+ Répondre à la discussion
Page 32 sur 32 PremièrePremière ... 22 30 31 32
Affichage des résultats 311 à 312 sur 312

Discussion: [Comics] Mes chroniques hebdo VO II

  1. #311
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 784
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 437
    Remercié(e) 30 410 fois dans 10 309 messages

    Par défaut

    DC

    Catégorie « Excellent »

    RIEN

    Catégorie « Très bon »

    RIEN

    Catégorie « Bon »

    Harley Quinn 51

    Genre : Perdu dans le temps



    Suite aux mésaventures d'Harley dans le numéro 50, le super-héros oublié du Golden age Captain Triumph est coincé à notre époque et a du mal à comprendre le monde qui l'entoure, causant de nombreux dégâts à cause de sa super force et sa quasi invincibilité. Harley en entend parler et décide de le guider dans notre "meilleur des mondes".

    Personnage oublié de Crack comics apparu en 1943 et racheté par National public comics (futur DC comics) en 1956, Captain Triump est un pur produit du golden age, fort, patriote et idéaliste dont la présence martiale jure dans notre monde paisible (ou presque). Ce numéro fait un beau boulot de mise en perspective et on a envie de lire le numéro suivant.

    Scénario : 14/20
    Dialogues :14/20
    Dessins, encrage, couleur : 15/20
    Note finale : 14/20


    MARVEL

    Catégorie « Excellent »

    The superior Octopus 1

    Genre : Doctor Octopus à San Francisco!



    Suite directe des évènements de la back up de Spider-verse 0 et de la BD Spider-man (que je ne lis pas), on découvre un nouveau Octopus, ressuscité durant le crossover Dead no more : the clone conspiracy que je n'ai pas lu et occupant un clone de Peter Parker disposant de tous ses pouvoirs. Bien décidé à reprendre sa carrière de justicier interrompue après sa mort durant les évènements de Superior Spider-man, il décide de faire de San Francisco sa base d'opérations. Muni de tentacules améliorés grâce aux nombreux gadgets qu'il a inventés (Octobots drones, gaz...), il empêche l'attaque d'un bus opérée par des super criminels locaux issus pour la plupart de la BC Spider Woman originelle. Problème : il utilise encore son uniforme de Superior Octopus, témoin d'un passé à servir l'Hydra durant le crossover Secret empire...

    Ce one shot est une petite merveille d'ambiance et de dialogues qui témoigne de l'excellence du travail de Christos Gage. Le docteur est plus arrogant que jamais mais déterminé à devenir le nouveau super-héros de San Francisco, quitte à provoquer les super criminels et leur faire peur plutôt qu'attendre leurs attaques... Cette BD utilise à merveille le personnage, aussi charismatique et passionnant à lire que durant la période Superior Spider-man et dont les actes vont provoquer le crossover Spider geddon. D'autant plus que les dessins de Mike Hawthorne sont souvent impressionnants selon les planches.
    La back up écrite par un certain Jed Mc Kay (?) et dessinée par Mark Bagley est presque aussi convaincante et reprend là ou celle de Spider geddon 0 s'était arrêtée : les héritiers ont désormais le pouvoir de sortir de leur prison et de menacer à nouveau les araignées.

    Scénario : 16/20
    Dialogues :17/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 17/20

    Catégorie « Très bon »

    Cosmic Ghost rider 4

    Genre : Ce qui fait Frank Castle



    Le Cosmic Ghost rider reçoit la visite de son fils venu du futur. Ou plutôt d'un futur dans lequel il est devenu le Punisher à sa place et est prêt à tout pour conserver le statu quo...

    Cates continue son odyssée cosmique en faisant cette fois pencher le curseur vers le drame familial assaisonné d'un soupçon de folie avec ce futur de cauchemar dédié à la protection de quelques uns au prix de la liberté et de la vie des autres. Burnett livre ici ses meilleures planches, particulièrement fortes en émotion.

    Scénario : 16/20
    Dialogues :16/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 16/20

    What if? The Punisher 1

    Genre : Et si Peter Parker était devenu le Punisseur?



    Reprenant les évènements désormais classiques des runs de Lee, Ditko et Romita, nous découvrons dans ce What if très réussi un monde dans lequel Peter Parker a tué le cambrioleur meurtrier de son oncle. Par exprit de vengeance autant que pour protéger ses proches, il décide d'éliminer les menaces au moment où elles apparaissent et devient la terreur de Jameson : les sinister six puis le Green Goblin tombent successivement sous ses balles...

    Carl Potts, ancien scénariste puis éditeur du Punisher applique la méthode Frank Castle sur Spider-man et cela fonctionne à merveille car il revisite de très belle manière les meilleurs épisodes des années 60, réservant son lot de surprises. La fin du numéro est marquante car respectueuse du personnage original. Le meilleur What if du mois pour l'instant.

    Scénario : 16/20
    Dialogues :16/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 16/20


    Venom 7 (numérotation Legacy 172)

    Genre : le retour d'un super méchant



    Suite au grand combat du numéro précédent, un Venom affaibli a été capturé par de mystérieux individus au rang desquels on compte un des meilleurs super méchants de ces dernières années, qu'on ne s'attendait pas à trouver dans un titre Venom!

    Cates semble vouloir raconter son histoire en prenant en compte le run du Venom Flash Thompson, mon favori jusqu'ici sur le symbiote et cela me rend excessivement joyeux. Ce numéro d'interrogatoire riche en révélations est très habilement mené comme d'habitude avec le scénariste et Stegman est toujours au top. Une bonne période pour lire du symbiote!!!

    Scénario : 16/20
    Dialogues :16/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 16/20

    Doctor Strange 6 (Numérotation Legacy 396)

    Genre : Retour sur Terre



    Le Doc revient enfin sur Terre mais, paradoxe, il semble ne l'avoir jamais quittée!

    Comment Waid va il se dépatouiller de cette intéressante situation qui compte deux docs, l'un muni d'armes magiques Naines et l'autre contraint aux pires extrémités pour se procurer de quoi protéger la Terre? Ce numéro très réussi lance des pistes intéressantes et le cliffhanger est intrigant. Toujours un des titres à suivre!

    Scénario : 16/20
    Dialogues :16/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 16/20

    What if? Spider-man 1

    Genre : Et si Flash Thompson était devenu Spider-man?




    Et si Flash Thompson avait été mordu par l'araignée radioactive à la place de Peter Parker? Spider-man serait un gros bourrin ultra violent abusant de sa force mais convaincu d'être un super-héros agissant pour le bien et soutenu par Jameson, dont il a sauvé le fils et qui le prend en modèle dans éditoriaux! Mais un drame personnel va secouer la vie de ce Spider-man...

    L'histoire de ce What if a été écrite au moins une fois dans le premier volume de la série mythique et n'est clairement pas très original et c'est sans compter sur la période Venom de Flash Thomson qui en faisait un Spider-man bis (comme on le voit très bien durant les évènements de Spider island. Gerry Conway, écrivain classique des débuts de Spider-man (époque Romita) livre un scénario dense et crédible qui pousse Flash dans ses retranchements et offre les prémices de sa personnalité future (celle de l'ère Venom donc) cachée derrière celle de la brute de lycée. Les dessins de Diego Olortegui, que je ne connais pas, sont très réussis et il s'agit du premier What if dans lequel apparait physiquement le nouveau Watcher!

    Scénario : 15/20
    Dialogues :15/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 15/20

    Captain America 4 (numérotation Legacy 70

    Genre : course contre la montre



    Captain America recherche Sharon Carter, enlevée par un mystérieux groupe issu d'un petit pays proche de la Russie qui était neutre pendant la guerre froide, l'Alberia. Pour la rejoindre, il devra notamment affronter Taskmaster, le puissant maître de corvée...

    Un numéro prenant mais assez lent dans lequel il ne se passe pas grand chose. Coates écrit bien mais son run de 4 numéros pour l'instant gagnerait être un brin accéléré tant on est deux doigts de dormir durant cet épisode. Cap s'y bat longuement contre des robots puis contre le super méchant tandis que Sharon tente d'interroger sa geôlière liée au mythique run de Brubaker mais tout cela est trop décompressé.

    Scénario : 15/20
    Dialogues :15/20
    Dessins, encrage, couleur : 15/20
    Note finale : 15/20


    Catégorie « Bon »

    Ben Reilly : the scarlet spider 25

    Genre : Fin des aventures des deux Scarlet spiders



    Ben doit faire face aux conséquences de ses actes et faire un choix pour la suite, ayant été manipulé depuis le début. Il semble bien que ce soit la fin de ses aventures...

    Peter David boucle son run sur Ben Reilly et Kaine de façon assez originale mais aussi très précipitée, pas aidé par les horribles dessins de Bruno Oliveira. Un numéro supplémentaire n'aurait pas été de trop! La fin est marquante car on ne l'a pas vue venir et promet des choses intéressantes pour le spider universe. Je suis curieux de voir le prochain titre sur lequel le scénariste va se pencher...

    Scénario : 15/20
    Dialogues :15/20
    Dessins, encrage, couleur : 08/20
    Note finale : 14/20

    Spider geddon 1

    Genre : Le retour des héritiers



    Les actions de Superior Octopus ont permis à son insu la fragilisation de la cage des héritiers. Les différents Spider-men se rendent donc dans sa base de la côte ouest pour essayer de la raisonner et le convaincre d'abandonner une de ses meilleures armes. Bien sûr, Ock ne l'entend pas de cette oreille, persuadé du bien fondé de ses actions et de la qualité de ses inventions...

    Voici donc enfin le premier numéro de Spider geddon! Si l'intrigue est simple, voire basique, les dialogues comme les dessins sont de très bon niveau et ce premier numéro est assez riche en évènements, certes un peu trop clichés. Jorge Molina livre des planches très convaincantes. espérons que ce crossover saura nous réserver autant d'invités surprises surprenants que Spider verse!

    Scénario : 14/20
    Dialogues :15/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 14/20

    What if? X men 1

    Genre : Et si les mutants de ce monde étaient les seuls capables de hacker la réalité virtuelle dans laquelle évolue désormais l'humanité?



    L'humanité écrit son futur à l'aide d'un gigantesque réseau de réalité virtuelle qu'on ne peut modifier sous peine d'emprisonnement ou de mort. Seuls les riches ont droit à une vie privée qu'ils achètent en monnaie sonnante et trébuchante. Les Exe men sont les seuls capables de modifier la réalité à leur convenance en utilisant leurs super pouvoirs de manipulation de la matière. Le professeur Xavier envoie deux d'entre eux, les mercenaires Cable et Domino, empêcher un certain Erik Lehnsherr (Magneto dans d'autres univers) de donner la capacité à tous, humains comme Exe men, de modifier la réalité virtuelle car le chaos qui s'ensuivrait serait dévastateur...

    Bryan Edward Hill, que je ne connais pas, est contraint par le nombre de pages limité à décrire son univers non dans les planches de la bd mais en texte dans l'avant-propos, ce qui est assez dommage!
    Son univers est assez original et est inspiré de nombre d'œuvres cyberpunk (on reconnait notamment Ghost in the shell). Son comparse Edwards se charge des planches sur la réalité et ses dessins, solides, son un peu trop bouffés par les blocs de texte indigestes du scénariste. Giannis Milonogiannis (inconnu de moi) se charge des planches illustrant la réalité virtuelle et son style perfectible aux influences manga marquées est plutôt agréable.
    Au final, on se retrouve avec une œuvre hybride intéressante mais inaboutie et pas très bien exécutée. En mini-série, cela aurait pu être plus réussi, je pense.

    Scénario : 14/20
    Dialogues :13/20
    Dessins, encrage, couleur : 14/20
    Note finale : 13/20


  2. Les 5 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    darkkoeurby (14/10/2018), jonathferri (13/10/2018), Kilik (13/10/2018), Omage (16/10/2018), sisou (13/10/2018)

  3. #312
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 784
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 437
    Remercié(e) 30 410 fois dans 10 309 messages

    Par défaut

    DC

    Catégorie « Excellent »

    RIEN

    Catégorie « Très bon »

    RIEN

    Catégorie « Bon »

    Harley Quinn 52

    Genre : Captain Triumph rentre chez lui



    Captain Triumph découvre qu'Harley lui a menti et l'attaque aveuglé par sa rage. Mais la belle, aidée de la flic de la continuité Jonni DC, a plus d'un tour dans son sac pour le renvoyer à son époque.

    Un numéro conclusif d'arc très intéressant, avec une métaphore simple mais réussie sur la nostalgie et de beaux dessins de Sami Basri, parfaitement adaptés pour un Captain Triumph aux faux airs de Tom Strong et une Harley qui compte parmi les plus convaincantes jamais créées par les dessinateurs successifs de ce run.

    Scénario : 14/20
    Dialogues :14/20
    Dessins, encrage, couleur : 15/20
    Note finale : 14/20


    MARVEL

    Catégorie « Excellent »

    RIEN

    Catégorie « Très bon »

    RIEN

    Catégorie « Bon »

    What if? Ghost Rider 1

    Genre : Et si les éditions Marvel s'étaient lancé dans le black métal et que Ghost Rider était réel?



    Dans un monde où Ghost Rider (la version Robbie Reyes) existe réellement, travaille pour Marvel et semble être le seul super-héros existant, C.B Cebulski, l'éditeur en chef, le convoque et le charge de faire visiter l'entreprise à leurs nouveaux partenaires commerciaux : le groupe de black métal Hassenwald. Mais ceux-ci semblent cacher bien des secrets...

    Ce What if très étrange est un hommage pince sans rire aux groupes de Black métal hauts en couleurs à la mythologie satanique et est bourré d'ironie et d'humour noir sur les préjugés des gens "normaux" à leur égard. Le scénario joue avec les frontières de la réalité et du cauchemar, surprenant assez grandement le lecteur tout en proposant une fin ouverte intéressante mais qui n'en dit pas assez sur cet univers.
    Une bonne surprise.

    Scénario : 15/20
    Dialogues :14/20
    Dessins, encrage, couleur : 15/20
    Note finale : 14/20

    Marvel zombie 1

    Genre : Simon Garth contre les zombies



    Dans un futur possible, les zombies ont submergé l'humanité. Une petite équipe de super-héros des rues, parmi lesquels Spider-man, Daredevil et Misty Knight aident les survivants. Un coup de main inattendu leur vient de Simon Garth, le zombie Marvel des années 70...

    Un one shot peu enthousiasmant qui n'apporte rien à un genre surexploité. Les dessins de Steffano Raffaelle sont agréables mais ce titre laisse un goût de trop peu et de manque d'originalité.

    Scénario : 13/20
    Dialogues :14/20
    Dessins, encrage, couleur : 15/20
    Note finale : 14/20

    Venom annual 1

    Genre : Souvenirs de Venom



    Des super criminels ayant connu Venom de près ou de loin sont réunis dans le bar sans nom (même s'il n'est pas cité) et parlent de lui, partageant leurs souvenirs. Le tout est écrit et illustré par 7 artistes différents et évoque des épisodes imaginés ou réels de l'histoire du personnage comme son duel avec le fléau, sa première rencontre avec Wolverine...

    Un annual assez dispensable et peu enthousiasmant qui vaut surtout par son ambiance "flashback" réussie qui évoque pas mal d'épisodes des années 90. Les dessinateurs sont assez bons dans l'ensemble (les planches des Stokoe sont de loin les plus réussies) mais cet annual ne restera pas dans les mémoires car il n'apporte rien au run actuel de Donny Cates.

    Scénario : 13/20
    Dialogues :15/20
    Dessins, encrage, couleur : 14/20
    Note finale : 13/20

  4. Les 2 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    BaXter (Aujourd'hui), darkkoeurby (Aujourd'hui)

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages