+ Répondre à la discussion
Page 212 sur 212 PremièrePremière ... 112 162 202 210 211 212
Affichage des résultats 2 111 à 2 111 sur 2111

Discussion: Cinéma #11

  1. #2111
    Rakan Powa! Supreme Overlord Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Bal-Sagoth Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Bal-Sagoth
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Charleroi
    Messages
    54 006
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 965
    Remercié(e) 30 381 fois dans 14 395 messages

    Par défaut

    Visionnages en vrac...



    - Slenderman...

    Le mythos basique est pas hyper porteur mais se base suffisamment sur des trucs préexistants que pour que ça ait pu donner un truc valable, genre 6/10, mais non, c'une daube cosmique. En gros c'un mélange de Candyman et The Ring avec une part de Jumanji sans plateau.

    Si tu watche une vidéo de Slenderman et que tu entends une cloche, fais silence et suit les instructions pour invoquer Slenderman, because... Rien. Aucun payoff.

    OK, Candyman aussi c'était "juste pour se faire peut" qu'on l'invoquait, et Candyman, était déjà basé sur la légende de Bloody Mary.

    On en avait des exemples quand on était gosse déjà, moi on disait si à Minuit tu te regarde dans un miroir, dans le noir, avec une bougie derrière ta tête, et que tu cite le Notre Père à l'envers, tu verras le Diable apparaître.

    C'est pas neuf, c'est même déjà le pitch du film d'horreur Night of the Demons en 1988, avec le miroir dans la vieille baraque hantée...

    Donc voilà, Slenderman n'est qu'une nouvelle couche de vernis sur un vieux meuble, ça n'a jamais rien eu d'extraordinaire, mais les "creepypasta" c'est juste la version moderne de "Weird Tales" où des auteurs en herbe se faisaient flipper l'un l'autre en écrivant de l'horreur et de l'anticipation cheap dans des pulps.

    Mais ici le film est trop axé kikoo génération youtube tuto makeups, préoccupations d'ados oisifs biberonnés à Twitter et Snaptruc.

    Tu n'as aucune empathie pour les trois MC, car ces trois filles sont gaulées comme des NPC qui se feraient tuer dans le prologue.

    Elles sont nulles et cringe. La mise en scène est décousue, c'est une confuse succession de cris et d'actions inutiles d'enfants idiots, et Slenderman est juste pathétique.

    A ne pas voir, ennui garanti. Puis, aussi... Slenderman, en 2018? Ce film a raté de dix ans son créneau!!!



    - A Quiet place

    Je suppose que c'est une tentative atmosphérique sous forme de road trip à la The Last of Us, la fille faisant penser à Ellie, et surtout, le mec faisant penser à Joël.

    Tout tourne autour du concept : il n'y a quasi pas de dialogues. Les personnages signent parfois en langage des sourds muets (et j'ai le malheur d'avoir eu des sous-titres coréens, ce qui n'aide pas). La fillette est sourde mais pas les autres.

    Et, en gros... A une date X dans un futur proche, la quasi-totalité des humains semblent avoir été décimés par des prédateurs grands, rapides, et féroces, dépourvus d'yeux mais au design assez badant, avec une tête composée de muscles et plaques osseuses réorientables entourant un très précis système auditif...

    Du coup tout ce monde doit se balader en faisant attention à ces prédateurs furtifs et embusqués qui peuvent agir en une fraction de seconde au moindre bruit.

    Tant et si bien qu'ils marchent même pieds nus dans la forêt... Le concept a été bien réfléchi, comme quand les seules fois où ils peuvent se parler, c'est derrière une cascade car son bruit couvre leurs discussions et les monstres ne peuvent pas les entendre...

    Y'a aussi le souci d'être avec un enfant en bas âge qui oublie assez vite pourquoi il ne doit pas faire de bruit... Ou d'avoir engrossé sa bonne femme, qui, quand elle accouche, lâche un chiard qui, forcément, va beugler comme une putain d'alarme incendie...

    En dépit de bonnes idées et d'un concept original, on se fait assez bien chier. Pas de dialogues quoi... Et trop de temps morts. Souvent ils vivent leur vie silencieuse pépère, jusqu'à ce que l'un d'eux fasse un bruit et que ça parte en couilles, car apparemment ces bestiaux rien ne les arrête et ils peuvent rentrer partout...

    Sur le papier l'idée est bonne, mais le résultat est insatisfaisant et on se les casse.



    - La Nuit Dévoré le Monde

    Film de zombie français et donc prétentieux.

    Ca commence bien, car c'était très réaliste, différent des excès habituels de films de genre. Le mec va voir son ex durant une soirée qu'elle organise pour récup' son stuff, il boit, se paume dans une pièce, s'endort... Le lendemain quand il se réveille y'a des bizons partout.

    Aucune explication.

    Si au début ça va, le film se perd vite car en dépit de son idée de départ, il n'a plus aucune idée pour conclure. En plus les acteurs quoi... Vous pouviez pas prendre des FRANCAIS pour votre film français? C'est quoi ces noms? Et ces accents improbables?

    Le MC, l'acteur, c'un norvégien! Et la seule autre actrice à avoir un temps de parole au milieu du film c'un genre d'arabe... Heureusement que ça discute pas sec entre les deux parce que le concours d'accent, pardon...

    Au final après ce bref intermède avec la fille, tout part en couille comme si le film voulait en finir avec lui-même parce qu'il s'emmerde, et ça finit n'importe comment.

    Dommage car la façon d'aborder les choses au début était intéressante, on pouvait se dire "mmh, ouais, si c'était la zombie apocalypse et que je devais me retrancher dans un complexe d'appartements en plein paris, je ferai sans doute un truc du genre".

    Puis on me demandera pourquoi j'aime pas le cinéma français actuel... Bah à part essayer de caler autant de minorités que possible quitte à aller les chercher en Norvège (mais que fait ce type-là? Il a passé la moitié de sa carrière cinoche dans son pays d'origine en plus, il est sans doute même pas français, cet espèce de clone démoulé trop chaud de François Theurel), le film est trop vite content de lui et se pète le frein à trop se tirer sur le poireau. Typiquement français.


    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  2. Les membres suivants ont remercié Bal-Sagoth pour cet excellent message :

    Giromu (12/11/2018)

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages