhawks, il y a aussi les cent familles de capitaines.

    C'est cet enfant, Syrinx, qui permet ENFIN au lecteur de COMMENCER à comprendre le monde, à travers sa relation avec Oenone, son vaisseau (qui fait déjà 35 mètres de large quand la gamine a 6 ans).

    Vous savez quoi? Je suis totalement conquis, et pourtant... JE SUIS NULLE PART!!!!

    Page 50... Sur 1224! Du tome 1! Sur 3!

    C'est GE-NIAL. Ca te prend pas pour un con, ça t'oblige à réfléchir, ça prend son temps, mais chaque découverte est juste tellement bien pensée... Tellement... Logique, en un sens.

    Et il s'est encore rien passé je vous dis!

    On a le pitch de départ avec les pirates et leur "alchimiste", une relique anti-matière... Puis le chapitre 2 qui arrive de nulle part et semble ne rien à voir avec rien du reste, sur les Ly-cilph. Puis le 3, qui couvre la mort de Iasus, le vieux vaisseau qui va se brûler sans boucliers dans l'atmosphère jovienne après avoir expulsé ses 10 embryons énergisés.

    On assiste à la croissance de Oenone et Syrinx, un des dix enfants de Iasus, et un des dix enfants du capitaine Athene, ancien compagnon et capitaine de Iasus.

    Et voilà. On a pas dépassé le PROLOGUE, là.

    Parce que ça commence en une space opera illuminée et utopiste, mais ça dérive vers le roman d'horreur "lorsqu'un criminel renégat sur une planète primitive découvre par chance une entité absolument étrangère à tout ce qui existe qui relâche sur les systèmes habités l'ombre d'une peur ancienne et primaire. La Dysfonction de la Réalité. Comme l'avait appelé ainsi une race ancienne et depuis longtemps disparue. Le cauchemar qui guette dans notre ombre et dans notre inconscient depuis le début de l'histoire.

    Et vous savez quoi? Ben je bande. (interdiction de détourner ou de citer ça hors de son contexte. Je t'ai entendu Corran. Tu as le pas lourd)

    Et ça faisait longtemps que j'avais pas autant bandé sur le pitch d'un bouquin. Ca fait un peu Mass Effect, on est d'accord. Je me demande si la race ancienne ce sont pas des prothéens et le mal séculaire ce sont les reapers...

    Et pourquoi pas??? Mass Effect n'a que dix ans! Ce bouquin en a 21.

    Je parlerai encore plus de ça plus tard, parce que je me suis tellement fait défoncer par une autohype venue de nulle part au cube que j'ai acheté la bibliographie du mec quasi au complet. En anglais. Chez Tor Books.

    Je suis qu'en page 50 mais c'parce que je vais coucher over tard et je suis tellement lynché que je sais pas lire beaucoup. Pourtant c'pas l'envie qui manque. Ce soit je vais aller coucher plus tôt pour lire.

    L'univers est over riche, bien pensé, et c'est écrit de manière suffisamment intriguante. On en comprend RIEN au début. RIEN.

    Accrochez-vous les 50 premières pages, siouplait.

    J'ai même arrêté page 10 pendant plusieurs jours, le temps de faire des recherches et de voir si j'avais pas raté une (ou deux) trilogies avant celle-là.

    Alors, oui, y'a deux trilogies avant ça. Plus deux encore en cours où y'a que le tome 1 de sorti je crois.

    Mais ça se passe pas FORCEMENT dans le même univers, donc oui, on est VRAIMENT supposé pouvoir commencer Peter F. Hamilton par la Night's Dawn Trilogy... A vous de comprendre par vous-même de quoi il retourne. Ce livre ne vous prend pas pour un con, et n'est pas fait pour les cons, ça se sent. IL va pas vous prendre par la main. Démerdez-vous.

    Oh, et j'adore leurs implants neuraux (neural nanonics, nano bioniques quoi), c'est tellement le contre-pied de l'adeptus mechanicus du 40K

    (me souvient qu'on a parlé de bouquins de SF ici dans le temps, je sais pas si on avait parlé de cette trilogie, pas regardé, j'avoue...)


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  2. Les 4 membres suivants remercient Bal-Sagoth pour cet excellent message :

    ADN san (01/05/2017), BaXter (02/05/2017), Genshiken (07/05/2017), Lizandrya (02/05/2017)

  3. #2
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    53 636
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 674
    Remercié(e) 29 934 fois dans 14 188 messages

    Par défaut

    Je confirme que le gars a repris des terminologies du 40K, mais encore une fois, c'est plus "reprendre COMME le 40K". Exemple : les races aliens sont nommées "xenoc" dans les books.

    J'imagine que Xenomorph ça faisait trop ridleyscottien et xenos ça faisait trop warhammerien.

    Quand à Eden, j'ai fait un parallèle avec Mass Effect, mais, il faudrait voir si ça se précise... Vous vous souvenez des colons d'Eden Prime? Forcément. Si vous avez joué à ME, vous pouvez pas avoir oublié l'élément déclencheur de tout ce beau bordel.

    Je me demande si ce serait pas un caméo de Mass Effect à cette trilogie. Après tout, c'est devenu un instant classic à sa sortie, et encore à ce jour, des shows de SF le recommandent avec fureur.

    J'ai été intrigué par ces books après avoir watché un épisode de l'excellent show Nexus VI



    Comme vous voyez, en volumes de poche et en français, y'a 7 books.

    Et, en vrai, la trilogie est complétée par deux autres books : A Second Chance at Eden, qui est une collection de nouvelles un peu retravaillées pour coller dans l'univers de Night's Dawn, et "The Confederation Handbook" qui aide à y voir clair dans les bouquins.

    A noter que beaucoup de gens critiquent le handbook en disant que ça n'apporte rien de plus à la trilogie... Heu... C'est un companion book. C'est pas censé se lire quand t'as tout lu, mais en même temps...

    Et le concept du ruin ring est intriguant. Ca te bait pas mal.

    Imaginez un anneau, comme ceux de Jupiter, mais pas composés de roche, de glace et de poussière cosmique... Mais des restes d'une civilisation galactique avancée qui a du être éradiquée avec violence il y a plus de 2400 ans. Une explosion initiale a causé des dommages irréparables et entraîné une réaction en chaîne qui a duré des décennies, et les habitants sont morts dans la destruction de leur habitat, par décompression explosive. (j'avais vu un truc rapide fait par un mec qui vulgarise des trucs de science, qui montrait ce que c'était vraiment une décompression explosive, mais aussi ce qui se passe vraiment si on sors dans l'espace sans protection, ... Et qui démystifiait un peu tout ça... C'tait bien fait... C'tait en français mais je retrouve pas)

    Un anneau entier de 70 kilomètres de large et 3 de profondeur, pas très impressionnant d'un point de vue purement astronomique, mais le fait qu'il soit constitué des débris d'une civilisation détruite dont on a jamais rien trouvé d'autre est intriguant.


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  4. #3
    Tan Psychosis Dragonslayer Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Avatar de Valthognir
    Date d'inscription
    June 2012
    Localisation
    Quelque part pour glander
    Messages
    2 650
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    2 827
    Remercié(e) 2 850 fois dans 1 463 messages

    Par défaut

    Oui j'ai découvert cette vidéo par la vidéo du Nexus VI (toujours aussi génial au passage) ça l'air très intéressant !

  5. #4
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    53 636
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 674
    Remercié(e) 29 934 fois dans 14 188 messages

    Par défaut

    Ca y est, vers la page 400, ça commence.

    Pas que ce soit chiant jusque là, nenni.

    Mais il y a tellement d'intervenants que chacun doit être présenté et détaillé avant de commencer.

    Imaginez un peu l'ampleur de la fresque.

    Il y a plusieurs partis indépendants qui vont se retrouver liés par les évènements.

    Joshua Calvert : bellâtre et fin pilote au visage tout en angles, il sera votre Han Solo pour la trilogie. Pas forcément contrebandier, il chasse cependant l'artefact rare. En effet, son job est de prospecter le "Null Ring", un anneau autour d'une planète intégralement constitué des restes d'une civilisation xenoc qui apparemment se serait suicidée entièrement. Il touche le jackpot aux enchères de Tranquillity, un monde-habitat (donc le monde est une forme de vie qui a été cultivée génétiquement et fait plusieurs dizaines de kilomètres de large) qui est une sorte d'utopie financière et sécuritaire dirigée par la dynastie des Saldana, une famille dont le fondateur était un prince exilé d'un des plus grands empires adamistes (les cathoculs de l'espace, qui refusent les génomodifications), ...

    Lalonde : une planète terraformée avec succès, sur laquelle des colons sont invités à s'installer. Enfin, non. Ils signent un contrat de colonisation, et de ce fait, sont OBLIGES de coloniser la planète. La première colonie humaine commence à devenir une ville plus ou moins respectable, mais une autre colonie est formée de zéro en amont de la rivière Juliffe (une seule zone tempérée de la planète est colonisée par des humains. Une autre partie, plus adaptée à une forme de vie xenoc, est colonisée par cette dernière. Les deux colonies des deux races n'interagissent quasiment pas ensemble même si toutes deux sont des races de la fédération). On suit régulièrement les aléas de cette colonie, car voilà... Ils ne sont pas seuls...

    IVETs : Raccourci pour "Involuntary Transportee". De la racaille en tube envoyée pour servir de main d'oeuvre pas chère sur Lalonde. Sur leurs mondes d'origine, ils ont été arrêtés pour divers petits crimes, commerce de drogue, ... Ils ont la possibilité d'être réhabilités en servant une peine de travaux forcés de dix ans sur un monde colonial. Ils sont traités comme de la merde, car ils sont de la merde.

    Dexter Quinn : Une petite crevure sans grande envergure mais qui en dépit de sa myriade de vices n'a pas oublié d'être retors et vicieusement intelligent. Il est de plus doté d'un certain charisme. C'est un IVET, et il va unir les autres IVET... Quinn est issu d'un culte sataniste terrien et va unifier les IVETs en un culte nauséabond qui va commettre des crimes sur Lalonde dans le but de se faire assez de pognon que pour pécho un vaisseau et se casser de ce trou à merde du fin fond du cosmos, et retrouver la leader de son gang et lui faire payer de l'avoir laissée pourrir au trou...

    Le dernier des Saldana : J'en dis un minimum, mais ce personnage a une certaine importance dans ses interactions avec Joshua. De plus, Tranquillity lui appartient, et même si Tranquillity est à la pointe de la recherche xenoc, c'est aussi un monde extrêmement opulent qui a attiré énormément de riches...

    Le Docteur Alkad Mzu : Une scientifique afroethnique assignée à résidence sur Tranquillity. Son exil sur cet habitat la place sous contrôle d'un état politiquement neutre et maintient le status quo dans la fédération. Elle en sait beaucoup trop sur l'antimatière, notamment le fameux Alchimiste Neutronique (Neutronium's Alchemist), une arme fabuleuse qui ne doit jamais réapparaître, ni tomber dans les mains de qui que ce soit.

    Les Ly-Cilphs : une prodigieuse race de créatures incorporelles faites de données pures, après une courte vie organique sur leur monde natal, les Ly-Cilphs acquièrent la connaissance des générations passées sous forme de nutriments et se dispersent ensuite dans l'univers, avec pour objectif de collecter toutes les données possibles sur toutes les formes de vie sans jamais orienter l'évolution. L'un d'entre eux va malheureusement se montrer trop curieux et pas assez prudent...

    Laton : pour faire simple et en spoiler un minimum... C'est un édeniste corrompu. Les édenistes ont une conscience collective en plus de leur conscience individuelle. Ils ne sont jamais "seuls" dans leur tête. Un des plus grands crimes qu'un édeniste puisse commettre contre sa nature est de choisir sciemment de se couper définitivement de l'esprit collectif. Ces individualistes forcenés ont souvent des vues diamétralement opposées à celles de paix des autres édenistes. Et Laton est un être froid et calculateur, en exil sur Lalonde, dont l'agenda si bien calculé va être mis à mal par une décision sensée qui va pourtant lui péter dans les doigts comme jamais...

    Syrinx : une jeune édeniste couplée à son voidhawk Oenone, on suit le parcours final de sa mère et du voidhawk Iasius en début de livre, ce qui permet de comprendre comment évolue Syrinx. elle devient ce pour quoi elle était née : un capitaine de voidhawk, très prometteuse. Elle enquête sur les rumeurs de contrebande entourant Joshua Calvert... Sans spoiler : elle et Joshua sont les héros de la trilogie, si vous devez vraiment savoir (au début c'est pas évident car chaque chapitre porte sur autre chose, mais on comprend assez vite ou le livre veut en venir) mais il y a des dizaines d'autres persos importants dans les bouquins, huh.

    Et contre toute attente, ces cheminements si différents vont se retrouver liés dans un évènement terrible qui va déchirer la réalité elle-même, et qu'on nomme simplement "la dysfonction de la réalité".

    Ca résume TRES sommairement et sans spoiler les 400 premières pages.

    Ca vaut le coup de lire? Oh que oui. Me rappelle plus quand, pour la dernière fois, je monte coucher à 20H pour lire jusqu'à 22h30 (heure à laquelle je me couche quand je bosse le lendemain)...

    400 pages et pas un regret. Le temps ne semble pas long. Pour couvrir une trilogie de près de 4.000 pages, il faut bien 10% d'intro. Bon, les 50 premières pages, j'ai dit, vous êtes "WTF" à chaque page. Vous avez l'impression d'avoir commencé par le deuxième bouquin. Qui? Quoi? Que? Comment? Où? HEIN?

    On comprend pas grand chose, surtout que le bouquin change totalement de décor d'un chapitre à, l'autre.

    Le chapitre 2 sur les Ly-Cilph qui sort de nulle part et semble mener absolument nulle part, au départ, t'as l'impression que c'est un big-lipped alligator moment.

    Mais plus tard, tu te rends compte que c'était nécessaire de passer UN CHAPITRE (et ils sont longs les chapitres dans ce bouquin) sur une race xenoc en mettant sur pause totalement tout le reste du bouquin.

    Et ce chapitre était mortellement bon en plus. Tout ça pour comprendre comment ça merde vers la page 400

    En fait ce bouquin ressemble un peu à ce que le Silmarillion aurait pu être en version extended.

    Non parce que le Silmarillion, t'as l'impression que c'est une version .rar du vrai bouquin tellement tout est condensé. Mais même Tolkien n'a pas pu se lâcher sur près de 4.000 pages.


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages