Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Iä! Iä! Sherlock Holmes Fhtagn!

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Iä! Iä! Sherlock Holmes Fhtagn!



    Ca c'est James Lovegrove. Il est rosbif. Et ressemble un peu à mon collègue technicien des cimetières.

    Il a 4 ans de plus que moi et écrit des livres.

    Il a une passion bifide pour Lovecraft et Doyle.

    Du coup il a décidé de faire d'une pierre deux coups.

    Faut dire qu'il en est pas à son coup d'essai.

    Lovegrove, c'est avant tout une série de bouquins "Age of Gods" où tous les dieux de tous les panthéons païens viennent foutre un sacré bordel sur Terre sur fond de science-fiction militariste. Zeus, Odin, Baron Samedi, Tezcatlipoca, ...

    Et y'en a une chiée.

    Mais c'est aussi un des auteurs de nouvelles aventures de Sherlock Holmes qui paraissent X fois par an chez l'auteur british Titan Books. (il a aussi écrit des livres pour mioches mais on s'en branle)

    Et là, sans concertation aucune avec loïs H. Gresh, mais en mieux, il fusionne le style des deux auteurs.

    Tout en plongeant dans un délire méta.



    En préambule, Lovegrove nous dit qu'il n'a pas écrit ces livres. Que c'est un lointain descendant de Lovecraft (qui n'a pas eu d'enfants et n'avait pas non plus de frères et soeurs, donc un descendant éloigné des frères et soeurs de Winfield Scott Lovecraft, père de Howard Phillips) à-demi maboul qui les a écrits, et que lui en a hérité après qu'un notaire se soit fait chier un max pour trouver de la famille au Xième degré.

    Et ces écrits présentent comme réels les fictions lovecraftiennes, mais aussi Sherlock Holmes et le Docteur Watson, qui normalement sont des personnages de fiction.

    Le descendant givré de Lovecraft lui-même prétendait juste transcrire les notes du Dr James Watson.

    C'est dire le trip méta qu'il s'est pris.

    Et c'est juste sa préface le truc que personne lit d'habitude.

    Comment donc marier deux univers aussi élaborés que ceux de Sherlock Holmes et du Mythe de Cthulhu?

    Simple. Via un aveu du Dr Watson, qui, sentant la fin venir, souhaite relater la vérité qui se cachait derrière ses novélisations des aventures qu'il avait vécu avec Sherlock Holmes (façon pour l'auteur de s'en référer au matériel original).

    L'aventure commence avec un Holmes assez jeune, fort de quelques réussites, mais pas encore au faîte de sa célébrité.

    Qui va se retrouver mêlé à une affaire de meurtres étranges à Shadwell, semblant orchestrés par un mystérieux chinois au coeur d'un réseau d'intrigues dense.

    Il ignore encore que ce n'est rien de plus que la surface de l'iceberg.

    Car la vie de Holmes va basculer. Lui, si cartésien et rationnel, va découvrir qu'un conflit bien plus ancien que l'humanité se trame en fond, opposant les dieux extérieurs aux grands anciens.

    On retrouvera tous les personnages de Sherlock Holmes, dont l'infâme Professeur Moriarty et l'Inspecteur Lestrade, ou le propre frère de Holmes, Mycroft.

    Sociétés secrètes, cultes occultes, secrets oubliés, grimoires maudits, êtres surnaturels, conflits antédiluviens, enquêtes méticuleuses et morts atroces.

    Le tout dans une ère victorienne dont le charme est magnifié par du gothic horror purement lovecraftien.

    C'est du turn-pager. Mais vraiment. Vous savez quand vous commencez, mais pas quand vous arrêtez. C'est frénétique. Le suspense ne vous lâche pas le cul.

    Les chapitres sont courts et féconds en rebondissements, même quand l'auteur se paye un freeze dans l'action présente pour lire un journal de bord pendant un tiers du livre!

    Ca c'est du bon Mythos avec de vrais morceaux de Shoggoth dedans. Et ça fait bien plaisir.

    La trilogie se nomme "The Cthulhu Casebooks" et est donc disponible chez Titan Books.

    Il y a :

    - Sherlock Holmes and the Shadwell Shadows (2016)
    - Sherlock Holmes and the Miskatonic Monstrosities (2017)
    - Sherlock Holmes and the Sussex Sea-Devils (201

    Pour ceux qui savent, c'est du niveau des bouquins Ravenor / Eisenhorn par Dan Abnett dans le 40K.

    Vraiment passionnant.

    J'ai fait exprès de vous en dire over méga peu parce que ce serait de la filsdeputerie 25 carats de spoiler vos grosses races, car au-delà des prémices du premier livre menant à l'initiation de Sherlock Holmes, faut vraiment rien dire.

    Chose intéressante pour vos tronches, la trilogie a été traduite en fransquillon.

    Mais c'est chez Bragelonne par contre. Ca coûte bonbon les Bragelonne.

    Sherlock Holmes et les Ombres de Shadwell, Bragelonne, 2018 (ISBN 979-10-281-0749-9)
    Sherlock Holmes et les Monstruosités du Miskatonic, Bragelonne, 2019 (ISBN 979-10-281-0283-
    Sherlock Holmes et les Démons marins du Sussex, Bragelonne, 2020 (ISBN 979-10-281-1091-
    Dernière modification par Bal-Sagoth, 29 février 2020, 23h21.
    sigpic
    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  • #2
    ça a l'air très cool !
    Necrobestial Sadobreaks

    Commentaire


    • #3
      Étant moi-même un fan de Sherlock Holmes et de Lovecraft, j'ai bien aimé. Mais, comme tu dis ça coûte cher. J'ai du le prendre à la bibliothèque pour le lire.

      Commentaire


      • #4
        La trilogie m'a coûté 40 balles en VO.

        En français vous en auriez pour 75 balles.
        sigpic
        "Wijn is venijn, bier is plezier"

        Commentaire


        • #5
          Sans mentir, les deux premiers bouquins sont super bien, mais le troisième est un tantinet faible.

          Cette conclusion tient plus de Godzilla que de Cthulhu...

          Je suis un peu déçu. Déjà, le bouquin commence par un red herring, comme le titre du bouquin finalement, se poursuit par une période d'inactivité, en se conclut sur un showdown très peu imaginatif et franchement téléphoné.

          C'est dommage. Il fallait rester dans cette veine de non-dits, de mi-mots, de pénombre, et au final c’est presque comme je sais plus qui, qui a flingué Nyarly avec une bombe nucléaire dans je sais plus quelle nouvelle dans les années 70.

          Vu le bousin, ça devait être Lyon Sprague de Camp ou Linwood Vrooman Carter, ceux-là n'avaient peur de rien, et Lin Carter tenait à transformer le mythos en gros space opera bien bourrin.

          La conclusion est trop rapide et trop facile. Le scénar du livre en 20 points. Je trouve qu'il y a trop de facilités pour finir le brol et que l'atmosphère est remplacée par trop d'action. (oui il y a 8 niveaux de spoilers avant de pouvoir lire. C'est pour que vous résistiez à l'envie de lire le spoil)

          Spoiler:
          Spoiler:
          Spoiler:
          Spoiler:
          Spoiler:
          Spoiler:
          Spoiler:
          Spoiler:
          1. Après un appetizer sous la forme d'un démantèlement de culte obscur, Holmes perd son frère et tout un tas de PNJ vaguement mentionnés avant, et remonte le filon jusqu'à un espion allemand sous les ordres d'un ambassadeur qui est en fait Moriarty réincarné (oui, après son décès dans un échec d'invocation de Nyarlathotep, Moriarty a réussi à devenir un dieu...)
          2. Ils essayent de s'entretenir avec ce chancelier, découvrent que c'est Moriarty, et se retrouvent capturés par des hommes-serpents du deuxième bouquin qui veulent les tuer. Ils réussissent à s'échapper et partent se cacher à la cambrousse, où un type vient les trouver pour leur dire qu'y a un mystère à résoudre
          3. Watson et Holmes enquêtent sur une affaire de Deep Ones enlevant des jeune filles à la cambrousse
          4. Il s'avère que ce sont des allemands dans des costumes qui étaient là pour bait Sherlock Holmes
          5. Ils essayent de remonter le filon et se font capturer par Moriarty qui est de mèche avec un sous-marinier d'un prototype allemand
          6. Ils se font capturer dans un sous-marin qui durant des dizaines de pages les emmène sous l'eau et à part attendre y'a pas grand chose qui se passe
          7. Le but de Moriarty est de gagner la guerre des anciens VS les outer gods en attaquant Cthulhu dans la réalité tandis que ses armées l'attaquent psychiquement
          8. Bizarrement il a besoin de Holmes pour ça. On met ça sur le compte de son trop grand orgueil
          9. Le souci est que Moriarty est soi-disant devenu un outer god, mais ça colle pas, car il n'a pas cet esprit impénétrable et totalement alien, ça reste un magouilleur d'humain et ça colle pas
          10. Il est sous-entendu que le capitaine du sous-marin est un gars bien et on se doute qu'à la fin ce sera la trump card qui sauvera Holmes et Watson
          11. Moriarty, Holmes, Watson et quelques marins débarquent à R'Lyeh, s'ensuit une descente assez sympa mais qui casse un peu le mythe, car ils s'y retrouvent un peu facilement dans un lieu supposé être aussi alien par nature, même si certains marins meurent de peur ou se suicident
          12. Arrivé devant Cthulhu, Moriarty décide de le faire péter à la dynamite pour le troubler et l'obliger à se régénérer tandis que ses troupes dans l'autre dimension attaquent son esprit. Il espère ainsi triompher (c'est très con et ridiculement bourrin)
          13. Holmes parvient à convaincre Moriarty de finir Cthulhu en s'incarnant sous sa forme divine dans cette réalité, et ça marche très facilement, d'uh!
          14. Moriarty se fait mettre en pièces par Cthulhu après un twist pas clair (expliqué plus tard, forcément)
          15. Holmes et Watson s'enfuient de R'Lyeh qui est engloutie par les eaux (déjà, dans les récits, R'Lyeh n'est pas émergée mais une cité engloutie...)
          16. Ils sont sauvés par le capitaine du sous-marin qui décide de les aider après avoir lu le journal intime laissé par Watson dans sa cabine, après que Holmes ait insisté très lourdement sur le fait que le capitaine "devait préparer leur cabine pour leur retour" *wink* *wink*
          17. On apprend qu'en fait Holmes avait passé un pacte avec Cthulhu, qui lui avait donné un fragment de sa puissance, et que durant le combat final, Holmes a restitué sa puissance à Cthulhu, ce qui lui a permis de vaincre R'lullhoig, la forme divine de Moriarty
          18. A la fin du récit, Holmes est quasi intégralement consumé tant mentalement que physiquement par son pacte avec Cthulhu, mais Moriarty est vaincu
          19. A la toute fin, Watson indique que son correspondant américain H.P. Lovecraft a pour info que Cthulhu s'est réveillé, R'Lyeh s'est régénérée, et a attaqué un navire, ce qui sera narré sous la forme d'une fiction dans... L'Appel de Cthulhu.
          20. Le livre fini sur une note méta disant que l'auteur est devenu barjot après avoir rédigé ça et même l'éditeur se joint au méta en disant "oui bon, notre auteur est devenu barge après avoir écrit ça mais on le publie quand même et on lui souhaite un bon rétablissement"
          sigpic
          "Wijn is venijn, bier is plezier"

          Commentaire

          Chargement...
          X