+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 6 1 2 3 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 55

Discussion: [Cinéma] J’ai testé pour vous…les films musicaux cultes

  1. #1
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    18 711
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 217
    Remercié(e) 28 015 fois dans 9 462 messages

    Par défaut [Cinéma] J’ai testé pour vous…les films musicaux cultes

    Dans ce nouveau topic, je chroniquerai les films musicaux cultes que j'ai vus ou revus ces derniers temps.

    On commence par une légende!




    Euh, non, presque.
    Le film culte dont nous allons parler n'est pas cette géniale comédie de 99 mais...





    Saturday night fever alias la fièvre du samedi soir en VF (1977)

    Tony Manero est un jeune adulte de milieu modeste, qui travaille chez un marchand de couleurs et s’ennuie ferme le jour.
    Sa famille est catholique pratiquante et très pieuse et son grand frère, au séminaire pour devenir prêtre, est sa fierté, tout le contraire de Tony, qui ne récolte que mépris.

    Heureusement pour ce dernier, il y’a sa bande d’amis, avec lesquels il part faire la bringue, notamment le samedi soir au 2001 Odyssey, le disco club le plus couru du coin, pour boire, draguer et, seulement pour Tony, danser.
    Le samedi soir, notre protagoniste est le roi de la piste. Danseur exceptionnel, il les tombe toutes et fait la fierté de tous les habitués.

    Un jour, la discothèque organise un grand concours du meilleur couple de danseurs avec un gros lot à gagner.
    Tony fait la connaissance de Stephanie, une secrétaire pimbêche venue d’un milieu plus huppé que le sien et qui rêve d’habiter Manhattan.
    Séduit, Tony va tout faire pour la convaincre de danser avec lui durant le concours…


    Satuday night fever est le film qui a lancé les années disco à lui tout seul, faisant de John Travolta et des Bee gees des stars internationales.
    Il est surtout connu pour sa fabuleuse bande-son, le bon jeu d’acteur de Travolta, qui lui vaudra d’enchaîner ensuite les films en commençant par le piteux Grease et ses numéros de danse mémorables aux pas assez révolutionnaires, encore parodiés de nos jours dans un Re : zero ou un World of Warcraft par exemple.

    Il faut dire qu’entre Night fever, You shall be dancing, Staying alive et bien d’autres, le niveau est particulièrement impressionnant du point de vue musical. Une chanson=un hit de l’époque !

    On a par contre oublié la très bonne critique sociale sous-jacente, typique de pas mal de films de l’époque.
    On a bien sûr la rencontre de deux mondes que tout sépare, avec Tony et Stephanie mais on a aussi un registre plus subtil :
    Tony est ainsi un petit coq assez peu sympathique au début du film, ne pensant qu’à lui, sous ses airs de chef de bande bienveillant.
    Il est plein de préjugés, comme tous ses amis, contre les gays ou encore les Portoricains et est persuadé que le monde l’attend. Par ses rencontres et son évolution psychologique, il se rend compte peu à peu que l’univers est plus vaste que son quartier, sa discothèque et le lieu où il s’entraîne à danser. La chute n’en sera que plus brutale.

    Il est étonnant de voir la violence de la bande de Tony, décrite comme un gang de quartier qui n’hésite pas à faire le coup de poing contre les ennemis héréditaires (les portoricains) pour des raisons de rumeurs infondées, à se partager les filles dans la voiture partagée, quitte à limite les violer et bien d ‘autres choses alors même qu’ils sont présentés comme intégrés et ayant un boulot.
    Certaines scènes ne passeraient plus aujourd’hui et il faut d’autant plus saluer le scénario qui dénonce sans y toucher ces comportements de basse-cour.

    Le film est également une critique des mauvais aspects de la religion, à travers le personnage du frère aîné, éminemment sympathique et opposé à ses parents, qui veulent en faire un saint pour s’assurer une place au paradis, quitte à sacrifier le bonheur de leur enfant.
    L’ombre du frère aîné a toujours plané sur son cadet, qui a souffert de la comparaison et s’est construit dans la douleur.

    Notons également ce point important du scénario : un des amis de Tony Montero ayant eu un enfant hors mariage est également contraint d’épouser sa copine par sa belle-famille et le prêtre de sa paroisse.


    Saturday night fever est donc un film typique de son époque, avec ce qui manque cruellement dans de nombreux blockbusters actuels, à savoir un scénario et du fond, voir même plusieurs niveaux de lecture.

    Les numéros de danse sont dynamiques et encore aujourd’hui prenants, la petite bande de « jeunes cons » assez sympathique malgré sa violence, la bande-son fabuleuse et John Travolta compose un personnage charismatique qui évolue tout au long du film.
    Je m’attendais à voir une succession de numéros de danse mais ce film est bien plus que ça ou qu’un vestige kitsch des années disco.

    Il mérite que vous le voyiez ou que vous le revoyiez.


    Histoire : 15/20 Une histoire de passage à l’âge adulte efficace
    Personnages : 15/20 Des personnages simples mais crédibles
    Réalisation : 15/20 Les scènes de danse sont impressionnantes
    Bande-son : 18/20 Ah Ah Ah Ah Ah Staying aliiiiiive!
    Fun : 16/20 On ne s’ennuie pas une seconde et il y’a plusieurs niveaux de lecture
    Note finale: 16/20 Un film qui a très bien vieilli et une très bonne surprise pour une grosse machine comme celle-là

    Le vrai titre du film : Saturday night fever
    Si vous aimez : Les disco boys de Mystery men, la super-héroïne Dazzler, les drames sociaux, les films qui décrivent bien leur époque


    A la fin de chaque critique, je sélectionnerai deux scènes cultes ou emblématiques.
    Pour la première, ça a été dur, tant il y'a de scènes géniales dans ce film!

    Deux morceaux de bravoure :

    You should be dancing, alias John Travolta on fire!




    La danse finale: More than a woman

    Dernière modification par Giromu ; 17/10/2016 à 20h14.

  2. Les 6 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    ADN san (18/10/2016), Bal-Sagoth (17/10/2016), BaXter (17/10/2016), linounette (17/10/2016), Lizandrya (19/10/2016), Valthognir (17/10/2016)

  3. #2
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    52 934
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 180
    Remercié(e) 29 000 fois dans 13 758 messages

    Par défaut

    Si tu ose, va voir les films musicaux chroniqués par le Cinema SNob et ose t'y attaquer


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  4. #3
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    18 711
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 217
    Remercié(e) 28 015 fois dans 9 462 messages

    Par défaut

    J'ai un programme chargé, tu va voir. Et y'a pas que des chefs d'oeuvre, loin de là!

  5. #4
    Lord of Death fangirl Dragonslayer linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de linounette
    Date d'inscription
    March 2012
    Localisation
    Overlook Hotel
    Messages
    2 315
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    1 595
    Remercié(e) 6 127 fois dans 1 841 messages

    Par défaut

    J'ai dû voir Saturday night fever 5 ou 6 fois avec toujours le même plaisir, seul souci c'est qu'après j'ai les musiques en tête pour un bon moment. 2 ou 3 fois j'ai eue droit à West Side Story car ma mère adore ce film, un calvaire pour moi par contre.
    Pendant une période Arte passait pas mal de films de Bollywood, je doit encore en avoir une vingtaine sur VHS, un peu toujours les mêmes acteurs et un peu les mêmes scénarios (marriage arrangés) mais je les trouve souvent plaisants.
    En lisant ton post je me suis demandée si je connaissais beaucoup de films musicaux et je me suis surprise à m'en rappeler plus que je n'aurais cru.
    /me partie rerereregarder Patrick Swayze
    Come and play with us, Danny …for ever, and ever, and ever

  6. Les 2 membres suivants remercient linounette pour cet excellent message :

    Giromu (17/10/2016), Moira (18/10/2016)

  7. #5
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    18 711
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 217
    Remercié(e) 28 015 fois dans 9 462 messages

    Par défaut

    Demain, c'est Flashdance...
    Numérotez vos abattis.

  8. #6
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    18 711
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 217
    Remercié(e) 28 015 fois dans 9 462 messages

    Par défaut



    Flashdance (1983)

    Alex Owens est une jeune ouvrière de Pittsburgh, ville célèbre pour sa métallurgie et touchée par la crise.
    Certains soirs, elle fait des « danses exotiques » (je crois que les ricains appellent ça comme ça) dans des bars fréquentés par les ouvriers.
    C’est à une de ces soirées qu’elle tape dans l’œil de son riche patron.

    Alex rêve de devenir danseuse professionnelle mais son origine sociale modeste et sa ville culturellement pauvre constituent des freins à sa confiance en elle.
    Ce film raconte son histoire, à elle, ses amis et son employeur qui veut l’aider à réussir.


    Bon, pour le côté social, on repassera.
    Ce film est une bluette assez basique, sorte de Pretty woman avant l’heure et raté.
    Pittsburgh et la condition ouvrière de l’héroïne, premier rôle de la mignonne Jennifer Beals, qui ne fit pas une super carrière ensuite, ne servent que d’éléments de background pour expliquer les blocages psychologiques de notre protagoniste.
    Il faut la voir souder dans l’usine. On y croit pas une seconde (il y’a une blague là-dessus dans le film The full monty, d’ailleurs).

    Comme dans beaucoup de films des années 80, l’esthétisme est privilégié sur le fond, ce qui fait que la photo est vraiment belle, forte en effets de lumière et en danses athlétiques d’époque, avec des corps musclés et élancés à la fois…. Franchement, ça a de la gueule.
    Le problème, c’est que cette recherche de la beauté visuelle et sonore vire à la caricature.
    Alex vit dans un ancien entrepôt transformé en appartement super cool, par exemple. Je préfère même pas imaginer le prix qu’elle paye, vu qu’elle est célibataire.

    Le problème de ce film, c’est que tout semble artificiel tant la musique, mise en valeur sous forme de véritables clips musicaux, bouffe tout, le peu de scénario, les acteurs et le décor.


    A part ça les personnages sont creux, avec une morale très américaine pour le coup.
    Du genre, Alex qui fait des danses sensuelles en maillot de bain, aucun problème, mais que son amie fasse des strip teases et ouh là là, c’est super grave et ça mérite un « sauvetage » pendant le numéro !

    Un autre truc amusant et dont je pense que ça ne passerait plus si bien de nos jours, c’est que notre héroïne a 18 ans et son patron frise la quarantaine…
    En fait, seule Alex est un tant soit peu vraiment développée et le peu qu’on connaît d’elle (ainsi que le jeu d’actrice limité de son interprète) ne suffit pas à la rendre attachante.
    Ainsi, elle est amie avec une vieille dame qui vit en maison de retraite et qui lui a donné confiance en elle mais sa mort ne nous touche pas, pas plus qu’elle ne semble remettre en cause ses choix de vie de notre danseuse. Pas de flashbacks émouvants, rien.

    Ajoutons à cela que le personnage est tellement entêté qu’il devient antipathique à force de bêtise et concluons en notant que seuls les numéros musicaux sauvent ce film du marasme, même si seules deux séquences mythiques emportent vraiment l’adhésion.


    Histoire : 12/20 C’est gnangnan. Une version modernisée de Cendrillon
    Personnages : 12/20 Basiques. On se fiche d’eux et de ce qu’ils deviennent.
    Réalisation : 14/20 Efficace, surtout les « clips ». Beaux décors.
    Bande-son : 14/20 A part ses deux morceaux phares, elle est de bonne qualité mais c’est pas la folie
    Fun : 13/20 Franchement un peu chiant. Heureusement, là encore, que les numéros de danse nous tiennent éveillés.
    Note finale: 12/20 Vous pouvez faire l’impasse

    Le vrai titre du film : Pretty woman 0.1
    Si vous aimez : les histoires d’amour un peu niaises, les années 80, les danses athlétiques

    Deux morceaux de bravoure:

    La séquence et la chanson mythique du film, Maniac




    La danse finale, What a feeling

    Dernière modification par Giromu ; 18/10/2016 à 19h52.

  9. Les 4 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (14/12/2016), BaXter (18/10/2016), linounette (18/10/2016), Lizandrya (19/10/2016)

  10. #7
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    52 934
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 180
    Remercié(e) 29 000 fois dans 13 758 messages

    Par défaut

    Maniac, la version définitive, meilleure que l'originale, c'est celle-là :



    Ca envoyait du gros pâté ectoplasmique!


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  11. #8
    Lord of Death fangirl Dragonslayer linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever linounette Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de linounette
    Date d'inscription
    March 2012
    Localisation
    Overlook Hotel
    Messages
    2 315
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    1 595
    Remercié(e) 6 127 fois dans 1 841 messages

    Par défaut

    J'ai toujours trouvé la scène avec le jury particulièrement grotesque, tellement caricaturale. Le passage de la toupie au premier visionnage tu ne fais pas attention et puis quand tu sais que c'est un mec, tu ne vois que ça après .
    Come and play with us, Danny …for ever, and ever, and ever

  12. Les 2 membres suivants remercient linounette pour cet excellent message :

    Giromu (18/10/2016), Lizandrya (19/10/2016)

  13. #9
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    18 711
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 217
    Remercié(e) 28 015 fois dans 9 462 messages

    Par défaut

    Elle a été massivement doublée par plusieurs personnes et danse très peu en fait. Le pire c'est que son jeu d'actrice suffit pas à pallier ce fait. Elle a clairement été recrutée pour son physique.

  14. #10
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    52 934
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 180
    Remercié(e) 29 000 fois dans 13 758 messages

    Par défaut

    Le Cinema Snob a fait tout le mois de septembre sur des films de danse affreux.

    Et encore, on parle pas des direct to video de films de danse de hip-hop.

    J'ai quasi vu aucun film de danse, parce qu'en fait... J'aime pas ça.

    J'ai jamais aimé la danse. Et les déguisements.

    Mais j'aime bien voir Gir s'investir.

    J'essayerai 'tet de faire un crute du style avec des crutes qui me bottent.

    Nay, pas Godzilla. Ce sera mon chef d'oeuvre inachevé


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages