+ Répondre à la discussion
Page 6 sur 6 PremièrePremière ... 4 5 6
Affichage des résultats 51 à 55 sur 55

Discussion: [Cinéma] J’ai testé pour vous…les films musicaux cultes

  1. #51
    Lord of Death fangirl Dragonslayer linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de linounette
    Date d'inscription
    March 2012
    Localisation
    Overlook Hotel
    Messages
    2 337
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    1 617
    Remercié(e) 6 189 fois dans 1 857 messages

    Par défaut

    Je me rappelais qu'Eva Peron était morte jeune d'un cancer mais je ne pensais pas que c'était à 33 ans à peine.

    Le film dans mes souvenirs se résume à la chanson Don't cry for me Argentina et la bonne prestation de Banderas pour le reste Madonna m'avait un peu laissée de marbre.
    Come and play with us, Danny …for ever, and ever, and ever

  2. #52
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 732
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 385
    Remercié(e) 30 257 fois dans 10 261 messages

    Par défaut




    French cancan (1954)

    J'ai profité de la diffusion hier soir sur Arte de ce classique de Jean Renoir pour le voir.
    C'est l'histoire romancée de la création du célèbre moulin rouge, en 1900 et les tribulations de son patron joué par l'excellent Jean Gabin, notre John Wayne à nous, habitué de la vie mondaine parisienne de la fin 19ème à la recherche d'un spectacle inédit apte à lui permettre de lancer son établissement.

    Un soir qu'il s'encanaille dans un bal populaire avec quelques bourgeois, dont une comtesse amoureuse de lui et très jalouse mais aussi son mari (badinage libertin for great justice), son regard est attiré par le talent d'une jeune blanchisseuse au talent et à la souplesse prodigieuse. Au grand dam du compagnon jaloux de celle-ci et de la comtesse, il ne fait pas que la recruter dans son spectacle modernisant la danse populaire du Cancan sous un nouveau nom...

    Un film d'une grande classe qui a le mérite de nous replonger dans une époque ancienne en appuyant sur son monde de la nuit. La légèreté des interprètes n'a d'égale que leur talent d'acteurs, avec un Gabin impérial en patron cool mais qu'il ne faut pas énerver. La chorégraphie autour des spectacles de French cancan et des numéros de cabaret est magistrale et permet d'apprécier des classiques musicaux français particulièrement beaux.

    Un des meilleurs films du genre par chez nous.

    Histoire : 16/20 Une histoire simple mais enlevée et bien écrite
    Personnages : 16/20 Bien brossés. Celui de Gabin est le plus attachant
    Réalisation : 16/20 ça claque toujours bien
    Bande-son : 16/20 Des classiques de la fin 19ème siècle et des standards d'Offenbach entre autres
    Fun : 16/20 Un film léger comme une flute de champagne
    Note finale: 16/20 Un bel hommage à la belle époque

    Le vrai titre du film : French cancan, une histoire romancée
    Si vous aimez : le french cancan, Gabin, les films à l'ancienne, le Paris de la fin 19ème siècle

    Deux morceaux de bravoure :

    La complainte de la butte, un classique de la fin 19ème siècle magnifiquement interprété



    Le film offre une minute d'Edith Piaf quand même!


  3. Les membres suivants ont remercié Giromu pour cet excellent message :

    Lizandrya (02/05/2017)

  4. #53
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 732
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 385
    Remercié(e) 30 257 fois dans 10 261 messages

    Par défaut



    Les demoiselles de Rochefort (1967)

    A Rochefort, un vendredi, deux soeurs jumelles se préparent pour le grand festival de la ville et vont faire la rencontre de deux sympathiques forains, d'un marin romantique en train de finir son service militaire, croisent un marchand d'instruments et de partitions de musiques ainsi qu'un Américain en goguette.

    A la recherche de l'âme soeur, leur vie va changer lors du week end mémorable qui débute...


    Sorti en une période où le genre était déjà en désuétude et où le pari de sortir une comédie musicale était risque, Les demoiselles de Rochefort furent un immense succès du bouche à oreilles.
    Rendant hommage aux comédies musicales américaines des années 50 (on y trouve un grandiose Gene Kelly parlant Français quand même!!!), ce film incroyablement fun respire la joie de vivre comme un "Chantons sous la pluie" auquel il emprunte ses chorégraphies joyeuses (supervisées par Kelly) et ses couleurs pétulantes.

    L'histoire reflète très bien l'optimisme de l'époque, tout comme la bande-son absolument géniale de Michel Legrand. J'ai rarement été aussi conquis par toutes les chansons d'un film comme celui-ci. Il est quasi impossible d'en sélectionner uniquement deux, je vous jure!

    Les deux soeurs sont jouées par Catherine Deneuve et sa soeur Françoise Dorléac, tristement décédée 3 mois après la sortie du film dans un accident de la route.
    On y trouve également Danielle Darrieux, grande actrice française qui a fêté ses 100 ans hier, jour de sa diffusion par Arte, qui m'a permis de le voir enfin.

    C'est pas compliqué: si vous voulez voir un film qui vous donne la pêche et vous rend euphorique, le "Chantons sous la pluie" français qui exploite magnifiquement bien notre belle langue dans les paroles de ses chansons.

    Un film simple, romantique et beau.

    Histoire : 15/20 Une tranche de vie remplie de personnages attachants dans un monde presque (tout est dans le presque) parfait
    Personnages : 16/20 Des archétypes bien faits et beaux
    Réalisation : 18/20 Des chorégraphies magnifiques et très dansantes
    Bande-son : 18/20 Il doit y'avoir à peine une chanson que j'ai pas aimé et encore
    Fun : 18/20 On ne voit pas le temps passer
    Note finale: 18/20 Une énorme claque que j'aurais dû voir il y'a bien longtemps

    Le vrai titre du film : Les jumelles de Rochefort
    Si vous aimez : Chantons sous la pluie, les comédies musicales des années 50, Gene Kelly, Catherine Deneuve

    Deux morceaux de bravoure :

    La chanson phare du film, immanquable



    Gene Kelly en grande forme et en Français!




    Allez, je triche! Le vendeur du magasin de musique

    Dernière modification par Giromu ; 23/01/2018 à 18h47.

  5. Les 2 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    BaXter (02/05/2017), Lizandrya (03/05/2017)

  6. #54
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 732
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 385
    Remercié(e) 30 257 fois dans 10 261 messages

    Par défaut




    Les Parapluies de Cherbourg (1964)

    Ce film se décompose en 3 actes et s'étale de 1957 à 1963, racontant la relation tumultueuse entre Guy, un jeune garagiste et Geneviève, la fille de la patronne d'un petit magasin de parapluies qui sont séparés par la guerre d'Algérie (Guy étant appelé 2 ans sous les drapeaux) et continuent d'entretenir la flamme vaille que vaille.

    Film qui a convaincu Catherine Deneuve de faire carrière en tant qu'actrice, film préféré du réalisateur de La la land (si Lizandrya est dans les parages, il y'a une surprise pour lui dans les prochains jours), premier film français entièrement chanté et en couleurs, palme d'or 1964, un des premiers films à évoquer la guerre d'Algérie... N'en jetez plus!
    Les parapluies de Cherbourg est une histoire d'amour marquante et un drame. Ceci imprègne le film dans ses chansons aux paroles et au rythme tristes dans l'ensemble.
    On est loin d'un "Les demoiselles de Rochefort" qui le suit quelques années après et qui en aura les codes couleurs joyeux et l'ambiance mi réaliste mi enjouée graphiquement.

    Un superbe film parfois un peu lent mais aux personnages très convaincants (j'ai un faible pour celui de Roland Cassard).

    Histoire : 16/20 Une histoire simple mais très bien racontée
    Personnages : 15/20 On ne sait pas grand chose d'eux malgré 4 seulement qui ont un rôle important
    Réalisation : 17/20 Enlevé et triste quand il faut, parfois même mélancolique
    Bande-son : 16/20 Moins variée que celle des demoiselles qui sortira quelques années après et c'est dommage mais la tristesse du thème imprègne de belle manière le film
    Fun : 16/20 Quelques longueurs dues à la nature de fresque du film et à la simplicité des personnages mais on ne s'ennuie pas
    Note finale: 16/20 Un film marquant mais que j'aime moins que les demoiselles de Rochefort (ça s'est vu, je crois )

    Le vrai titre du film : Les amants de Cherbourg
    Si vous aimez : les films de Jacques Demy, les histoires d'amour tristes, les films jazzy

    Deux morceaux de bravoure :

    La chanson culte du film!



    Le thème du film version instrumentale puis, à 2'50, la visite chez le garagiste la plus jazzy que vous avez vue!

    Dernière modification par Giromu ; 23/01/2018 à 18h48.

  7. Les membres suivants ont remercié Giromu pour cet excellent message :

    Lizandrya (25/01/2018)

  8. #55
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 732
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 385
    Remercié(e) 30 257 fois dans 10 261 messages

    Par défaut



    La la land (2016)

    De nos jours, à Hollywood, une actrice débutante travaille dans un café pour joindre les deux bouts et se désespère de réussir un jour. Un soir, elle fait la rencontre d'un pianiste qui rêve de monter son propre club de jazz et vient de divorcer. Il a lui aussi bien du mal à se relancer. Dans la plus pure tradition hollywoodienne, ils se détestent d'abord et s'envoient des piques puis deviennent inséparables. Parviendront ils à réaliser leurs rêves?

    Le réalisateur clame partout qu'il est un fan des parapluies de Cherbourg (mon post précédent). Ben, ça se voit.
    Le film est décomposé en 4 saisons (printemps, été, automne, hiver) et moult détails du film (le début du film, l'histoire d'amour, le ton mi joyeux mi réaliste, la fin) font clairement penser à ce film de référence. Par le ton général, il fait aussi énormément penser à un autre film de Demy, les demoiselles de Rochefort.
    La la land est pourtant avant tout une déclaration d'amour au genre désormais désuet de la comédie musicale (les parapluies de Cherbourg référençait le début de Chantons sous la pluie, lui aussi) et à Hollywood, tentant de prouver qu'on peut moderniser ce genre (et au vu de la pluie d'oscars et du succès critique, il semble que l'objectif soit réussi).

    Pour parler vrai, ce film est techniquement très réussi et la bande-son très sympathique et assez belle mais il ne m'a pas parlé. est ce que notre époque me parle moins que les années 60 à 90? Est ce que ce sont juste les deux personnages principaux qui m'ont trop agacé? EN tout cas, le film ne prend pas sur moi.
    En tout cas, pas plus que ça. Peut-être que j'en attendais trop au vu des éloges qu'il a eus mais je lui reconnais pas mal de qualités quand même, malgré ses longueurs.
    Je m'attendais aussi à ce que tout le film soit chanté et ce n'est malheureusement pas le cas...

    Histoire : 14/20 Un décalque des parapluies de Cherbourg avec plein de références à Hollywood
    Personnages : 14/20 Pas trop mal dépeints, mais ils m'ont agacé fortement. Ils ne m'ont pas touché
    Réalisation : 16/20 Rein à redire de ce côté-là. Le réalisateur est très fort, avec des chorégraphies superbes et un très bel hommage à ses films cultes, dont il parvient à se différencier pour imposer sa patte
    Bande-son : 16/20 De très bonne qualité, entrainante mais qui manque un peu de variété par instants (trop de variantes des deux thèmes principaux, certes les meilleurs)
    Fun : 15/20 Si on excepte les deux quasi têtes à claques de héros, je me suis bien amusé, malgré quelques temps morts dus à la longueur du film
    Note finale: 15/20 Un très bon film mais je n'ai pas le même avis que Lizandrya dessus...

    Le vrai titre du film : Les parapluies de Cherbourg 2016
    Si vous aimez : Hollywood et les mythes qu'il charrie, les films de Jacques Demy, les histoires d'amour tristes, les films jazzy

    Deux morceaux de bravoure :

    Le début du film met tout de suite dans le bain. Les bouchons seraient presque funs vu comme ça, avec le thème du film, repris souvent



    Un passage rigolo avec plein de chansons des années 90 et que j'ai bien aimé. Il apporte un peu de variété musicale bienvenue



    Bonus : le meilleur thème instrumental du film et l'un des deux thèmes les plus utilisés dans le film


  9. Les membres suivants ont remercié Giromu pour cet excellent message :

    Lizandrya (10/02/2018)

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages