+ Répondre à la discussion
Page 9 sur 10 PremièrePremière ... 7 8 9 10 DernièreDernière
Affichage des résultats 81 à 90 sur 93

Discussion: Présidentielles 2017: Mélenchon et la France insoumise

  1. #81
    Illegal Lolistep Vampireslayer Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Avatar de Abdul
    Date d'inscription
    May 2011
    Localisation
    GRENOBLE
    Messages
    1 682
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    493
    Remercié(e) 2 015 fois dans 870 messages

    Par défaut

    Ah ouais p'tet que j'ai pas tout compris. Moi j'ai pensé que c'était aussi un pique vis à vis de Raquel et ses cotisations
    Necrobestial Sadobreaks

  2. #82
    Iron Maiden Vampireslayer Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Omage Overlord Avatar de Omage
    Date d'inscription
    September 2009
    Messages
    1 643
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    469
    Remercié(e) 1 649 fois dans 791 messages

    Par défaut

    Citation Envoyé par Dany
    Le Mélenchon de la campagne me manque. Il était parfait, pédagogue, calme, intelligent et intelligible, meneur, ... il est redevenu ronchon et hargneux (enfin c’est le côté qui transparaît le plus de ce qui surnage dans les médias).
    Le simple fait d'avoir perdu les élections l'a affaibli, et même ça l'a rendu cynique. Toutes les apparences et vidéos qu'il a fait après les élections, il le cache pas, il était déçu. Il vit un peu dans le désespoir; manifestement il s'y voyait président, et je pense qu'il a fait l'erreur d'y croire trop fort.

    Puis, faut pas se leurrer, il n'a plus derrière lui les coachs de comm, pour servir de garde fou et tempérer ses paroles.

  3. Les 2 membres suivants remercient Omage pour cet excellent message :

    ADN san (21/03/2018), sisou (21/03/2018)

  4. #83
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 575
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 258
    Remercié(e) 29 818 fois dans 10 124 messages

    Par défaut

    François Ruffin cite Spider-man pour attaquer les multinationales. La classe!
    https://www.bleedingcool.com/2018/03...ch-parliament/

  5. Les 2 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    Kuwagata Raijer (30/03/2018), Valthognir (29/03/2018)

  6. #84
    Illegal Lolistep Vampireslayer Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Avatar de Abdul
    Date d'inscription
    May 2011
    Localisation
    GRENOBLE
    Messages
    1 682
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    493
    Remercié(e) 2 015 fois dans 870 messages
    Necrobestial Sadobreaks

  7. Les 2 membres suivants remercient Abdul pour cet excellent message :

    ADN san (07/04/2018), sisou (07/04/2018)

  8. #85
    Illegal Lolistep Vampireslayer Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Avatar de Abdul
    Date d'inscription
    May 2011
    Localisation
    GRENOBLE
    Messages
    1 682
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    493
    Remercié(e) 2 015 fois dans 870 messages

    Par défaut

    Macron a-t-il volé la victoire à Mélenchon ?

    http://abonnes.lemonde.fr/la-france-...5_5126047.html
    Necrobestial Sadobreaks

  9. #86
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 575
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 258
    Remercié(e) 29 818 fois dans 10 124 messages

    Par défaut

    Comment Mélenchon se préparait au pouvoir : les secrets de la campagne du candidat insoumis

    Dans "Mélenchon à la conquête du peuple", les journalistes Lilian Alemagna et Stéphane Alliès racontent les coulisses de la présidentielle du leader insoumis. "L'Obs" en publie les bonnes feuilles.

    Jean-Luc Mélenchon y a cru. Jusqu'à la dernière minute. Et il s'était préparé à l'exercice du pouvoir. C'est ce que racontent les journalistes Lilian Alemagna de "Libération" et Stéphane Alliès de Mediapart dans "Mélenchon à la conquête du peuple", à paraître chez Robert Laffont le 26 avril.

    A leur biographie du tribun, déjà bourrée d'anecdotes, parue en 2012, les deux auteurs ajoutent le récit des cinq dernières années du leader de la gauche radicale. Ils racontent son virage populiste en 2014, ses discrets préparatifs de campagne dès l'été 2015, puis sa campagne présidentielle elle-même, qui le verra échouer aux portes du second tour avant d'aller se faire élire député à Marseille.

    On y découvre, racontées par JLM lui-même, les coulisses du fameux dîner avec Benoît Hamon dans un restaurant chilien de Ménilmontant. On y apprend aussi qu'Alexis Corbière était pressenti pour le ministère de l'Intérieur. Ou encore que le ralliement d'Arnaud Montebourg a sérieusement été envisagé dans la dernière ligne droite. "J'ai vu le destin me passer au bout des doigts", confie le député des Bouches-du-Rhône aux deux auteurs. Extraits.



    Jean-Luc Mélenchon y a cru. Jusqu'à la dernière minute. Et il s'était préparé à l'exercice du pouvoir. C'est ce que racontent les journalistes Lilian Alemagna de "Libération" et Stéphane Alliès de Mediapart dans "Mélenchon à la conquête du peuple", à paraître chez Robert Laffont le 26 avril.

    A leur biographie du tribun, déjà bourrée d'anecdotes, parue en 2012, les deux auteurs ajoutent le récit des cinq dernières années du leader de la gauche radicale. Ils racontent son virage populiste en 2014, ses discrets préparatifs de campagne dès l'été 2015, puis sa campagne présidentielle elle-même, qui le verra échouer aux portes du second tour avant d'aller se faire élire député à Marseille.

    On y découvre, racontées par JLM lui-même, les coulisses du fameux dîner avec Benoît Hamon dans un restaurant chilien de Ménilmontant. On y apprend aussi qu'Alexis Corbière était pressenti pour le ministère de l'Intérieur. Ou encore que le ralliement d'Arnaud Montebourg a sérieusement été envisagé dans la dernière ligne droite. "J'ai vu le destin me passer au bout des doigts", confie le député des Bouches-du-Rhône aux deux auteurs. Extraits.

    "Je te demande un endroit discret et tout le PS est là !"


    Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon finissent par se voir, en secret, le vendredi 24 février à Paris. Le lieu est fixé par le clan Mélenchon : le Moai bleu, restaurant chilien dans le quartier populaire de Ménilmontant. "C’était horriblement mal choisi et rempli de socialistes au rez-de-chaussée !" peste encore le candidat insoumis, qui se retourne vers son camarade chargé de trouver le point de rencontre : "Bravo, je te demande un endroit discret et tout le PS est là !" "Tous ceux qui allaient aux toilettes à l’étage nous voyaient", et un journaliste présent par hasard parmi les clients dévoilera la rencontre le lendemain sur le site du magazine culturel Diacritik.

    Arrivés séparément, les deux hommes filent dîner tranquillement à l’étage. La teneur de l’échange est simple, selon Mélenchon : "Toi, tu ne peux pas reculer ? Non. Eh bien, moi non plus. On fait un pacte de non-agression. On ne se tape pas dessus." Les deux hommes choisissent aussi à cette occasion le thème de leur discorde pour se débarrasser des questions de journalistes : l’Europe. Ils mettent également en place un axe de communication entre eux avec le député de Paris Pascal Cherki et le fidèle Alexis Corbière. Ceux-là sont intimement liés : le premier était le témoin de mariage du second et ont milité ensemble. A ce dîner, analyse Jean-Christophe Cambadélis, "Hamon y va pour se débarrasser, donc il est piégé. Et Mélenchon, séducteur et roublard, lui propose la neutralité".

    Montebourg : "Je ne veux pas être Valls, trahir ma parole"

    Deux semaines avant le premier tour, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélenchon se sont rencontrés près du QG du second. Ce dîner en tête à tête a été organisé par leurs proches respectifs. "On voit bien qu’Hamon est en train de se vautrer. Que Jean-Luc a une petite chance", fait valoir l’un d’eux. [...] Chez Montebourg, selon ses proches, l’idée d’un rapprochement "germe" en mars. Une première tribune de militants socialistes en faveur de Mélenchon devait être publiée avant une autre de parlementaires pour finir, dans la dernière ligne droite, avec un "événement commun". Le plan s’ébauche. "Des contacts se nouent dans l’avant-dernière semaine, pour le faire apparaître dans notre émission sur les premiers jours au pouvoir", confirme Manuel Bompard, directeur de campagne de Mélenchon. "Après sa défaite aux primaires, Montebourg a été en communication avec Jean-Luc pendant toute la campagne", assure Raquel Garrido. Et outre cette émission sur la "feuille de route" insoumise en cas de victoire, il est évoqué l’idée d’une venue de Montebourg, le vendredi 21 avril, juste avant la clôture de la campagne officielle, pour un "apéro insoumis" à Paris où l’invité de marque est le leader des Espagnols de Podemos, Pablo Iglesias.

    Mais Montebourg n’en sera pas. "Il ne veut pas franchir le Rubicon. Il nous dit : 'Je ne veux pas être Valls, je ne peux pas trahir ma parole', certifie un soutien de l’ancien héraut du redressement productif. Pourtant ils vont au fond dans leurs discussions ! Ils parleront même d’exercice du pouvoir." "Il n’a pas voulu se cornériser, poursuit un autre. Même s’il a fait voter pour Mélenchon et nous expliquait qu’il serait son Premier ministre." [...]

    "Nous sommes trop prudents et Jean-Luc, bizarrement, ne montre pas assez d’appétence, poursuit un proche de Montebourg. Il hésite toujours parce qu’il se dit que les socialistes peuvent aussi le plomber : il ressent la nécessité de s’élargir et en même temps, cet élargissement ne peut se faire, pour lui, qu’à des conditions très dures." Ce que Jean-Luc Mélenchon confirme en partie : "A ce moment-là, je n’en veux plus. Personne ne voulait d’un mec pareil dans mon attelage. Je n’ai pas vraiment fait d’efforts parce que je n’avais plus vraiment besoin d’eux. Ça n’aurait pas marché : si j’avais agrégé quelqu’un, je perdais alors d’autres bouts. Et la clarté du trait ne se serait plus vue. Honnêtement, j’ai cru que j’y arriverais sans."

    Peut-être aussi parce que les termes du deal évoqués, un ministre des Finances socialiste et la garantie d’institutions stables, n’étaient pas acceptables pour Mélenchon. "On voulait lui proposer d’avoir son Delors à Bercy et être sûrs qu’on n’allait pas voter tous les quatre matins pour décider du prix de la baguette de pain", rapporte un autre soutien de l’ex-ministre de l’Economie."
    Corbière à l'intérieur ?

    A quelques jours du vote, les sondages ne fléchissent pas. Et Mélenchon croit réellement qu’il peut être au second tour face à Emmanuel Macron et l’emporter le 7 mai. Il se prépare alors à gouverner. Avec Bernard Pignerol, il couche sur papier ce qu’aurait pu être son gouvernement [...]. Conseiller d’Etat, Pignerol lui organise des réunions secrètes avec des hauts fonctionnaires pour les rassurer sur leur sort en cas de victoire : "On ne vient pas au pouvoir pour vous remplacer !" leur dit-il.

    Pour le poste de Premier ministre, "on hésitait entre deux noms", fait savoir Pignerol qui, lui, aurait vraisemblablement été désigné comme secrétaire général de l’Elysée. A moins que Mélenchon ne le nomme à l’Intérieur à la place du premier pressenti, Alexis Corbière, pour mieux s’assurer du contrôle des services de renseignement... Son gouvernement aurait compté, précise Pignerol, "entre quinze et dix-neuf ministres", ainsi que "plusieurs hauts-commissaires" avec des "missions précises, reconductibles six mois", sur le modèle de ce que Martin Hirsch avait réalisé autour des "solidarités actives" sous Nicolas Sarkozy. [...] En attendant les élections législatives, ce "gouvernement aurait sûrement été composé de dirigeants de La France insoumise", même si, dit Pignerol, "on aurait bien pris Hulot... qui aurait sans doute dit oui".[...]

    "Six cent mille voix, ce n’est pas rien..."

    Au lendemain du premier tour, un œil dans le rétro, l’introspection est vite faite. "On a un sentiment mitigé, mêlant blues et frustration, satisfaction et fierté, raconte Bompard. Mais à aucun moment quand je me retourne, je me dis qu’on a fait une connerie." Le mathématicien fait part cependant de ses "interrogations" en guise de bilan : "En janvier, quand Macron s’installe en favori, on l’a épargné. On n’a pas voulu entrer en opposition frontale avec lui. On voulait d’abord prendre le leadership à gauche pour mieux taper Macron après." [...]

    De son côté, Mélenchon a beau ressasser dans ses premières interventions publiques qu’il ne lui a manqué que "six cent mille voix" pour être au second tour, il est plus lucide qu’il ne le donne à voir : "C’est mon jeu de dire ça sans arrêt pour créer une culture de gagnant. Démarginaliser ma gauche..., explique-t-il désormais à froid. Six cent mille voix, c’est presque un million, ce n’est pas rien... Ce n’était pas mûr, c’est tout."
    Une troisième candidature en 2022 ?

    Peut-il être à nouveau candidat à la présidentielle ? Pour son entourage, sa présence ne fait en tout cas pas de doute. "Si la forme est au rendez-vous, et pour l’instant elle est au beau fixe, on devrait pouvoir y retourner avec lui, dit Raquel Garrido. Il faut qu’il reste dans son rôle de sage, et qu’on décroche un morceau des élites. Qu’elles comprennent que si on ne veut pas du fascisme, il va bien falloir se bouffer du Mélenchon." "Il nous faut construire une base sociale pour nous aider à appliquer notre programme si on arrive au pouvoir", imagine déjà Charlotte Girard. L’énarque Bernard Pignerol préférerait de son côté que Mélenchon "prouve qu’il sait ouvrir les bras et diriger une coalition". [...]

    Un autre de ses anciens camarades de longue date, Jean-Christophe Cambadélis, considère que Mélenchon "n’a pas la séduction nécessaire" pour devenir président. "Il faut un noyau, l’élargir, l’élargir encore..., juge-t-il. Les institutions vous obligent à ne pas être le champion seulement de votre camp. Il peut rêver d’accéder au pouvoir par un mouvement populaire dans une crise d’effondrement du système. Mais pas dans la logique classique de la Ve République." Pour autant, "ceux qui pensent que Jean-Luc ne sera pas candidat se trompent. Il le sera", assure Camba. "Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement, observe Emmanuel Maurel. N’oubliez pas que son modèle, c’est Mitterrand." Lequel est entré à l’Elysée à sa troisième tentative.

    En 2022, Jean-Luc Mélenchon aura tout de même 71 ans, six de plus que le Vieux. Et même si "dans sa tête", il se veut beaucoup "plus jeune", cette question de l’âge va peser. "Mon sujet maintenant, ce n’est pas moi, c’est comment je pérennise", dit-il histoire de brouiller les pistes et d’éviter de brûler les étapes. A l’été 2017, il a commencé à travailler la suite théorique de son 'Ere du peuple'."
    https://www.nouvelobs.com/politique/...-insoumis.html

  10. Les 2 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    darkkoeurby (25/04/2018), sisou (29/04/2018)

  11. #87
    Illegal Lolistep Vampireslayer Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Abdul Eternal Champion Avatar de Abdul
    Date d'inscription
    May 2011
    Localisation
    GRENOBLE
    Messages
    1 682
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    493
    Remercié(e) 2 015 fois dans 870 messages

    Par défaut

    Héhé j'ai lu cet article l'autre jour. amusant !
    Necrobestial Sadobreaks

  12. #88
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 575
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 258
    Remercié(e) 29 818 fois dans 10 124 messages

    Par défaut

    "Il a l’air d’un branleur sympathique mais..." : François Ruffin, l'idole des jeunes

    Ils aiment tout : son style qui détonne, ses coups d’éclat, son parler concret… Paroles de fans.



    Ils lui disent "Merci Ruffin !" Sur les réseaux sociaux, où le "député-reporter" de La France insoumise compile ses coups d’éclat, ils sont des milliers à partager ses vidéos. Ils y applaudissent les sorties de cet ovni politique. Ils y injurient parfois des journalistes "fouille-merde" à la solde du grand capital. Et rêvent de voir le Picard grimper plus haut : "Ruffin président !!!" Depuis son entrée à l’Assemblée, le fondateur du journal "Fakir" commence à éveiller un espoir chez une jeunesse de gauche en quête d’alternatives.

    Pourquoi plaît-il ? Parce que cette jeunesse croit voir en lui un type honnête, un défenseur des "petites gens" au parcours singulier. "C’est pas un politicien, il est absolument pas là pour ses propres intérêts", juge Thomas Ferrand, 28 ans, chercheur. "Il a pas la dégaine du politique, poursuit Denis Marquette, 28 ans, intermittent du spectacle. ""On sent qu’il est hyper animé, qu’il a envie de se défoncer pour ceux qui galèrent.""

    Avec un style qui détonne dans l’univers politique. "Il est drôle, percutant, et il est resté proche du peuple car il a choisi de toucher le smic alors que rien ne l’y oblige", rappelle Lucie Charmoy, militante "insoumise" de 31 ans, auxiliaire de vie dans le Vercors. Lucie n’aime pas la télé, ça la rendrait "dépressive". Mais elle regarde toutes les semaines sur internet "le Bulletin de Ruffin", vidéo où le député se raconte face caméra, et ça lui "donne la patate".

    Il faut dire que Ruffin sait faire sa propre pub. Carton absolu : son hommage aux femmes de ménage de l’Assemblée (13 millions de vues). "Il a l’air d’un branleur sympathique, mais on voit qu’il travaille vraiment", note Mathieu Abes, 28 ans, serveur. "Il tombe parfois dans l’anecdote, mais quand il parle d’un club de foot en difficulté ou du quotidien d’une aide-soignante, tout le monde voit de quoi il parle", observe Jules Ragueneau, 27 ans, standardiste "insoumis". "Comme Macron, il casse les codes", observe-t-il.

    Tout le monde voit, et tout le monde comprend. A la tribune, François Ruffin n’est pas le meilleur orateur. Il bafouille, mange ses mots. "Mais ça fait vrai", assure Lucie. " Là où beaucoup de politiques usent de tournures compliquées, lui emploie des mots simples. Je le trouve même plus audible que Mélenchon", dit-elle.
    https://www.nouvelobs.com/politique/...es-jeunes.html

    "Fête à Macron" : la France insoumise conteste le comptage indépendant des manifestants

    Le cabinet Occurrence a dénombré 38.900 manifestants, un chiffre très proche de celui de la police, mais 4 fois inférieur à celui des Insoumis.

    La "fête à Macron", à l'appel notamment du député LFI François Ruffin, a réuni 38.900 manifestants à Paris, selon un comptage réalisé en milieu de parcours par le cabinet Occurrence pour un collectif d'une vingtaine de médias, dont "l'Obs".

    La France insoumise a fait état pour sa part de 160.000 manifestants à Paris, outre les rassemblements organisés dans plusieurs grandes villes, et la préfecture de police de 40.000 personnes. Les organisateurs de la manifestation, parmi lesquels le député Insoumis François Ruffin, ont évoqué "plus de 100.000" personnes.



    La "fête à Macron", à l'appel notamment du député LFI François Ruffin, a réuni 38.900 manifestants à Paris, selon un comptage réalisé en milieu de parcours par le cabinet Occurrence pour un collectif d'une vingtaine de médias, dont "l'Obs".

    La France insoumise a fait état pour sa part de 160.000 manifestants à Paris, outre les rassemblements organisés dans plusieurs grandes villes, et la préfecture de police de 40.000 personnes. Les organisateurs de la manifestation, parmi lesquels le député Insoumis François Ruffin, ont évoqué "plus de 100.000" personnes.

    "Sachant que la seule place de la Bastille contient 40.000 personnes, combien sont payés pour mentir ceux qui affirment qu'on est moins alors que la place et les boulevards sont pleins", a commenté le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon sur Twitter vers 18h.

    Le cabinet spécialisé Occurrence effectue un comptage avec deux capteurs placés en hauteur, le troisième étage d'un hôtel par exemple, qui tracent une ligne virtuelle sur la rue : chaque manifestant qui franchit cette ligne est ainsi comptabilisé. Les trottoirs sont pris en compte.

    En parallèle, sont effectués des "micro-comptages humains". La manifestation est filmée pendant 20 à 30 secondes à différents intervalles et différentes "intensités". Les manifestants sont recomptés humainement sur ces extraits vidéo pour ajuster le décompte fait par les capteurs, et déterminer une marge d’erreur.

    Collomb minimise

    Pour le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, "ce n'est pas cet afflux immense que l'on annonçait". "C'est une manifestation du même type que celle qui avait eu lieu quelques mois plus tôt, organisée par les mêmes organisations politiques. Les choses n'ont donc pas bougé depuis trois ou quatre mois", a-t-il déclaré à la préfecture de police.



    La "fête à Macron", à l'appel notamment du député LFI François Ruffin, a réuni 38.900 manifestants à Paris, selon un comptage réalisé en milieu de parcours par le cabinet Occurrence pour un collectif d'une vingtaine de médias, dont "l'Obs".

    Manifestations : les médias adoptent leur propre système de comptage

    La France insoumise a fait état pour sa part de 160.000 manifestants à Paris, outre les rassemblements organisés dans plusieurs grandes villes, et la préfecture de police de 40.000 personnes. Les organisateurs de la manifestation, parmi lesquels le député Insoumis François Ruffin, ont évoqué "plus de 100.000" personnes.

    "Sachant que la seule place de la Bastille contient 40.000 personnes, combien sont payés pour mentir ceux qui affirment qu'on est moins alors que la place et les boulevards sont pleins", a commenté le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon sur Twitter vers 18h.

    Le cabinet spécialisé Occurrence effectue un comptage avec deux capteurs placés en hauteur, le troisième étage d'un hôtel par exemple, qui tracent une ligne virtuelle sur la rue : chaque manifestant qui franchit cette ligne est ainsi comptabilisé. Les trottoirs sont pris en compte.

    En parallèle, sont effectués des "micro-comptages humains". La manifestation est filmée pendant 20 à 30 secondes à différents intervalles et différentes "intensités". Les manifestants sont recomptés humainement sur ces extraits vidéo pour ajuster le décompte fait par les capteurs, et déterminer une marge d’erreur.
    Collomb minimise

    Pour le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, "ce n'est pas cet afflux immense que l'on annonçait". "C'est une manifestation du même type que celle qui avait eu lieu quelques mois plus tôt, organisée par les mêmes organisations politiques. Les choses n'ont donc pas bougé depuis trois ou quatre mois", a-t-il déclaré à la préfecture de police.

    "Les organisateurs de La Fête à Macron se félicitent de la réussite de la mobilisation qui a réuni, d'Opéra à Bastille, plus de 100.000 personnes dans une ambiance particulièrement festive et carnavalesque, sous les coups... de soleil !" ont-ils indiqué dans un communiqué. "Cette manifestation est une étape vers un 26 mai massif et populaire!", ont-ils ajouté.

    Un camion de Radio France pris pour cible

    Après une ambiance pique-nique bon enfant place de l'Opéra à Paris à midi, le cortège s'est ébranlé avant 14h en direction de la place de la République, puis de la Bastille où doit se tenir un concert vers 20h.

    En milieu d'après-midi un camion appartenant à la radio France info a été dégradé à la Bastille, et des gendarmes mobiles sont venus l'entourer, tandis que les autres camions de médias quittaient la place. Ailleurs sur la place, une dizaine de manifestants étaient entièrement vêtus de noir, portant cagoules et casques de protection.

    Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a condamné auprès de l'AFP "l'attaque" qui a visé ce véhicule de média. Egalement à la Bastille, un journaliste de l'AFP a vu un policier blessé, à terre, pris en charge par la sécurité civile.

    Dans un communiqué de presse, la préfecture de Police a annoncé que le policier était "blessé sans gravité". Les forces de l'ordre ont procédé à huit interpellations

    Une quinzaine d'organisations syndicales, sociales et politiques - la CGT, Solidaires, le Snesup FSU, le Syndicat de la magistrature, Attac, la Fondation Copernic, Femmes Égalité, Convergence pour les services publics, le groupe parlementaire de La France Insoumise (LFI), Ensemble, le NPA, le PCF, le PCOF, le Parti de Gauche, Reso, et le Collectif Fête à Macron le 5 mai - ont indiqué jeudi qu'elles travaillaient à "une 'marée populaire' pour l'égalité, la justice sociale et la solidarité partout en France le samedi 26 mai", selon Attac.

    Le député LFI François Ruffin, qui avait lancé l'appel à manifester le 5 mai, avait jugé cette date du 26 mai "très intéressante", souhaitant que "des espèces de cloisons tombent". Ce jour-là, "par millions, déferlez ! Soyez la marée humaine qui change l'Histoire", a imploré samedi Jean-Luc Mélenchon.
    https://www.nouvelobs.com/politique/...ifestants.html
    Dernière modification par Giromu ; 05/05/2018 à 21h12.

  13. Les 2 membres suivants remercient Giromu pour cet excellent message :

    darkkoeurby (06/05/2018), sisou (05/05/2018)

  14. #89
    Great Old One Godslayer sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever sisou Most fuckin' badass in the entire multiverse ever
    Date d'inscription
    April 2004
    Messages
    5 493
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    19 574
    Remercié(e) 8 581 fois dans 3 038 messages

    Par défaut

    La déflation selon Mélenchon :


    2018


    2012

  15. Les membres suivants ont remercié sisou pour cet excellent message :

    Giromu (06/05/2018)

  16. #90
    [MOD] Futaba fan forever Supreme Overlord Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Giromu Most fuckin' badass in the entire multiverse ever Avatar de Giromu
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    19 575
    Messages Remerciés / Appréciés
    Remerciements
    18 258
    Remercié(e) 29 818 fois dans 10 124 messages

    Par défaut

    Ceci dit, 120000 avec les boulevards et rue adjacents, tu as de la place. C'est possible. Tout dépend de si on parle uniquement de la place elle-même ou de ses alentours. La place est assez petite mais autour y'a de la marge (dont un boulevard).
    De toute façon, ces histoires de chiffres, c'est du pipeau. J'ai toujours fait la moyenne du nombre de la police et de celui des organisateurs. C'est le plus fiable.

  17. Les membres suivants ont remercié Giromu pour cet excellent message :

    sisou (06/05/2018)

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages