Affichage des résultats 1 à 10 sur 302

Discussion: [Comics] Mes chroniques hebdo VO II

Mode arborescent

  1. #11
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 611
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 290
    Remercié(e) 29 933 fois dans 10 158 messages

    Par défaut

    3 semaines de retard, je crois et j'ai pas les news de la semaine. Promis, j'essaie de faire un effort la semaine prochaine pour être plus régulier!

    DC

    Catégorie « Excellent »

    RIEN

    Catégorie « Très bon »

    RIEN

    Catégorie « Bon »

    Harley Quinn 42

    Genre : Old woman Harley



    Ce numéro, c'est exactement ce qu'on voit sur la couverture, pas plus pas moins. Une parodie d'Old man Logan et de Mad Max.
    Dans un futur indéterminé, Harley est capturée par Red Tool, habillé comme un punk de Mad Max et qui la balade comme un trophée façon Mad max fury road.
    Il a été commandité par les résidents de Coney Island, qu'elle a abandonnée depuis bien des années et qui est devenu un havre de folie dans un désert post nucléaire...

    Un scénario one shot sympathique et réussi, dans la lignée des numéros Deadpool 2099 chez le concurrent marvélien. On retrouve le supporting cast et ses descendants plus ou moins en forme et c'est plutôt réussi dans l'ensemble, dans la lignée des numéros précédents.

    Scénario : 14/20
    Dialogues :14/20
    Dessins, encrage, couleur : 14/20
    Note finale : 14/20

    Catégorie « Sympa »

    RIEN

    Catégorie « Moyen »

    Action comics 1000


    Genre : numéro anniversaire raté



    Il y'a 80 ans paraissait le premier numéro d'Action comics avec Superman au menu. Le premier des super-héros tels qu'on les entend aujourd'hui méritait bien un numéro exceptionnel pour fêter ça. DC a donc rameuté des scénaristes et dessinateurs qui ont bossé sur le perso pour pondre chacun une petite histoire hommage one shot et y'ont adjoint le premier numéro des aventures de Supes telles que vues par Bendis et Lee, la nouvelle équipe créatrice.

    Le résultat m'est tombé des mains. J'ai eu bien du mal à finir ce numéro assez quelconque si ce n'est du point de vue graphique et encore, car Cassaday est pas foufou cette fois-ci.
    Les scénarios ont le mérite de définir le personnage pour ceux qui ne le connaissent pas (ses parents, sa mission, ses ennemis, sa façon de penser et de faire...) mais pour le reste, c'est très bateau et dispensable, sans rien de vraiment remuant.
    Une déception, pour ma part.

    Scénario : 10/20
    Dialogues :13/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 10/20


    MARVEL

    Catégorie « Excellent »

    Captain America 700

    Genre : Numéro anniversaire réussi



    Dernier numéro de Waid et Samnee aux manettes, le dessinateur partant vers d'autres cieux. On trouve deux récits dans ce numéro qui n'en fait pas spécialement des tonnes pour rendre hommage au perso et à ce 700ème numéro.

    Le premier est la suite du numéro précédent. Cap est bloqué dans le futur et s'affaire à reconstruire les USA, dont chaque pays veut un morceau maintenant qu'il est affaibli. On lui offre de repartir dans le passé pour empêcher cette période sombre d'advenir? Il refuse, tentant de sauver ce qui peut l'être et de reconstruire un état digne de ce nom malgré les difficultés. Mais un jour, l'impensable survient...

    Ce premier récit est absolument superbe, utilisant à la perfection le personnage dans un scénario et une configuration assez rares pour lui. La fin est simple mais dans la droite ligne de ce qui s'est fait ces derniers temps. La grande classe.

    Le second récit est totalement anecdotique. Sur des planches apparemment réarrangées de Jack Kirby, co-créateur du personnage, Waid livre une histoire très oubliable à base de LMD et de Red Skull. Aussitôt lu, aussitôt oublié.
    Mais dans l'ensemble, l'effort de mettre du Kirby dans ce numéro anniversaire est sympathique.
    Un excellent numéro en tout cas.

    Scénario : 16/20
    Dialogues :17/20
    Dessins, encrage, couleur : 17/20
    Note finale : 17/20

    Catégorie « Très bon »

    The despicable Deadpool 298

    Genre : Suicidaire



    Pooly a mis une prime de 20 millions de dollars sur sa tête et compte bien se faire tuer par un super méchant comme le fléau ou par des mercenaires avides comme le maître de corvée ou le tireur. Le principal est de mourir!

    Un numéro enlevé et superbement bien construit, entre humour (l'handicapé des jambes est excellent) et drame, qui nous fait profiter de superbes scènes d'action et nous permet de comprendre l'état mental de Deadpool.
    Plus que deux numéros avant la fin d'un run de 5 ans!

    Scénario : 16/20
    Dialogues :16/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 16/20

    Doctor Strange 388 (Damnation)

    Genre : Dans la tête de Docteur Strange




    Strange est dans une bien mauvaise posture dans sa bataille contre Mephisto, malgré l'aide de ses alliés super héroïques. Heureusement, son fidèle chien fantôme Bats va pouvoir lui donner un coup de patte!

    Un numéro aussi bien raconté que fait, avec de superbes essins d'Henrichon. Autant je suis circonspect sur l'utilité de la mini série Damnation, autant le titre Doctor Strange en profite à plein. La fin fait envie.

    Scénario : 16/20
    Dialogues :16/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20
    Note finale : 16/20


    Ben Reilly : the scarlet spider 17 (Damnation)

    Genre : Combat d'araignées



    Ben est toujours pris dans évènements de Damnation et doit cette fois affronter les conséquences de ses actes, notamment un Kaine possédé par Méphisto!
    Un combat difficile s'engage alors et une superbe résolution du numéro précédent également. David est décidément très fort. Dommage qu'il soit épaulé par un dessinateur de second rang comme Sliney. Dans le prochain numéro, on revient à la normale.

    Scénario : 16/20
    Dialogues :16/20
    Dessins, encrage, couleur : 12/20
    Note finale : 16/20

    Catégorie « Bon »

    Excalibur epic collection TPB 2 : the cross-time caper

    Genre : décousu



    Ce TPB regroupe les épisodes 12 à 30 de le première série et reprend là où on avait laissé nos héros dans l'excellent volume précédent.
    Pour résumer, de l'épisode 12 au 24, nos héros sont toujours coincés dans le temps et à travers les dimensions à cause du train d'une dimension parallèle qu'ils ont capturé après avoir vaincu leurs homologues nazis d'une Angleterre qui a perdu contre Hitler.
    Avec un dragon dans le moteur et le mystérieux robot widget et Phénix pour le faire fonctionner, ils tentent de parvenir à regagner leur monde et leur continuum espace-temps sans trop de succès.
    En chemin, ils perdent Kitty, rencontrent des homologues et des héros d'Angleterres plus ou moins intéressantes (mention spéciale à l'Angleterre façon Judge Dredd, la meilleure de loin.). Souvent moins que plus et c'est bien le problème car les sauts sont aléatoires et les Angleterres parallèles ne sont pas des masses décrites. On trouve pèle-mêle un monde où la technologie n'existe pas et est remplacée par la magie et les créatures de contes de fées, un monde parallèle parodique de l'univers marvel bouffon et pas folichon, un monde façon John Carter warlord of Mars...
    Que du classique et pas follement bien exploité, le ton général restant très léger. Trop léger pour moi, la progression de l'intrigue étant d'une lenteur infinie.
    Heureusement pour nous, il y'a les technets, toujours chargés de capturer Phénix et qui vivent leur petites missions et tendent leurs pièges dans leurs coins. Leurs histoires sont souvent plus intéressantes que la trame principale mais ils ne sont pas assez développés et les personnages qu'ils rencontrent non plus (Qui est ce Doc Croc? Pourquoi l'intéressant antagoniste Jamie Braddock, qui sauve pas mal cet epic collection à lui tout seul est il devenu fou?).

    La seconde partie de l'epic collection, du numéro 25 au 30 nous montre de petites aventures sans grandes conséquences de l'équipe, revenue sur Terre. Déjà, on perd la raison principale de lire le titre, le dessinateur extraordinaire Alan Davis, qui s'était déjà fait remplacer 3 ou 4 fois lors des épisodes précédents à mon grand dam (les remplaçants étant incapables de se hisser à sa hauteur, malgré les efforts d'un Ron Lim)
    On assiste à un affrontement contre Galactus manquant de panache, au retour d'un antagoniste oublié de Thor et à celui, plus réussi, d'un méchant connu des X men mais pas incroyable non plus. Seul le combat attendu contre Jamie (numéro 27), dessiné par le fabuleux Windsor-Smith sauve la partie graphique mais est très dur à suivre, rempli de personnages et de situations confuses. Du 28 au 30, ce sont des historiettes sans intérêt.
    Et il faut voir ce qu'on se tape comme dessinateurs pour certains numéros! Du Wozniak à ses débuts, Collen Doran, du Denis Jensen... Davis doit assurer seulement la moitié des numéros et Claremont les 3/4 du scénario mais en mode automatique et loin de ses meilleurs moments.

    En bref, je suis très déçu ce tome après les promesses du premier. J'en ai sûrement trop attendu mais j'attendais un scénario moins décousu, avec plus d'enjeux (surtout quand on a Phénix dans son équipe!).

    Scénario : 14/20
    Dialogues :14/20
    Dessins, encrage, couleur : 14/20 (c'est une moyenne)
    Note finale : 14/20

    The falcon 7

    Genre : Vampires en folie

    Sam est toujours aux prises avec les vampires de Deacon Frost. Et qui dit ce nom appelle forcément celui de son ennemi mortel, Blade!

    Un numéro bien écrit, aux dessins toujours aussi peu engageants mais efficaces pour un titre qui remplit sa mission de divertissement tout en ne convaincant jamais totalement.

    Scénario : 13/20
    Dialogues :14/20
    Dessins, encrage, couleur : 13/20
    Note finale : 13/20

    Dernière modification par Giromu ; 28/04/2018 à 13h43.

  2. Les 4 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    darkkoeurby (28/04/2018), Kilik (30/04/2018), Lizandrya (19/05/2018), Omage (28/04/2018)

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages