Discussion fermée
Page 3 sur 17 PremièrePremière 1 2 3 4 5 13 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 169

Discussion: [Comics] Mes chroniques hebdo VO

  1. #21
    Moderateur Daemonslayer BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de BaXter
    Date d'inscription
    June 2005
    Messages
    4 927
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    7 745
    Remercié(e) 5 885 fois dans 2 627 messages

    Par défaut

    Faut avouer que pour une défigurée, elle s'en tire plutôt pas mal. Son truc d'être tombé dans de l'acide, c'est pas juste une invention de son esprit dérangé ? Parce que là, un acide pareil, y a du pognon à se faire chez les cosmétiques. XD

  2. Les membres suivants ont remercié BaXter pour cet excellent message :

    Giromu (14/09/2013)

  3. #22
    Take Your Heart Supreme Overlord Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Kilik
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Sur le Thousand Sunny
    Messages
    17 724
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 251
    Remercié(e) 7 337 fois dans 3 592 messages

    Par défaut

    Merci pour cette chronique, moi qui aime beaucoup les comics mais qui suis extrêmement paumé, c' est vraiment agréable d' avoir ses informations. J' adore la couverture de Hulk

  4. #23
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 122
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 778
    Remercié(e) 28 801 fois dans 9 771 messages

    Par défaut

    En fait, c'est pas forcément de l'acide! C'est pas précisé. En tout cas c'est un produit à priori toxique qui a rendu sa peau blanche comme le lait.

    La Harley pré new 52 était une blonde qui se mettait du maquillage blanc pour obtenir son look d'arlequin.

  5. Les membres suivants ont remercié Giromu pour cet excellent message :

    BaXter (14/09/2013)

  6. #24
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 122
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 778
    Remercié(e) 28 801 fois dans 9 771 messages

    Par défaut

    MARVEL

    Infinity 3 :

    Où l'on voit la résolution (?) du conflit dans l'espace contre les constructeurs et l'arrivée de Thanos en personne sur terre.
    Un numéro très prenant (mais je regrette vraiment que Cheung soit pas resté au delà du premier épisode) qui fait assez avancer les choses.
    Les inhumains sont au coeur de ce crossover et c'est normal vu qu'Attilan va encore bouger de place.
    En tout cas, toujours le meilleur crossover que j'ai lu depuis longtemps.
    Par contre, après Namor, c'est au tour des Krees de courber l'échine... Je trouve ça out of character, perso, mais si Hickman a une explication, tant mieux.

    Scénario : 17/20 Toujours passionnant.
    Dialogues : 16/20 Très bons. Les dialogues des persos de l'alliance contre les constructeurs sont pleins de tension et réalistes.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Très impressionnant, comme d'hab.

    Note finale : 16/20 Toujours un crossover à lire, majestueux.



    Secret avengers 9 :

    Comme le dit la couv et comme ne le dit pas le titre, cette série SHIELD est toujours aussi bonne. Nous nous intéressons, avant deux tie in à Infinity pas écrits par Spencer qui vont suivre, au sort de Daisy Johnson, ancienne directrice du SHIELD évincée de son poste suite à une manoeuvre impliquant Maria Hill.
    Pour faire simple, ce numéro montre qu'elle aussi a été soumise au dispositif qui altère la mémoire. En tentant de décider de ce qu'elle va faire après sa mise à pied, elle va déclencher une série d'évènements qui auront sûrement une importance plus tard et procurer un titre refuge au Winter soldier, dont le comic s'est arrêté pour méventes il y'a quelques mois!

    Scénario : 16/20 Du pur espionnage. La série n'a jamais aussi mal porté son nom puisqu'on aperçoit aucun super héros dans ce numéro!
    Dialogues : 16/20 Un numéro plein d'une tension palpable et de non dits. Maria Hill est particulièrement bien servie par Spencer!
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Du bon Guice, très adapté à l'ambiance.

    Note finale : 16/20 Un très bon numéro pour une très bonne série. On regrette presque les tie in qui vont retarder la suite à venir!




    Venom 41 :

    Allez on arrive à la fin! Comme le montre très bien la couverture montage entre les looks de Venom et Crossbones, le nazi est à la recherche des pentacles tracés sur la peau des Hellstrom (oui oui, "des" Hellstrom).
    La succession infernale touchera quelqu'un qui portera le pentacle et je suis prêt à parier que c'est sa maîtresse, Sin, qui entend bien devenir reine des démons à la place de Hellstrom ou de Mania, la protégée de Venom.
    La relation Venom/Mania est toujours aussi bonne et j'espère la revoir dans un autre titre car on tenait vraiment un bon concept d'équipe, graphiquement très réussi.
    Le numéro règle le sort de Lord Ogre, le richissime caïd de Philadelphie et annonce un très beau numéro de fin de série.
    C'est beaucoup moins précipité que dans le précédent numéro, du point de vue scénar.

    Scénario : 15/20 Le dernier arc de la série prend enfin son envol et on a hâte de svoir comment va se finir la succession infernale.
    Dialogues : 15/20 J'adore les dialogues entre Venom et Mania, un genre de Batman et Robin symbiotes.
    Dessins, encrage, couleur : 14/20. Coelho est bien plus agréable que dans le numéro précédent, étant en fait à l'aise avec les symbiotes et leurs déformations. J'aime moins ses humains et je déteste les visages qu'il dessine.

    Note finale : 14/20 Un bon numéro, seulement partiellement desservi par les dessins.



    Superior Carnage 3 :

    Carnage devient enfin Superior et...Dieu que son nouveau look est atroce, au contraire de celui de l'agent Venom, juste superbe.
    Pour le reste, le wizard l'emmène à la mairie de New York pour buter Jameson et devenir maire à sa place, toujours flanqué du fidèle Klaw qui s'inquiète de ses absences répétées dûes à la manipulation mentale que lui a fait subir Black Bolt dans les pages de FF.
    Shinick écrit un titre pop corn et sympathique, assez divertissant et très baston.
    J'aime bien la relation entre Klaw et le Wizard et je déteste ce qu'il a fait de Carnage mais je parie (et espère) que celui-ci reviendra à la normale à la fin de la mini.
    D'un autre côté, Carnage est décrit ici comme une bombe à retardement dont la mèche est extrêmement courte...

    Scénario : 13/20 Essentiellement de la baston.
    Dialogues : 15/20 J'aime beaucoup les échanges entre persos dans cette série, surtout la relation Klaw/Wizard. On a presque l'impression que Klaw est devenu le vrai fils que le Wizard recherche avec son clone Bentley 23, tant celui-ci lui est loyal et inquiet de sa maladie mentale.
    Dessins, encrage, couleur : 15/20. Segovia est très bon malgré le look ridicule dont il a affublé Carnage. Son symbiote reste flippant et inquiétant malgré son aspect ridicule.

    Note finale : 14/20 Un numéro sympathique, peut-être le meilleur à ce jour de cette mini de 5 numéros. Je suis curieux de sa fin.



    Pour les curieux, Carnage tel qu'on le connaissait

    Spoiler:


    Et Superior Carnage tel que récrée par le Wizard

    Spoiler:

  7. Les 6 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (20/09/2013), BaXter (20/09/2013), darkkoeurby (20/09/2013), Kilik (22/09/2013), makko (20/09/2013), Valthognir (20/09/2013)

  8. #25
    Take Your Heart Supreme Overlord Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Kilik
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Sur le Thousand Sunny
    Messages
    17 724
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    25 251
    Remercié(e) 7 337 fois dans 3 592 messages

    Par défaut

    Ouille Carnage nouvelle version ca fait mal, c' est sûr. Le Marvel Infinity me plairait surement c' est sûr. Merci encore.

  9. #26
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 122
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 778
    Remercié(e) 28 801 fois dans 9 771 messages

    Par défaut

    DC


    Batman/Superman 3.1 :

    La future Supergirl apprend avant son arrivée sur Terre la vérité sur Doomsday, le monstre qui attaqua Krypton par surprise et que Zod repoussa.
    C'est pas ininteressant cette version des origines de Doomsday post new 52 mais guère passionnant non plus.
    Les dessins de Booth, dans un style Ed Benes, sont pas géniaux mais pas repoussoir non plus. En bref, un numéro sympathique sans plus, mais qui n'apporte rien à la série Batman/Superman en cours.
    Un brin décevant.

    Scénario : 13/20 Doomsday est puissant, dangereux et...crétin comme d'hab. Toujours aussi peu intéressant ce perso.
    Dialogues : 13/20 Pas grand chose de gégène.
    Dessins, encrage, couleur : 14/20. Pas désagréable. Pas excitant non plus.

    Note finale : 13/20 Un épisode passable. J'aurais pas dû le commander celui-là.




    MARVEL


    Fury Max 2 TPB :

    Quelques mois après le volume 1, qui était une tuerie (dans tous les sens du terme), Ennis et Pavlov remettent ça et terminent le portrait de leur fou de guerre qui reste humain malgré tout.
    On assiste à sa première rencontre avec le punisher de l'univers Max au Vietnam en 1970 et à sa seule et unique rencontre avec Barracuda, ennemi récurrent du Punisher Max, au Nicaragua en 1984.
    On voit le temps qui passe, impitoyable avec les personnages, les choix de vie qu'ils ont fait et leurs diverses compromissions et lâchetés.
    On voit les crimes de guerre américains au fil des époques au nom de la lutte contre le communisme (mais pas que).
    On est, au final, les témoins privilégiés de la seconde moitié du 20ème siècle du point de vue militaire US et CIA.
    La réflexion sur les soldats et ce qu'ils sont prêts à faire pour leur pays (tuer des civils, assassiner des enfants) et surtout leur regard désabusé sur le prix de la victoire est juste génial.

    Ce volume prend au tripes et je ne saurais trop vous conseiller de vous jeter sur la VF du premier tome pour ceux qui ne l'ont pas encore lue. Elle devient encore meilleure à la lecture de chef d'oeuvre.

    Scénario : 18/20 Le tome 1 prend tout son sens et son ampleur avec celui-ci. Ennis en état de grâce.
    Dialogues : 17/20 Une leçon d'écriture pour auteur de comics. Des dialogues vivants et réalistes, riches de sens et de sous-entendus. Un pur bonheur.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20. Pavlov est juste excellent sur ce titre.

    Note finale : 18/20 Meilleur comic de la semaine, facile.



    FF 12 :

    On continue à assister aux manipulations de Fatalis, à celles de Maximus le fou et de Jules César (qui est un ET, si si!) et aux tentatives des enfants d'intégrer en leur sein Adolf Impossible, le fils très sérieux, d'Impossible man.
    Et on assiste au matage d'un DA marvel shojo par Luna et Adolf Impossible.
    Comme d'hab, une série pop et pleine de fun en brique, tout à fait dans l'esprit de Lee et Kirby.

    Scénario : 16/20 Ce numéro est dans la pleine continuité des sous intrigues lancées ces derniers mois. Un titre toujours très inventif et plaisant à lire.
    Dialogues : 15/20 Les enfants sont très bien écrits. je suis moins fan des dialogues de Fatalis, mais bon.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20. Le style de Mike Allred et les couleurs de sa femme sont juste parfaits sur le titre!

    Note finale : 16/20 Un numéro que j'ai vraiment beaucoup aimé, inventif et divertissant en diable.



    Young avengers 10 :

    Un numéro qui lance la contre attaque de la belle Léah contre Loki. Le prédateur métamorphe Mother fait son grand retour et les young avengers peuvent commencer à numéroter leurs abatis. Pourtant, Loki avait toutes les cartes en main! Enfin, presque...

    Scénario : 16/20 Ce numéro lance un nouveau cycle et est intéressant. Pour autant, ce n'est pas le meilleur de la série, d'ordinaire excellente. Peut-être car trop centré sur Hulkling?
    Dialogues : 17/20 Toujours de la belle ouvrage de Gillen, qui donne à Loki et Leah une fourberie subtile et fascinante.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20. Encore du lourd de la part Mc Kelvie, assisté cette fois d'un certain Norton.

    Note finale : 16/20 Un numéro qui lance des choses mais pas le meilleur, loin de là. Enfin, c'est déjà au dessus de bien des choses, un numéro "moyen" de Young avengers!



    Infinity heist 1:

    Très bonne surprise de ce crossover que ce Heist! Whirlwind et Blizzard, deux ennemis d'Iron man, sont doublés par le spymaster (un autre ennemi de Tête de fer) lors d'un casse. Il les embauche pour un truc d'envergure : voler toutes les armures et la fortune du miliardaire playboy pendant que celui-ci est occupé à se bastonner contre les constructeurs et Thanos!
    Un titre comme je les aime, bien écrit et raconté du point de vue des super criminels qui vivent dans l'ombre des plus importants super héros et super criminels du monde marvel. Un genre de superior foes of Spider-man en plus sérieux pour les ennemis d'Iron man.

    Scénario : 16/20 ça commence très très bien. Un genre de Modok's eleven ou de superior foes comme j'ai dit.
    Dialogues : 16/20 Très bons! L'ambiance est excellemment bien écrite.
    Dessins, encrage, couleur : 14/20. Les dessins sont honnêtes mais clairement pas le point d'intérêt du comic.

    Note finale : 16/20 Un numéro qui annonce du très bon, aux dialogues percutants.



    Deadpool 17:

    Nous sommes toujours au milieu de nulle part dans ce numéro. Cap, Deadpool et Wolvie se font la malle du camp avec les super soldats locaux et vont tenter d'arrêter le responsable des expériences qui en sait beaucoup sur Deadpool.
    Ambiance lourd et poisseuse pas du tout deadpoolienne malgré un peu plus d'humour que dans le numéro précédent.
    Très bon changement de cap pour une série toujours aussi bonne.

    Scénario : 16/20 Faut toujours pas que je spoile trop mais l'ambiance est définitivement sombre dans cet arc.
    Dialogues : 16/20 Toujours auss bon.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20. Declan Shalvey en très bonne forme. Son camp est horrifique et ses super soldatsbien à plaindre.

    Note finale : 16/20 Deadpool est toujours en de bonnes mains!



    Punisher : the trial of the punisher 1:

    Frank va se rendre à un petit commissariat pour le meurtre involontaire d'un homme de loi.
    La machine se met en branle. Est il fou ou non? C'est ce que souhaite plaider son avocate.
    Les témoins commencent à se succéder à la barre et à décrire les traitements brutaux et souvent sadiques du Punisher à l'égard des criminels : injecter sa drogue à un dealer tout en le maintenant en vie le plus longtemps possible pour qu'il souffre, j'en passe et des meilleures.
    Le procès du siècle commence.

    Que dire? Guggenheim a tout compris à comment écrire le Punisher : on lit son journal de guerre qui reflète ses pensées, comme de juste, on est à sa place lors du procès et de sa préparation, on a même droit à un peu d'humour noir "enisien" (le traitement réservé à l'expert psychiatre qui doit juger de son état mental).
    J'ai eu l'impression de lire du Mike Baron à son meilleur.

    Scénario : 16/20 Du très bon Punisher, comme on l'aime!
    Dialogues : 16/20 Apparemment Guggenheim travaille aussi dans le système judiciaire ricain, comme il l'explique dans la post face. ça explique sûrement pourquoi les dialogues sonnent très juste.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20. Du très bon Leinil Francis Yu.

    Note finale : 16/20 Le punisher est très bien servi dans ce numéro. Vivement la suite.



    UDON

    Street Fighter origins Akuma :

    Bonne, très bonne surprise que ce numéro au prix un peu outrancier (j'en ai eu pour 26 euros le hardcover d'un peu moins de 100 pages, certes dans une édition digne d'un art-book).
    Il faut savoir que je n'en ai absolument RIEN à carrer d'Akuma (Gouki de son nom nippon) qui n'est à la base qu'un perso caché de Super Street fighter II cloné sur Ryu. Seul son thème musical était très sympa
    http://www.youtube.com/watch?v=QbiVO4_fQWM

    Le personnage est surpuissant, pipé à mort et assez ininteressant d'un aspect graphique. Eh bien, les auteurs de cet opus s'en sortent magnifiquement bien!
    Ils racontent la jeunesse d'Akuma et Gouken (maître de Ken et Ryu) et ce qui va les mener tous deux à se tourner successivement vers l'ansatsuken, art martial qui est à la base de celui de Ken et Ryu.
    En fait, Street Fighter origins Akuma porte très mal son nom. Il devrait s'appeler Street Fighter origins Akuma et Gouken tant l'histoire des deux frères est liée. Mais je suppose que le nom d'Akuma est plus vendeur, vu qu'il est joué par des dizaines de milliers de joueurs et très populaire.
    Nous voyons l'assassinat du père d'Akuma et Gouken et comment les adolescents vont trouver chacun une voie différente pour y remédier.
    L'histoire est simple mais très réaliste et crédible : on voit très bien la corruption progressive d'Akuma à cause de sa vengeance contre les meurtriers de son père et on le voit passer par divers âges successifs.
    Les dessins de Joe NG, qui font penser à un DA nippon, sont franchement superbes (rien que la couv', déjà). Un volume qui plaira à tous les fans de Street Fighter en général, pas seulement aux fans du démon pipé.

    Scénario : 16/20 Un scénario simple mais riche en moments forts en symbolique. Du beau boulot à partir d'un personnage aussi simplement brossé qu'Akuma.
    Dialogues : 15/20 Bien écrits. Quelques moments forts, comme celui qui fait diverger les voies de Gouken et de son frère. Mine de rien, très bien fichus.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20. Perso, j'adore le boulot du studio Udon en général mais là c'est un de leurs plus beaux boulots!

    Note finale : 16/20 Un indispensable pour les fans de kimono noir. Un très bon opus pour les fans de Street Fighter made in Udon.

    Dernière modification par Giromu ; 27/09/2013 à 15h43.

  10. Les 4 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    BaXter (27/09/2013), darkkoeurby (27/09/2013), Kilik (08/10/2013), Lizandrya (27/09/2013)

  11. #27
    Moderateur Daemonslayer BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de BaXter
    Date d'inscription
    June 2005
    Messages
    4 927
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    7 745
    Remercié(e) 5 885 fois dans 2 627 messages

    Par défaut

    Le Infini Heist me fait les yeux doux !

  12. #28
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 122
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 778
    Remercié(e) 28 801 fois dans 9 771 messages

    Par défaut

    DC


    Forever evil 2 :

    La JLA est toujours portée disparue et ce numéro est concentré sur le Crime syndicate of America (CSA), leur contrepartie maléfique issue d’un monde inversé.
    On retrouve les classiques de cette équipe, comme la rivalité sexuelle entre Ultraman et Owlman au sujet de Superwoman, le sadisme de Johnny Quick…
    Le numéro analyse leurs plans de maintien de leur conquête du monde malgré les tensions au sein de leur groupe et les oppositions à leur dictature qui commencent à poindre, comme la révolte des rogues (ennemis de Flash).
    Et quand Superman n’est pas là pour sauver le monde, il faut bien que Lex Luthor agisse dans l’ombre pour le faire…à sa manière.

    Un bon numéro qui donne envie de lire la suite. C’est du classique mais du bon, ne serait ce que les dessins d’un Finch en grande forme, certes un peu moins que dans le numéro 1.
    Les rivalités entre super villains et les affrontements entre leurs divers groupes sont très plaisants à lire et on aperçoit les teen titans qui se demandent comment agir.
    Le cliffhanger est intriguant.

    Le crossover est toujours aussi plaisant pour l’instant.

    Scénario : 15/20 Johns maitrise parfaitement ses personnages.
    Dialogues : 16/20 Du très bon, notamment dès que Luthor parle.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Le trait de Finch est bien adapté au propos.
    Note finale : 15/20 Un bon numéro. Il faudra que je jette un œil aux mini-séries dérivées, comme Arkham war.



    MARVEL

    Superior foes of Spider-man 4 :

    La suite des malheurs de Boomerang, qui prend très mal d'avoir été dégagé des sinister six!
    Comment sa bande va elle gérer son absence, sachant la mesquinerie du bonhomme et ce qu'il est près à faire?
    Suite des aventures des super seconds couteaux vues par Boomerang, looser cynique embringué dans trop d'intrigues pour sa petite tête.
    C'est toujours aussi bon et plutôt drôle. Le cliffhanger est vraiment excellent et surprenant.
    Toujours une réussite pour qui aime les histoires de super criminels avec une bonne dose de loose dedans.

    Scénario : 15/20 Spencer chronique la vie de tous les jours des membres du groupe et sait ménager ses effets et maintenir constant l'intérêt .
    Dialogues : 16/20 La grande force de la BD. des dialogues pleins d'humour et très réalistes. Les bulles de pensée de Boomerang sont très bien employées.
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Efficaces, bien que les effets comiques stylisés façon Hawkeye de Fraction me laissent froid, tant je les trouve mal intégrés.

    Note finale : 16/20 Une très bonne BD. J'aurais jamais cru après le numéro 1!



    Hunger 3 :

    Galactus fait face à une alliance entre Captain Marvel, Rick Jones et le surfer. On aperçoit un peu l’empire Kree ultimate et surtout, l’origine de l’essaim Gah Lak Tus est révélée.
    Et elle est terrifiante.
    Toujours un modèle de ce qu’il faut faire pour du bon cosmique. Les dessins sont toujours aussi bons et Galactus a rarement été aussi impressionnant.

    Scénario : 15/20
    Dialogues : 15/20
    Dessins, encrage, couleur : 16/20

    Note finale : 15/20



    Infinity : the hunt 1 :

    Et pourtant, le dessin ne me plaisait pas ! J’ai pris ce titre sans même connaître le scénariste, simplement sur le concept de la compétition entre écoles de formation de super-héros, étant un grand fan de the initiative et avengers academy…Il faudra d’ailleurs que je me mette un jour à Wolverine and the X men tant il parait que c’est bien dans le genre.

    Ce numéro nous présente donc des trios de personanges représentant leurs écoles respectives (école Jean Grey des X men, avengers academy, son équivalent britannique, académie du Wakanda, d’Atlantis et…de Latvérie !
    Celle-ci est la première à être attaquée par les troupes de Thanos, ce qui va provoquer l’alliance entre les autres académies et le report de la compétition prévue.
    Pour faire simple, ce bon titre est vraiment agréable à lire et donne envie d’en savoir plus.
    Un démarrage fort sympathique.

    Scénario : 14/20 Bien construit bien que de facture classique, ce numéro est divertissant.
    Dialogues : 15/20 On retrouve bien l’ambiance d’avengers academy et autres titres du même genre…en moins bien.
    Dessins, encrage, couleur : 14/20 Vraiment pas fan. Ce n’est pas désagréable mais les dessins me laissent froid.

    Note finale : 15/20 Un bon premier numéro qui donne envie de lire la suite.



    Infinity : the hunt 2 :

    Où l’on fait la connaissance des 3 champions de l’institut de Latvérie qui participent au tournoi et vont devoir affronter l’invasion des troupes de Thanos.
    Il ne se passe pas grand-chose dans ce numéro et j’ai été assez déçu après avoir été hameçonné par le premier.
    Quelques bonnes idées surnagent, comme l’apparence étrange des doombots ou le baron Blood en enseignant (il a ressuscité quand ?).
    J’espère que le numéro 3 sera plus intéressant.

    Scénario : 14/20 Honnêtement écrit bien qu’il ne se passe rien de passionnant.
    Dialogues : 15/20 L’ambiance « djeun’s » est plutôt bien rendue.
    Dessins, encrage, couleur : 13/20 Objectivement plus moche que le numéro 1. Assez statique et les dessins me plaisent encore moins qu’avant.

    Note finale : 12/20 Un numéro décevant.




    ICON

    Kick ass III n°3 :

    Diriger une prison en collectionnant les cartes hello Kitty, c’est possible, comme le prouve ici Hit girl parlant à son psy.
    Pendant ce temps, Kick ass est en train de tomber bêtement dans un piège et les mafieux intègrent pleinement Motherfucker dans leur organisation.
    Avec l’évasion prévue par Hit girl, nul doute que les derniers numéros vont swinguer.
    Un bon numéro qui fait progresser l’intrigue.

    Scénario : 15/20 les pièces du puzzle se mettent en place.
    Dialogues : 15/20 Ceux de Hit girl sont très bons. Ceux des vigilantes geeks déphasés aussi.
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 JRjr est plutôt en forme.

    Note finale : 15/20 Un bon numéro de Kick ass III, meilleur que le précédent.



    IMAGE

    Jupiter’s legacy 3 :

    La famille de crétins de notre Superman local met son plan à exécution, dans un festival de cynisme sanglant typique de Millar.
    Un numéro avec une belle intensité et des combats dessinés de manière spectaculaire par un Quitely très en forme.
    Le prochain numéro, annoncé par Millar comme présentant les conséquences des actes de ce numéro près de quinze ans plus tard, s’annonce emballant.

    Scénario : 15/20 Un bon pastiche de Superman dans un contexte plutôt réaliste. Les protagonistes sont par contre très antipathiques (hormis le Superman, seul le responsable de réseau de drogue qui fréquente la protagoniste est sympathique, c’est dire comme c’est du pur Millar)
    Dialogues : 15/20 Toujours de l’écossais en forme.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20 Quitely apporte beaucoup au récit, notamment une tension et un réalisme impressionnants.

    Note finale : 16/20 Je suis très curieux de voir les derniers numéros pour voir si ces 3 numéros de lancement valaient le coup d’attendre…


  13. Les 3 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (04/10/2013), darkkoeurby (04/10/2013), Kilik (08/10/2013)

  14. #29
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 122
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 778
    Remercié(e) 28 801 fois dans 9 771 messages

    Par défaut

    DC

    Batgirl 24 :

    Suite de la vie de Batgirl sans le costume de chauve-souris.
    Pas grand-chose à dire de ce numéro, car sinon, je vais spoiler à mort.
    C’est toujours aussi bien écrit et on voit que Simone utilise les pions qu’elle avait préparés durant ces longs mois.
    On durait presque un arc de conclusion de run dans l’écriture, mais je ne crois pas que ce soit le cas, aux dernières nouvelles.

    Scénario : 15/20 Toujours aussi efficace et bien raconté
    Dialogues : 15/20 Toujours une bonne version de Batgirl, personnage attachant.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Aucun problème. Très solide.
    Note finale : 15/20 Un numéro intéressant dans son déroulement mais qui est tout de même un numéro de transition. Le cliffhanger de fin est très sympa et promet pour la suite.




    MARVEL

    Deadpool 18:

    Si on m’avait dit que je lirai un jour du Deadpool sérieux et sombre… Et le pire, c’est que c’est si bien écrit que ça fonctionne parfaitement.
    Un numéro marquant qui est un tournant majeur dans la vie de Deadpool.
    Non, mais, pour de vrai, hein.

    Le perso laisse enfin percevoir son humanité et sa fragilité derrière le masque de l’humour.
    Très bon emploi aussi de Wolvie et Cap, dignes et humains face à l’horreur.
    Hâte de lire la suite d’une des meilleures séries de Marvel now et une des plus surprenantes.

    Scénario : 17/20 Extrêmement solide. L’arc en cours est un des meilleurs jusque là et un des plus originaux dans ce qu’il apporte au personnage.
    Dialogues : 16/20 Ce n’est pas le Deadpool habituel, c’est sûr. Et tant mieux.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Shalvey toujours très à l’aise sur le titre. Espérons qu’il restera un peu sur le titre (plus de 10 numéros, quoi).

    Note finale : 17/20 Un des meilleurs numéros du titre jusque là. Un bel emploi du personnage.




    Infinity 4 :


    Suite des évènements avec d’une part la révélation sur l’identité et la localisation de celui qui est recherché par Thanos et d’autre part le début de la fin pour les builders, grâce au talent de négociateur de Thor (si si !) et au plan de Cap.

    Un numéro dans lequel il se passe beaucoup de choses. J’espère que ce qui attend les inhumains mènera à une situation intéressante pour le monde marvel.
    Pour l’instant, ce crossover est un pur bonheur.

    Scénario : 16/20 Du très bon Hickman, riche et lisible.
    Dialogues : 16/20 Spectaculaire, très « film ».
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Les dessins accompagnent très bien l’action. On a l’impression de lire un blockbuster important et les dessins y sont pour beaucoup.

    Note finale : 16/20 Comme d’hab, très bon numéro pour un des meilleurs crossovers de ces dernières années.



    Wolverine 10 :

    Il ne se passe pas grand-chose dans ce numéro. Les râleurs diront que Wolvie sans sa régénération s’est transformé en chochotte (il met un casque pour conduire sa moto !) mais je trouve personnellement ça plutôt logique, pour un personnage qui a toujours connu une relative immortalité et s’en est toujours servi pour combattre et survivre.
    J’aime toujours ce que fait Cornell et Davis livre comme d’hab de très belles planches. Je lirai la suite avec plaisir.

    Scénario : 15/20 Un numéro de transition bien construit.
    Dialogues : 15/20 J’aime bien la façon de Cornell d’écrire Kitty et Wolvie. Ça marche bien avec moi.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20 Toujours du bon Davis. Pas son meilleur numéro mais il enterre toujours la majeure partie des dessineux actuels.

    Note finale : 15/20 Toujours un bon titre Wolverine, qui continue à m’intéresser.



    Captain America 12 :

    Au secours.

    Bon alors, on a quoi ? Un genre de sosie du mandarin qui apparait dans l’ombre et menace l’occident. Super …
    Cap cause avec le faucon des évènements récents dans la dimension Z. La meilleure partie du bouzin.
    Nuke fout la zone dans une ex république socialiste soviétique. Super…

    Bref, un numéro introductif un peu chiant du nouvel arc. Trop de mystères dont on se fiche, un poil trop décompressé… et un Carlos Pacheco en petite forme. Certaines planches sont solides, d’autres hideuses.
    On ne sait trop quoi penser de ce numéro. Par contrej’en viens à me direque Remender ne marche pas sur Cap. J’avais pourtant adoré ses Fear agent, Venom et Punisher. Comme quoi/

    Scénario : 12/20 Chiant. On ne dépasse la moyenne que grâce à la scène entre Cap et le faucon.
    Dialogues : 13/20 Même commentaire que ci-dessus. Rien de folichon.
    Dessins, encrage, couleur : 13/20 Pacheco oscille entre mauvais et honnête, voir solide, selon les planches. On aura qui après Pacheco ? Un artiste un peu intéressant serait bien.

    Note finale : 12/20 Le numéro 11 relevait un peu le niveau, celui-ci le redescend. Captain America de Remender, c’est les montagnes russes.
    Des fois, c’est dur d’être fan de Cap.


  15. Les 4 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (14/10/2013), BaXter (14/10/2013), darkkoeurby (14/10/2013), Kilik (20/10/2013)

  16. #30
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 122
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    17 778
    Remercié(e) 28 801 fois dans 9 771 messages

    Par défaut

    Elles sont en retard de quelques jours mais ça veut aussi dire qu'il y'ayura double ration de chroniques cette semaine.
    On commence light.


    DC

    Batman/Superman 4 :

    Fin du premier arc et le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne suis pas convaincu.
    Jae Lee est aidé de Ben Oliver, ce qui ne nuit pas au résultat final, mais le scénario est vraiment trop classique et sa résolution relativement facile.
    Cette histoire de doubles d’une dimension parallèle et de Darkseid qui avance ses pions ne m’a pas passionné.

    L’arrivée du très moyen Brett Booth pour au moins 4 numéros à partir du 5 me convainc de ne pas acheter la suite.
    Pak ne me parait pas à l’aise sur la série et au final je trouve ces numéros ennuyeux et assez cliché bien que correctement exécutés.

    Scénario : 14/20 Du classique. Peut-être ai-je trop lu d’histoires de team-up Batman/Supes et suis-je trop blasé mais je me suis ennuyé sur ces numéros.
    Dialogues : 15/20 Les personnages sont bien écrits et c’est agréable à lire.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Les dessins sont toujours très beaux mais la narration l’est moins. Je me suis retrouvé plus d’une fois « paumé » pour raccrocher les wagons du scénario à cause d’un manque de lisibilité des cases.
    Note finale : 14/20 Honnête mais j’arrête là les frais.



    MARVEL

    Hunger 4:

    Fin de cette très belle petite saga cosmique.

    Je trouve dommage que Galactus soit encore une fois dirigé vers la terre, car son emploi face aux empires spatiaux était impressionnant.
    Mais bon, les héros de la terre sont plus vendeurs.
    Concernant la suite, qui sera un crossover impliquant les trois séries de l’univers Ultimate, je suis moins attiré. On verra, mais je pense faire l’impasse.

    Scénario : 16/20 Au final, une très bonne saga cosmique, vraiment recommandée.
    Dialogues : 16/20 …avec des dialogues très vivants…
    Dessins, encrage, couleur : 16/20…et des dessins majestueux ! Galactus est superbement dessiné et franchement écrasant de puissance.

    Note finale : 16/20 Dernier numéro d’une mini qui m’a bien botté. Si vous aimez le cosmique, n’hésitez pas.




    Red She Hulk TPB 2 :

    Fin du run de Jeff Parker sur ce personnage secondaire de l’univers Marvel (ce qu’est également devenu Machine man, qui ‘accompagne ici).
    C’est clairement meilleur que le TPB 1 car plus homogène (malgré la valse des dessinateurs et encreurs qui se succèdent, classique malédiction qui frappe Parker).
    C’est mieux rythmé aussi, même si je n’ai pas adhéré à la menace que représente Nicolas Tesla en soi, ni au système de défense informatique fusionnant les personnalités de 4 puissants super criminels.

    L’avantage majeur de cette histoire est son ambition et son inventivité.
    Son problème majeur est comme d’habitude le trop grand nombre de personnes au dessin.

    Les derniers épisodes, avec She Hulk (Jennifer Walters) et surtout le Man-thing qu’a fait évoluer plutôt en bien Parker dans les pages de Thunderbolt, relèvent vraiment le niveau.

    Notons aussi que Parker semble avoir eu le temps de terminer son premier arc normalement, malgré l’arrêt de la série pour méventes.
    La fin annonçait la création d’une équipe de super-héros intéressante. Peut-être la verrons-nous-un jour dans un autre titre ?

    Au final, un TPB agréable et assez réussi, assez recommandable.
    Ça a été traduit en Français dans un magazine d’ailleurs. Jettez y un œil.

    Scénario : 15/20 L’ambition scénaristique de Parker fait plaisir à lire malgré un léger goût d’inachevé.
    Dialogues : 15/20 Les dialogues red She Hulk/machine man sont très réussis et assez drôles. Bonne qualité dans l’ensemble.
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Une certaine qualité globale malgré le trop grand nombre de dessinateurs et d’encreurs qui se succèdent.

    Note finale : 15/20 Il y’a à boire et à manger, le meilleur (les épisodes de fin avec un Man-thing parlant le créole du bayou) côtoyant le sympathique (les épisodes avec le monstre taupe).


  17. Les 5 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (22/10/2013), darkkoeurby (22/10/2013), Kilik (22/10/2013), Lizandrya (22/10/2013), Valthognir (22/10/2013)

Discussion fermée

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages