Discussion fermée
Page 2 sur 17 PremièrePremière 1 2 3 4 12 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 169

Discussion: [Comics] Mes chroniques hebdo VO

  1. #11
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 611
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 290
    Remercié(e) 29 936 fois dans 10 158 messages

    Par défaut

    Chroniques des deux semaines de comics passées pour cette fournée… La suite à la fin de la semaine.

    DC

    Batgirl 23

    Batgirl est désormais recherchée pour le meurtre de son frère, le fils du commissaire Gordon, et a décidé de ne plus jamais porter le symbole de la chauve-souris, estimant ne plus en être digne.
    Gordon va interroger la riche héritière folle qui est secrètement Knightfall, némésis très intéressante de la Batgirl post new 52. C’est le début d’un engrenage infernal dont nous allons suivre le développement dans les numéros suivants.
    Un bon numéro qui développe encore l’univers de Batgirl. Vivement la suite.

    Scénario : 15/20 Un numéro qui lance une nouvelle phase de la vie de la belle rousse.
    Dialogues : 15/20 C’est du Gail Simone, pas de déception.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Toujours très agréable de ce côté là

    Note finale : 16/20 Un titre toujours aussi extrêmement plaisant à lire.




    MARVEL


    Essential Captain America 7 :

    Enfin ! On amorce ma période favorite de l’histoire de mon super-héros préféré.
    Cet opus marque le début du Steve Rogers artiste free lance pensionnaire de la survivante des camps nazis Anna Kapplebaum (qui a droit aux deux meilleurs épisodes pré Stern/Byrne de ce volume, les n°s 237 et 245).
    Pour moi, la période qui va de l’adoption de ce métier free lance à la fin de la période De Matteis, on a jamais fait plus juste et adapté au personnage à mon avis. Le fait d’intégrer Cap à Brooklyn avec un métier très terre à terre et des voisins de palier très sympathiques et ancrés dans la vie de tous les jours (comme le sympathique Josh Cooper, éducateur d’enfants handicapés) est bien plus intéressant et crédible que son ancienne couverture de jeune flic débutant dans le volume précédent dont nous voyons la fin dans ce volume.
    Outre les deux épisodes cités plus haut, c’est clairement le run Stern/Byrne qui se taille la part du lion de cet opus (y compris sur la couv’, la tranche et la 4ème de couv’, à croire que ce volume ne contient que ça !).
    Il faut dire que ce run est une petite merveille bien trop courte mais tellement bonne et juste que c’est difficile à croire.
    L’introduction de Machinesmith, de Bernie Rosenthal (un des meilleurs persos féminins de l’univers de Cap), la presque course à l’élection présidentielle américaine de Cap, l’exploitation parfaite de la merveilleuse période des Invaders à travers Union Jack et le baron Blood mais aussi un excellent épisode qui montre tout l’intérêt du personnage de Batroc…On a peine à croire que ce soit aussi court tant c’est bon.
    Quelques beaux épisodes de Colan aussi, la première rencontre avec le Punisher…Ce volume est clairement un des plus intéressants jusque là (et pourtant, les Essential Cap quelle que soit la période, c’est que du bonheur).
    On est partis pour quelques volumes Essential excellents en attendant le run de Gruenwald, un des plus longs sur le personnage.
    Le volume 7 est assez composite et comporte beaucoup de bouche-trou et de stand alone qui ne font pas avancer des masses la série mais toujours d’une grande qualité.
    Le run de Stern et Byrne mérite à lui seul l’achat de ce volume.

    Scénario : 16/20 Du bon Cap, parfaitement dans l’esprit du personnage que j’aime et assez varié dans l’ensemble.
    18/20 Stern est juste parfait sur son run. Byrne a coécrit le scénario et on sent qu’il se fait plaisir.
    Dialogues : 16/20 Toujours très juste malgré la grande variété de scénaristes et la difficulté de bien écrire le personnage.
    17/20 Stern est complètement dans la peau de Cap, Batroc et les autres. Un vrai bonheur de lecture. Rien que le speech final de l’épisode de la course à la présidentielle…
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Toujours très agréable de ce côté-là.
    17/20 La période Byrne est un régal
    Note finale : 17/20 Un volume qui envoie du lourd et une introduction excellente à l’ère De Matteis, ce régal.




    Deadpool 14 :


    Le white man, le maquereau à super pouvoirs technologiques transformé en statue dans les années 70 (dans Deadpool 13 Marvel now), revient se venger…Le problème c’est que ni les heroes for hire de l’époque (Iron fist et Power man) ni Deadpool (qui prétendait y appartenir) ne le prennent au sérieux.
    Encore un excellent numéro, qui rend bien hommage aux comics de l’époque en en confrontant les stéréotypes à nos new yorkais blasés à I phone d’aujourd’hui.
    Encore une grande réussite.

    Scénario : 17/20 Duggan et Poseh sont juste excellents sur le titre : c’est novateur, fun, nostalgique…
    Dialogues : 17/20 Le white man a les meilleurs, en méchant caricatural persuadé que tout le monde se souvient de lui.
    Dessins, encrage, couleur : 14/20 C’est efficace et ça a ce petit côté vintage qui colle bien au récit précédent.

    Note finale : 17/20 J’adore.




    Infinity 1 :


    Thanos prépare sa flotte à envahir la terre après avoir ravagé des dizaines de planètes. Une grande partie des vengeurs va prêter main forte à celles-ci dans leur lutte contre l’envahisseur…Et c’est le vide qu’attendait le titan pour attaquer la terre !

    Scénario : 16/20 Une mise en place très bien construite et intéressante.
    Dialogues : 16/20 C’est assez majestueux. On sent toute l’importance des évènements à venir.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20 Très costaud. Le dessin constitue la raison n°1 d’acheter cette mini-série.

    Note finale : 16/20 Intriguant et bien réalisé. Une réussite. Et ça faisait longtemps pour un crossover !



    Hunger 2 :
    Les Krees et les chitauris, aidés par Rick Jones, font face à un Galactus peut-être encore plus puissant que nous l’avons vu jusque là. Manipulant Gah-lak-tus et en faisant ses hérauts/assimilateurs, voyageant à travers l’espace sans vaisseau, l’univers Ultimate semble bien mal barré !
    Un numéro excellent pour qui aime le cosmique.
    Scénario : 15/20 La menace des deux Galactus est terrifiante de puissance et d’implacabilité.
    Dialogues : 15/20 Le surfeur d’argent de l’univers ultimate (différent du héraut de Gah-lak-tus qu’on a vu dans la trilogie dédiée à l’essaim annihilateur) fait sa première apparition à ma connaissance. Et ses échanges avec Rick Jones et le gardien sont très réussis.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Galactus est majestueux et intimidant. Très belles planches.

    Note finale : 16/20 Du bon cosmique.



    Deadpool kills Deadpool 2 :

    Le Deadpool corps continue de lutter contre la conspiration des Deadpool pour détruire toutes les dimensions.
    Le Bea Arthur s’écrase dans la base secrète du corps…Et là, c’est le drame !
    Un bon numéro, très baston et humour noir, au très bon dessin.

    Scénario : 15/20 Baston et humour mais un numéro moins intéressant que le premier.
    Dialogues : 15/20 Du bon Bunn, notamment les dialogues de Deathlokpool et la présentation de Pandapool, « l’espèce en voie d’extinction que te fait disparaître ! »
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Très agréable

    Note finale : 15/20 Toujours aussi chouette.



    Wolverine 8 :

    Petite balade au Wakanda sur la piste des sales bêtes issues du microverse. Et retour de Tornade dans ce pays alors qu’elle avait juré ne jamais y remettre les pieds.
    Wolvie ne peut plus régénérer et on apprend que cela affecte son style de combat, qui est basé sur son aptitude à encaisser les coups…

    Scénario : 15/20 Un bon début d’arc. Cornell est en forme.
    Dialogues : 16/20 Quelques bons moments, notamment les dialogues entre la panthère et Wolvie.
    Dessins, encrage, couleur : 18/20 Alan Davis for great justice !

    Note finale : 15/20 Un numéro fort agréable mais dans lequel il se passe assez peu de choses, c’est dommage.



    Superior foes of Spider-man 2 :
    La suite des mésaventures de Boomerang et ses copains, qui vivent de la « générosité » des tenanciers d’un restaurant qu’ils ont braqué.
    On fait aussi la connaissance de l’avocat de Boomerang, un personnage jovial et assez antipathique et le Punisher fait une apparition remarquée…ou pas.

    Scénario : 15/20 Bien mieux que le numéro 1. Plus amusant et mieux écrit.
    Dialogues : 15/20 Pas facile de gérer une bande de guignols mais Boomerang est fort en baratin !
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Agréable.

    Note finale : 15/20 Le titre a bien remonté la pente. Pourvou qué ça doure !




    Secret avengers 7 :

    On est toujours dans l’assaut de l’île de l’AIM. Un évènement se produit qui va compromettre la mission en court.
    On ne peut pas dire que ce volume soit passionnant. Une confrontation Maria Hill/Daisy Jones, la suite de l’infiltration des vengeurs secrets chez l’AIM et puis c’est tout.
    On aimerait que ça bouge un peu.

    Scénario : 13/20 Un numéro guère passionnant
    Dialogues : 15/20 Le dialogue Maria Hill/Daisy Johnson est bien fichu. Le reste est efficace.
    Dessins, encrage, couleur : 14/20 Bof bof bof. Rien d’épatant. La couv est très moche.

    Note finale : 14/20 Un numéro correct mais un peu vide




    Superior Carnage 2 :


    Le Wizard, avec l’appui de Klaw et d’une tierce partie, tente d’assujettir à la fois Kasady, lobotomisé lors du crossover Venom/Scarlet spider Minimum Carnage (qui était très chouette) et son symbiote. Ça ne marche pas, jusqu’à ce qu’il décide d’utiliser un porteur des ymbiote handicapé comme l’est le porteur de Venom.

    Scénario : 13/20 On s’ennuie un peu. Il ne se passe pas grand-chose.
    Dialogues : 14/20 Où l’on parle encore de la curieuse « famille » du Wizard, comme dans FF 7
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 ça a de la gueule, bien sombre et inquiétant comme le demande le scénario.

    Note finale : 14/20 Un numéro correct mais un peu vide.




    ICON

    Kick ass III n°2 :

    Hit girl est toujours en zonzon, l’équipe de Kick ass continue à subir la présence du vigilant barbu feignasse et la mère de Crimson mist doit subir les conséquences des actes de son fils.
    Millar introduit deux nouveaux persos, l’un, franchement menaçant, est sur la couverture.
    L’autre, une infirmière qui secoure Kick ass, est plus mystérieux.

    Un numéro toujours sympa, dans la droite lignée de ce que fait Millar, avec un Romita Jr assez convainquant.

    Scénario : 14/20 Du Kick ass classique.
    Dialogues : 14/20 Du Millar pur jus, fait pour choquer.
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Romita Jr pond quand même de chouettes planches.

    Note finale : 14/20 Toujours un titre agréable à lire.

    Dernière modification par Giromu ; 20/08/2013 à 22h08.

  2. Les 7 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (20/08/2013), BaXter (20/08/2013), darkkoeurby (20/08/2013), jonathferri (21/08/2013), Kilik (20/08/2013), Lizandrya (20/08/2013), Valthognir (20/08/2013)

  3. #12
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 611
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 290
    Remercié(e) 29 936 fois dans 10 158 messages

    Par défaut

    En attendant les news de mercredi, les nouveautés de mercredi dernier

    Venom 39 :

    Une série condamnée : elle finira au numéro 42 pour méventes. Quel gâchis !
    On assiste à la naissance d’une nouvelle symbiote, sauf que cette fois-ci, ce n’est pas un enfant de Venom (le symbiote, pas le résultat de la symbiose) mais juste une fraction de lui.
    Pour l’instant sans nom, elle a fusionné avec l’élève de Flash, Andi, qui avait découvert son secret et dont le père a été tué par Jack’O Lantern, très bon ennemi récurrent de Venom/Flash Thompson.
    Ce numéro est graphiquement superbe, entre les dessins des symbiotes très réussis (coup de chapeau au design de la nouvelle héroïne, avec un design un peu manga du plus bel effet) et la colorisation qui contraste le rouge du feu, puis du ciel et le noir des costumes.

    Un numéro baston mais avec beaucoup de moments forts et un coup de théâtre bien fichu.
    J’espère que nous reverrons la nouvelle héroïne quelque part après l’arrêt du titre au numéro 42…

    Scénario : 15/20 Efficace et bien construit. Du solide bien rythmé.
    Dialogues : 15/20 Idem. Simple mais percutant
    Dessins, encrage, couleur : 17/20 Le gros point fort de ce numéro. Franchement superbe. Les meilleures planches de Jacinto jusque là. Il sera remplacé par un dernier artiste pour les 3 derniers numéros.

    Note finale : 16/20 Un numéro qui annonçait du lourd, mais sur une série que trop peu de personnes suivaient apparemment.





    Allez, une fois n'est pas coutume, matez cette planche de Jacinto pour vous faire une idée de la beauté du truc!



    Un putain de gâchis que l'arrêt de cette série! Le super-héros que je préférais du moment et une des meilleures incarnations de Venom (la meilleure? Je suis pas loin de le penser)!

    Indestructible Hulk 12 :

    Suite du voyage dans le temps de Hulk et Banner. Ici, ils doivent stopper un des chronarchistes, des voyageurs temporels qui profitent du chaos laissé par Age of Ultron pour servir leurs buts de richesse… en ramenant des dinosaures au far west !

    Ce numéro m’a fait beaucoup penser à un très bon numéro des Vengeurs des années 70 (Avengers volume 1 n°142 de décembre 1975), avec une alliance entre les cow-boys marvel et quelques vengeurs pour arrêter Kang.

    En tout cas, tant que Hulk reste dans ce contexte de voyage dans le temps et avec cette équipe, ça plane pour moi.

    Scénario : 15/20 Un scénario classique mais bien narré.
    Dialogues : 15/20 Idem. Simple mais percutant
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Scalera est parfait sur le titan de jade.

    Note finale : 16/20 On est enfin dans une bonne période de Hulk.

    Dernière modification par Giromu ; 26/08/2013 à 19h02.

  4. Les 4 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (26/08/2013), BaXter (26/08/2013), darkkoeurby (26/08/2013), Kilik (26/08/2013)

  5. #13
    Take Your Heart Supreme Overlord Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Kilik Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Kilik
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Sur le Thousand Sunny
    Messages
    17 980
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    26 090
    Remercié(e) 7 675 fois dans 3 750 messages

    Par défaut

    C' est chiant pour Venom car c' est un de mes personnages préférés.

  6. #14
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 611
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 290
    Remercié(e) 29 936 fois dans 10 158 messages

    Par défaut

    M'en parle pas. C'est un des rares persos dont j'ai pratiquement toutes les apparitions en comics!

  7. #15
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 611
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 290
    Remercié(e) 29 936 fois dans 10 158 messages

    Par défaut

    Une grosse semaine pleine de lectures assez réjouissantes.


    Daredevil HC 5 :

    Enfin ma dose de DD! C'est bien gentil d'attendre les hardcover mais le temps est long. Enfin, ça fait plaisir de lire ça en une fois mine de rien.
    Murdock doit faire face à Stilt man, rencontrer le suprior Spider-man et affronter celui qui a planifié les récentes attaques contre lui (Klaw, Coyote et un nouvel assassin masqué). Bien sûr, c'est un vieil ennemi dont je vous laisse la surprise.

    Parallèlement, son ami Foggy apprend une triste nouvelle qui va changer sa vie.
    Ces épisodes 17 à 25 sont comme d'habitude du bonheur en barre.
    Waid et Samnee arrivent à retrouver la perfection du duo Nocenti/Romita Jr à la fin des années 80.
    On vit une grande époque pour lire les aventures de l'homme sans peur, qui est particulièrement gâté.

    Scénario : 17/20 Un scénario haletant plein de moments intenses. Si Waid pouvait écrire son Hulk aussi bien, ce serait bien.
    Dialogues : 17/20 L'amitié Foggy/Matt est très bien mise en scène, les méchants sont bien caractérisés et pleins de surprises...Tout va bien
    Dessins, encrage, couleur : 18/20 C'est du lourd comme d'hab. Très belle gestion des couleurs, des ombrages, de l'ambiance.

    Note finale : 17/20 Toujours un des titres Marvel à lire impérativement.




    Young avengers 9 :


    Gillen, on devrait lui confier des séries spin off de Journey into mystery et de Young avengers, qui essaimeraient dans tout l’univers Marvel.
    On pourrait se régaler de son style d’écriture et de ses idées un peu partout. Vous dites ? Iron man ? Apparemment, c’est l’exception qui confirme la règle…

    La constance de la qualité au fil des numéros est juste impressionnante.
    Dessins, dialogues, personnages…Tout est excellent de bout en bout.
    Ce numéro est un peu un numéro de transition mais il annonce de grandes choses pour Loki et ses amis.
    Le retour de Leah annonce de grandes choses pour mon titre favori de Marvel now. On veut des spin off ! Des mini séries !!!
    Confiez plus de choses à Gillen et Mc Kelvie !!!

    Scénario : 17/20 Suite de la course poursuite à travers les dimensions entre les young avengers, Mother et le mystérieux Young patriot. Que du bonheur !
    Dialogues : 17/20 Dès que Loki parle, c’est magique. Les relations entre les autres persos, comme Hulkling, Hawkeye ou Wiccan marchent parfaitement bien
    Dessins, encrage, couleur : 18/20 Je signe des deux mains pour Mc Kelvie un peu partout. Et les couleurs…Leah a rarement été aussi belle.

    Note finale : 17/20 Du lourd, comme d’hab.



    Secret avengers 8 :

    Aaaah, ben ça fait plaisir à lire un numéro aussi fun ! On retrouve enfin la qualité des débuts après quelques numéros en dents de scie.
    Nous suivons à la fois la vie de tous les jours de Mocking bird, coincée sous l’identité d’un scientifique d’âge moyen de l’AIM et qui doit faire illusion (le cliffhanger est épique !) et la petite vie des membres de l’île état, entre ses scientifiques et ses ministres super criminels.
    Le mélange est un régal à lire, du très bon Spencer.
    Mention spéciale à Judd l’homme entropique, ministre de la santé, dans une saynète excellente et à l’entraînement prodigué par Taskmaster pour endurcir les scientifiques.
    Un numéro drôle, un brin sinistre mais extrêmement bien construit. Rien à voir avec le piteux numéro 7 !!!

    Scénario : 17/20 Bien construit, bien pensé. Ce numéro a failli détrôner Young avengers cette semaine !
    Dialogues : 16/20 Fun, réalistes et bien rendus.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Très réussis. Un des meilleurs numéros jusque là.

    Note finale : 16/20 Un des meilleurs numéros jusque là. Le pitch de l’île état est très bien exploité et on découvre enfin l’identité du scientifique suprême de l’AIM…




    Batman incorporated special 1 :

    Après les évènements de Batman inc, Batounnet observe les batmen de tous les pays sur ses caméras.
    On suit les aventures gores du Batman japonais, celles de Squire, la nouvelle Knight, les aventures sociales de Raven red, un team up entre Nightrunner, Dark ranger et El gaucho en Amérique du sud et la première aventure de Bat cow.
    Tout cela est très agréable à lire et bien dessiné, remplissant bien le contrat.

    Scénario : 15/20 Des aventures courtes et bien racontées, très orientées action
    Dialogues : 16/20 C’est bien écrit dans l’ensemble.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Une qualité globale assez impressionnante par son homogénéité. Préférence pour le style de Burnham.

    Note finale : 16/20 Une réussite, malgré l’absence de Morrisson. On sent que ses dessinateurs attitrés se sont bien imprégnés de l’ambiance qu’il a diffusé pendant Batman inc.



    FF 15 :

    Impossible man est de retour et il a besoin de l’aide des FF : son fils est flippé et trop sérieux !
    Encore un numéro superbe graphiquement. Les Allred sont déchaînés.
    Un épisode au cliffhanger inquiétant pour une série qui est toujours une agréable lecture.

    Scénario : 15/20 Un bon épisode, bien fichu
    Dialogues : 15/20 Le retour des poppupiens est salué comme il se doit par de bons dialogues
    Dessins, encrage, couleur : 17/20 Les Allred sont très en forme

    Note finale : 16/20 Un numéro toujours aussi agréable dans lequel Medusa tire la couverture à elle.



    Deadpool 15 :

    Un team up entre super soldats ? Why not.
    Le sub plot de la fin de l’histoire du pacte avec Vetis prend corps dans ce nouvel arc, qui ne s’appuiera donc pas sur le passé des 70’s de Deadpool (dommage).
    Quelqu’un en veut à ses organes et l’en dépouille régulièrement, ceux-ci régénérant, bien sûr.
    DP sollicite donc l’aide de Wolvie et de Cap.
    A part ça, il ne se passe pas grand-chose dans ce numéro.

    Scénario : 14/20 Début d’arc guère passionnant malgré le mystère initial
    Dialogues : 15/20 C’est bien écrit et plutôt amusant
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Declan Shalvey est très bon. En voilà un qui a échappé au naufrage de la série Venom (qui ne méritait pas ça). Tant mieux pour lui.

    Note finale : 15/20 Ben, c’est un début d’arc. Et il se passe pas grand-chose mais c’est bien fait.




    Batman/Superman 3 :


    Les Bats et Supes de deux univers différents assistent au combat entre Wonder woman et le démon qui leur joue des tours depuis deux numéros. Une alliance naît mais, comme la couverture le montre, Darkseid va avoir son mot à dire…ça tombe bien, le villain’s month tombe pile pour le prochain numéro !
    Un numéro sympathique mais un peu insipide.

    Scénario : 14/20 On commence un peu à s’ennuyer
    Dialogues : 15/20 Bien fichu et construit, surtout ceux entre les deux Supes et Wonder woman
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Les deux dessinateurs sont très bons, chacun dans leur genre. Jae Lee abuse en ne mettant presque jamais de décors par contre.

    Note finale : 14/20 Toujours sympathique mais il manque un zeste d’originalité pour que ça décolle.




    Thanos rising 5 :

    Le 4ème numéro était le plus décevant jusque là mais celui-ci est de la même eau. Du bateau, du bateau, du bateau.
    Thanos attaque Titan, tout le monde meurt mais Mentor parvient à déstabiliser légèrement la vision qu’à Thanos de Dame Mort. Du coup, on ne sait plus à la fin si celle-ci est réelle ou un fantasme de la psyché vacillante du titan.
    Bien sûr, tout est moins bien que dans les scénars de Starlin.
    Ce dernier numéro donne un goût assez amer à cette mini, malgré la volonté d’originalité (Dame Mort n’est elle au final qu’un produit du narcissime de Thanos ?).
    Ce ne sont pas les dessins de Bianchi qui feront une grande histoire.
    Dommage, ça avait bien démarré…

    Scénario : 14/20 Classique actualisation des origines du perso, avec une tentative d’ajouter du réalisme
    Dialogues : 14/20 Correct
    Dessins, encrage, couleur : 14/20 C’est du Bianchi. Je suis pas fan mais c’est lisible.

    Note finale : 14/20 Un numéro assez ennuyeux pour une mini série qui déçoit au bout du compte.



    Captain America 10 :

    Mauvaise surprise que ce dernier numéro avec JrJr aux dessins.
    C’est en tout cas très laid et j’ai pourtant toujours apprécié ses planches sur ce titre jusqu’ici
    Non seulement ce dernier chapitre de la saga de la zone Z est à peu près inutile (si on excepte le début, qui contrebalance malheureusement tout le bien que j’ai pensé du traitement de Zola dans dernier numéro) et une mort de premier plan assez surprenante.
    Le cliffhanger final est sympathique et a un faux air de celui de World war Hulk.

    Je n’attends pas grand-chose de la suite, étant assez déçu par cette première partie par Remender, qui ne me semble pas à l’aise sur le titre.
    A voir sur le long terme

    Scénario : 13/20 Classique et assez cliché. Décevant.
    Dialogues : 14/20 Rien de notable. Correct.
    Dessins, encrage, couleur : 12/20 Assez catastrophique. Le pire numéro jusqu’ici, de très loin.

    Note finale : 13/20 Correct mais sans plus, un numéro inutile. J’espère de bonnes surprises pour la suite. Pourquoi je reste ? Fan de Cap, c’est tout.

    Dernière modification par Giromu ; 30/08/2013 à 18h25.

  8. Les 5 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (30/08/2013), BaXter (30/08/2013), darkkoeurby (30/08/2013), Kilik (01/09/2013), Valthognir (30/08/2013)

  9. #16
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 611
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 290
    Remercié(e) 29 936 fois dans 10 158 messages

    Par défaut

    DC

    Forever evil 1 :

    Qui a dit que les crossovers c’était nécessairement raté? Ce premier numéro m’a enthousiasmé. Simple dans son histoire, il est graphiquement très bien exécuté et on peut en attendre de belles choses.
    Précisons qu’il est compréhensible sans avoir lu Trinity war, ce qui est mon cas.
    Dans ce numéro 1 qui ressemble pas mal à l’évasion massive des criminels de the raft grâce à Electro dans le numéro 1 des New avengers de Bendis et …Finch (tiens tiens !), la JLA a disparu et le crime syndicate (leurs contreparties maléfiques issues d’un monde inversé) font leur première apparition dans le New 52, unifiant les super criminels DC.
    Nous sommes en grande partie dans les pensées de Lex Luthor, décrit comme un type qui rêvait d’être un héros mais que sa faiblesse morale a empêché d’atteindre ses buts. Lex Luthor assiste aux évènements de ce numéro d’un air inquiet, ce qui laisse présager une future alliance entre les héros et une partie des criminels, voire une guerre entre factions de criminels.
    En tout cas, démarrage en fanfare pour ce crossover très plaisant à lire pour l’instant.

    Scénario : 15/20 Du classique et du solide
    Dialogues : 16/20 Les dialogues de Luthor sont très bien écrits.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20 Finch est très en forme et les couleurs sombres donnent le ton.

    Note finale : 16/20 Un très bon démarrage, très prometteur.




    Batman the dark knight 23.1 : the Ventriloquist 1

    Je n’ai pas pris beaucoup de one shot du villains month hormis ceux liés aux séries que je suis.
    Ainsi, et contrairement au titre, celui-ci est lié à la série Batgirl et approfondit, dans une ambiance de film d’horreur auquel ce perso nous as habitué en deux excellents numéros, l’origine du personnage, encore plus glauque et flippant que ce que nous avions découvert précédemment.
    Pour faire simple, c’est une psychopathe aussi narcissique et autocentrée que le joker, ce que ce one shot assez horrible va s’employer à démontrer.
    Il se passe dans un théâtre désaffecté dans lequel des pauvres hères affamés se réfugient dans une ambiance de Batman no mans land prononcée. La ventriloque y donne une entrevue à une journaliste décédée et sa version des faits est opposée à la réalité que nous décrivent les images.
    Une bande de loubards attirée par l’odeur de nourriture et la présence de femmes y fait une irruption sous l’œil horrifié des réfugiés, protégés par la ventriloque.

    Le plus horrible dans cette affaire, c’est que ce personnage ne bénéficie d’aucune circonstance atténuante ou excuse freudienne (au contraire du Joker du new 52, voir ci-dessous). Elle est folle à lier et nuisible de nature, ce qui la rend particulièrement flippante et réussie.
    Au final, seuls les dessins vraiment moyens desservent ce numéro, ce qui est bien dommage.

    Scénario : 15/20 Un pur scénario de film d’horreur, qui m’a fait penser à Zombie de Romero.
    Dialogues : 16/20 Du très bon Simone. Elle écrit très bien sa criminelle qui est une des meilleures ennemies de Batgirl.
    Dessins, encrage, couleur : 14/20 Bof bof. La note est gentille et tient compte des couleurs, assez chouettes, qui aident beaucoup pour rendre cette histoire flippante.

    Note finale : 15/20 Un bon épisode intermédiaire de Batgirl, mais les dessins sont trop faibles, ce qui abaisse l’intérêt de ce qui aurait pu être un grand numéro.





    Batman 23.1 : Joker 1


    Achat impulsif et non prévu. Tout ça c’est à cause de la promesse de découvrir une partie des origines du joker du new 52 et des très beaux dessins !
    Nous suivons les difficultés du Joker à élever un enfant (forcément kidnappé) d’un genre particulier car il s’agit d’un jeune gorille !
    En parallèle, on nous présente son enfance dans un milieu pauvre et sinistre, élevée par une parente sadique qui le roue de coups et le torture « pour son bien ». Le joker parviendra il à faire du jeune animal un enfant digne de lui et de ses « valeurs » ?

    Très franchement, la seule qualité scénaristique de ce titre est le côté chaotique de ce qui s’y passe, très fidèle à l’esprit du personnage.
    Comme d’habitude, on ne sait pas pourquoi il élève cet animal et si la version de son enfance présente dans ce numéro est réelle.
    Le fait qu’il ait son visage intact dans ce numéro est très plaisant car cela permet à Clarke de se lâcher sur les expressions, une marque de fabrique du personnage.

    Au final, seul l’aspect graphique peut motiver l’achat. Pour le reste, ce numéro est très anodin.

    Scénario : 12/20 Le joker élève un gorille, pense et fait plein de trucs. Et on s’en fiche assez.
    Dialogues : 13/20 Rien de notable ici. On a un Joker théâtral mais c’est du lu et relu un peu partout (et en mieux).
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Clarke est déchaîné. C’est magnifique, surtout les expressions du joker.

    Note finale : 13/20 A prendre pour les dessins, n’en espérez rien d’autre qu’un numéro vite oublié.




    Marvel

    Infinity 2 :


    Nous poursuivons l’histoire de l’invasion terrestre de Thanos et son ordre noir pipé (si j’en crois les pages de résumé des numéros de new avengers et avengers présents dans ce numéro, l’une de ses membres parvient à faire s’agenouiller Namor, quand même !!!).
    Parallèlement, les vengeurs partis aider les autres peuples de l’espace contre les architectes en bavent grave devant l’étendue de leur puissance.
    Seuls les illuminati, sous l’impulsion de Flêche noire, semblent capables de reverser la vapeur.

    On parle souvent de la dimension « grim and gritty » prise par DC avec le new 52 ? Eh bien Infinity est peut-etre encore plus glauque.
    Les « héros » des illuminati le semblent juste car ils agissent au « moins pire » mais ont tellement de trucs à se reprocher et de sombres secrets que je me demande si on peut encore les appeler ainsi.
    Aussi bien les troupes nihilistes et flippantes de Thanos que l’armée presque invincible des architectes, qui n’hésite elle non plus pas à ordonner le suicide de ses troupes, laissent un goût amer dans la bouche, un genre de fascination pour le gore et l’horrible chez Hickman dans ce titre.
    Si l’ambiance des titres avengers et new avengers actuels est aussi glauque, ça montre quand même que nous vivons une époque dont les écrivains aiment se faire peur.
    Je comparais mentalement cette représentation de Thanos et de ses troupes dans ma tête avec celles de Starlin pendant ma lecure et me disait que ce titre est vraiment à éviter de lire à un gosse.

    Il n’empêche que ce crossover est d’une grande intensité et particulièrement bien écrit, ce numéro constituant ma meilleure lecture de la semaine.

    Scénario : 17/20 Hickman donne une ampleur que j’ai rarement lue à son intrigue, qui donne une image de nos héros comparables à des fourmis prises dans un siphon, totalement impuissants ou presque. Sont ce encore des héros au fait ?

    Dialogues : 16/20 C’est du très bon. Les troupes de Thanos sont particulièrement bien servies, comme Corvus Glaive.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Du bon Opena, même si je trouvais Cheung plus adapté au récit.

    Note finale : 16/20 Le meilleur crossover marvel depuis très longtemps. J’espère juste un retour du « super » et du « héroïque » dans ce titre, car les héros y sont particulièrement malmenés. Et puis c’est quoi cet ordre noir surpuissant ? Et Namor qui plie l’échine ? Il y’a intérêt à y’avoir une explication en béton armé à ce fait.




    The superior foes of Spider-man 3 :

    Boomerang tente de motiver ses troupes pour partir à la recherche de la tête de Silvermane, ancien leader de la maggia (la mafia du monde marvel) à New York.
    Celui-ci étant un cyborg, il serait encore en vie quelque part.

    Le scénariste s’amuse à raconter comment cette tête à été séparée de son corps et plusieurs destins pour la tête ainsi que les difficultés qu’à Boomerang à rester dans le cadre de la loi aux yeux de son tuteur judiciaire dont je vous laisse la surprise de l’identité.
    Comme dit précédemment, c’est une série très agréable à suivre depuis le numéro 2, un genre de Thunderbolts à petite échelle.

    Scénario : 15/20 Toujours aussi sympathique. La partie sur le destin de la tête est très bonne
    Dialogues : 15/20 Plutôt bons et dynamiques
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Le style est toujours très agréable

    Note finale : 15/20 Une série de qualité




    Deadpool kills Deadpool 3 :


    Des Deadpool tuent d’autres Deadpool de toutes formes dans la joie, la bonne humeur et l’humour noir.
    C’est toujours aussi réussi et plein de rebondissements mais meiux vaut ne pas trop en parler sous peine de spoiler des surprises très réussies.
    J’espère que le numéro 4 et dernier aura une conclusion réussie.

    Scénario : 15/20 Essentiellement de la baston bien pensée
    Dialogues : 16/20 Les dialogues sont toujours aussi bons et constituent l’intérêt numéro 1 de cette bande.
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Toujours aussi réussi

    Note finale : 15/20 La série garde une belle constance. A voir sur le dernier numéro dont j’espère qu’il sera réussi.




    Venom 40

    Dernier arc qui va boucler le run de Bunn et on sent que c’est précipité du coup. Toutes les sous intrigues ressortent du tiroir pour un dernier tour de piste. Daimon Hellstrom, la succession infernale, la marque démoniaque…et toujours, bien sûr, Lord Ogre et la nouvelle symbiote Mania.
    Outre cet aspect « rushé » très lisible, le gros problème de ce numéro, c’est son dessinateur dont je déteste le style, assez maladroit. Ils ont collé un « tâcheron » pour boucler les derniers numéros de la série, sachant que de toute manière la série est condamnée.
    Le tout donne une belle sensation de gâchis car avec, je ne sais pas, disons 10 numéros avec le dessinateur précédent aux manettes, on aurait eu une belle conclusion devant nous, bien amenée.
    On devra se contenter de ça, malheureusement.


    Scénario : 14/20 La suite mais en écriture précipitée.
    Dialogues : 14/20 Rien de notable.
    Dessins, encrage, couleur : 11/20 Je n’adhère vraiment pas à ce style, malgré ma volonté d’être ouvert graphiquement.
    Par contre, la couverture de Shalvey est terrible!

    Note finale : 13/20 Un numéro relativement moyen, à peine plus intéressant que le one shot sur le Joker.

    Dernière modification par Giromu ; 05/09/2013 à 19h02.

  10. Les 6 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (05/09/2013), BaXter (05/09/2013), darkkoeurby (05/09/2013), Kilik (10/09/2013), Lizandrya (05/09/2013), Valthognir (05/09/2013)

  11. #17
    Moderateur Daemonslayer BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever BaXter Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de BaXter
    Date d'inscription
    June 2005
    Messages
    4 988
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    7 872
    Remercié(e) 5 993 fois dans 2 676 messages

    Par défaut

    Vraiment dommage pour Venom.
    Sinon, y a plein de choses intéressantes là-dedans. Le "Batgirl" sur la "Ventriloquist" finira entre mes mains dès qu'il sera édité en France, il a l'air d'être tout à fait le genre qui me plait (et tant pis pour les dessins).*_*
    Quand au Forever Evil, ça à l'air plutôt pas mal. J'attends de voir ton avis sur la suite.

  12. #18
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 611
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 290
    Remercié(e) 29 936 fois dans 10 158 messages

    Par défaut

    Evite Age of Ultron qui vient de sortir en VF par contre. Mais Forever evil commence effectivement très fort, tout comme Infinity 2!

  13. #19
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 611
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 290
    Remercié(e) 29 936 fois dans 10 158 messages

    Par défaut

    DC

    Detective comics 23.2 : Harley Quinn 1

    Oh bah ça alors! J'ai craqué sur un one shot du Villains month et c'est du Harley Quinn! C'est étonnant!
    Et en plus, DC a annoncé une série solo de la belle. Voilà enfin un titre DC que je vais suivre!

    Bon alors, ça vaut quoi cette recréation des origines d'Harl' pour le new 52? Ce one shot nous explique qu'elle s'est dirigée vers la psychiatrie pour échapper à sa famille de cas sociaux et qu'elle a choisi d'exercer à Arkham pour le challenge. Elle s'est déguisée en malade pour cotoyer les détenus et mieux comprendre comment les guérir mais a été révoquée par le directeur d'Arkham pour cette méthode un peu trop révolutionnaire de guérison. Le fait qu'elle est tombée amoureuse du joker et l'a aidée à s'évader, gagnant un tour dans la même cuve d'acide qui l'a défuguré pour tout paiement révèle une certaine fragilité mentale mais on se demande encore si elle était folle à la base.

    On découvre enfin d'où viennent son look émo goth et son maillet des new 52 dans le passage le plus amusant du numéro.

    Au bout du compte, un numéro dispensable mais sympathique, un car en dessous de celui sur la ventriloque mais au dessus de celui sur le Joker.
    Les dessins un peu cartoony sont adaptés et sympathiques.

    Scénario : 14/20 Encore l'origine d'Harley, pas mal traitée ici.
    Dialogues : 14/20 Harley raconte son histoire de manière glauque et humoristique à la fois. Pa mal écrit et bien dans le ton du perso.
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Le style cartoony est très bon.

    Note finale : 14/20 Un numéro dispensable mais agréable à lire, ma foi.



    DC/VERTIGO

    House of secrets omnibus

    J'ai enfin terminé cet énorme pavé (plus de mille pages!) qui compile l'intégralité de cette exxcellente série des années 90 made in vertigo.
    Encore un immense succès pour cette collection!

    La jeune Rain est une fugueuse qui trouve refuge dans une immense maison délabrée et squattée par un groupe de musicos sans le sou.
    De fait, elle va découvrir qu'une bande de fantômes issues de diverses périodes de l'histoire se sont improvisés en tribunal et jugent régulièrement des gens pour les secrets, bénins ou mortels, qu'ils ont dissimulés aux autres dans leur vie.
    Rain devient à son corps défendant le témoin de ces procès, chargé de rendre le verdict.
    Mais vu le nombre de secrets qu'elle dissimule elle-même, quel sera son destin et celui des musicos devenus ses amis?


    Vous cherchez tout l'esprit des années 90? Il est dans cette série excellentissime. Tout y est épique. Les persos sont ultra attachants (mention spéciale à Rain, un des persos de femmes les plus réalistes et forts que j'ai pu lire), les dessins, bien que déroutants au début, sont juste parfaitement adaptés au récit et carrément beaux une fois qu'on a compris leur force, le scénario, plein de...secrets (forcément) est lent à se dévoiler pour notre plus grand plaisir et on a une horrible sensation de manque en refermant le volume.

    J'ai mis quelques mois à le lire (j'ai lu des tonnes de trucs entre temps) mais ce pavé mérite de ne pas être lu d'une traite. Il faut s'en imprégner et laisser un peu de temps passer pour pleinement l'apprécier.
    En tout cas, un comic que je ne connaissais pas et une perle des années 90 à lire absolument!

    Scénario : 18/20 Magistral
    Dialogues : 18/20 Smells like 90s spirit!
    Dessins, encrage, couleur : 18/20 Aussi fort et beau que le superbe It's a bird! du même auteur

    Note finale : 18/20 Un bijou.



    MARVEL

    Deadpool 16

    On le pressentait dans le précédent numéro...Ce numéro est déroutant, pas du tout dans le ton déconnant habituel de DP. Prisonnier d'un mystérieux scientifique qui travaille pour une puissance étrangère, Deadpool va faire connaissance avec les cobayes du camp d'internement où il est retenu. Disons juste que cette histoire mérite de ne pas être spoilée tant elle est surprenante et bonne.
    Les dessins de Shalvey sont au top et le scénario, sans une once d'humour ou presque, nous montre que les auteurs savent aussi nous amener où ils veulent en utilisant de moyens non conventionnels pour des comiques.
    Décidément, ce Deadpool marvel now est une perle.

    Scénario : 16/20 Déroutant. Du Deadpool comme je n'en ai jamais lu.
    Dialogues : 15/20 Les persos secondaires sont à l'honneur.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Du Shalvey très en forme.

    Note finale : 16/20 Un des meilleurs numéros jusque là.



    Indestructible Hulk 13

    Troisième partie du voyage temporel de Hulk à la chasse aux chronarchistes. Cette fois-ci, il va aider les chevaliers de la table ronde contre une armée d'épéistes de toutes époques et lieux.
    Toujours un vrai bonheur de lecture. Hulk a enfin un enjeu à sa mesure depusi 3 numéros.

    Scénario : 15/20 Efficace et bien raconté.
    Dialogues : 15/20 Le duo Banner/Hulk est excellent.
    Dessins, encrage, couleur : 16/20 Scalera parfaitement à son aise

    Note finale : 16/20 Un très bon numéro de Hulk.



    Captain America 11

    Alors, cette sortie de la dimension Z? Eh ben on est heureux d'être de retour sur la terre 616!
    Cap a ramené un souvenir, Jet Black (sorte de Big Barda en version ado) et tente de se construire un futur avec elle pour famille.
    Réflexion sur le temps qui passe et sur le passé bien fichue et annonce du prochain ennemi, Nuke, le super soldat cintré issu du mythique Daredevil born again.
    Remender poursuit ses flashbacks sur l'enfance difficile de l'immigrant Steve Rogers (moi qui avait toujours cru que Cap était issu d'une lignée remontant à l'indépendance, cf les aventures du Captain America du 18ème siècle dans Captain America sentinel of liberty volume 1 n°6 et 7, j'en suis pour mes frais).

    Un bon numéro.

    Scénario : 15/20 Toujours aussi glauque et un peu trop extrême pour moi. Cap qui se débarrasse des souvenirs de son passé? Pas des masses "in character" je trouve.
    Dialogues : 16/20 La synergie Cap/Jet black est très réussie. Les dialogues entre Fury jr et elle aussi.
    Dessins, encrage, couleur : 15/20 Pacheco livre un taf honnête.

    Note finale : 15/20 Un bon numéro du Cap trop sombre de Marvel now




    Wolverine 9


    Wolverine est toujours dans une phase sans facteur régénérant et il va devoir affronter les mercenaires lâchés à sa poursuite par la Main. On commence par Batroc dont les cases sont toutes "traduites du Français". Un comble! Pas un mot de Français, j'y crois pas! C'est la première fois, je crois, que je vois le mercenaire honorable causer tout du long dans une autre langue que l'Anglais et sans "francismes". On découvre à cette occasion que Wolverine cause frenchie...et que Batroc le savait, sinon, il lui aurait causé en Anglais.

    Une guest apparition des X men et Kitty Pryde va jouer les acolytes pour quelques numéros. Kitty pryde par Alan Davis, on va pas se plaindre!!!

    Scénario : 14/20 On continue l'arc "killable" de façon tranquille et un peu trop planplan
    Dialogues : 15/20 Kitty et Logan, quelques dialogues sympathiques et réussis
    Dessins, encrage, couleur : 18/20 Alan Davis en grande forme comme d'hab.

    Note finale : 15/20 Un numéro intéressant mais j'aimerais que ça redécolle un peu.



    DARK HORSE

    Nexus 3

    Pfiou! ça fait bien longtemps que le volume 2 est sorti et que je l'ai lu!
    Pour ceux qui découvrent ce perso avec cette chronique de l'omnibus 3, Nexus se passe dans un futur relativement proche. La Terre a essaimé à travers le cosmos et, BD des années 80 oblige, on trouve à la fois une alliance "ricaine" et une alliance "soviétique" qui se regardent en chiens de faïence. Horatio Hellpop est le fils d'un dignitaire soviétique qui a découvert une source d'energie presque infinie lui donnant des pouvoirs surhumains proches de ceux d'un Superman. En échange de cette puissance, il a des cauchemars qui lui donnent des cibles à abattre, despotes et criminels aux crimes odieux. Il est craint dans tout l'univers sous le nom de Nexus, assassin de despotes.

    Il vit sur Ylum, une petite planète qui abrite une véritable société organisée de victimes et de réfugiés qu'il a sauvé et qui tente de trouver sa place dans l'ordre des nations cosmiques.

    Ce tome 3 est toujours aussi redoutablement bon et beau. Steve Rude laisse sa place aux dessins à une petite dizaine de dessineux tous très bons et efficaces (et connus) et revient dans la dernière partie du bouquin).
    Les sous intrigues continuent leur bonhomme de chemin et on ne peut qu'être épaté par le scénario de Mike Baron, alors futur auteur des excellents scénarios du punisher dans les années 80.

    Et la meilleure nouvelle du volume : les back up de Clonezone, l'hillariator pénible, sont finies et remplacées par des épisodes bien plus réussis et intéressants de Judas Macchabee, le tune qui est le deuxieme perso le plus important de la BD!
    Vive!

    Scénario : 17/20 Mike Baron capte très bien la géopolitiques des années 80 et écrit un scénario de SF passionnant, notamment par arpport à l'évolution d'Ylum
    Dialogues : 16/20 C'est toujours aussi bien écrit.
    Dessins, encrage, couleur : 17/20 Steve Rude et tous les guests sont excellents. Belle unité graphique, aussi.

    Note finale : 17/20 Un excellent volume, sûrement le meilleur jusque là, sans aucun temps mort.


  14. Les 6 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Bal-Sagoth (14/09/2013), BaXter (14/09/2013), darkkoeurby (14/09/2013), Kilik (14/09/2013), Lizandrya (14/09/2013), Valthognir (14/09/2013)

  15. #20
    Tan Psychosis Dragonslayer Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Valthognir God of War Avatar de Valthognir
    Date d'inscription
    June 2012
    Localisation
    Quelque part pour glander
    Messages
    2 703
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    2 898
    Remercié(e) 2 955 fois dans 1 505 messages

    Par défaut

    J'aime beaucoup la Harley de la couverture.

Discussion fermée

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages