Annonce

Réduire
Aucune annonce.

- PROJECT PRIMARCH : La Timeline de Warhammer 40.000 glosée -

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ouais je connais.

    Y'a aussi Par Ma Barbe!

    Qui est surtout axé WJRF et gaming : https://www.youtube.com/channel/UClH...yVp7AULqRRCtqg

    Et Frewind qui est très bon et fait fans le lore 40K et WJRF :

    https://www.youtube.com/channel/UCaE...QJVjrjtqZVV70g

    En joke, y'a toujours Bruva Alfabusa avec son If the Emperor Had a Text-To-Speech Device

    https://www.youtube.com/user/alfabusa/videos

    Et y'avait Eliphas fut un temps qui faisait de la randomness sur le 40K mais a arrêté y'a un an

    https://www.youtube.com/channel/UCu-...Q5pXVbQ/videos
    sigpic
    "Wijn is venijn, bier is plezier"

    Commentaire


    • Etre original n'a aucune importance.

      Ce qui compte, c'est la patte que tu réussi à donner à un truc déjà fait.

      Dark Eldars = Cénobites. Clive Barker a sorti son livre "The Hellbound Heart" en 1986 (la base de Hellraiser). A la base les eldars noirs et elfes noirs étaient plus des pirates, des elfes passés du côté obscur. Avec le temps, dans le Battle, ce sont devenus des nécromanciens décadents (proche de ce que Moorcock écrivait DEJA dans Elric dans les années 70), et dans le 40K, ce sont des cénobites, là...

      Necrons = Terminators

      Genestealers (et par extension, Tyranids) = Aliens

      Orks = Orcs de l'espace. Les orcs ont été créé par Tolkien, étant des elfes et hommes corrompus par le pouvoir de Sauron, dont le nom est inspiré par Orcus, divinité mineure du panthéon romain.

      Imperium = Empire germanique et napoléonien dystopique

      Taus = communistes et vulcains de Star Trek. Avec des mechas d'Evangelion. Sérieux, réécoutez les discours de Spock dans Star Trek "the needs of the many outweighs the needs of the few". Ca fait pas très "greater good" pour vous? Et le fait qu'ils n'aient aucun écho dans le warp, le warp, océan tumultueux et psychoréactif des sentiments humains?

      Le warp = ben... Le concept d'énergie psychoréactive n'est pas neuf, à tel point que je ne peux pas dire d'où il vient. Le mot warp, par contre, vient de Star Trek. Warpspeed = vitesse supraluminique.

      Chaos gods = Elric. Bah oui. La première mention de "dieux du chaos" c'était dans les livres de Elric par Michaël Moorcock, avec notamment Arioch. Sauf que ces dieux étaient beaucoup plus "humains". Leur nature ne l'était pas, mais ils dialoguaient directement et apparaissaient en personne à leurs champions, communiquant avec eux d'une lanière très humaine. Ils ressemblaient plus à des romains décadents.

      Eldars = elfes. Chez Tolkien il y avait beaucoup de sortes d'elfes. Mais les eldars et leurs erreurs, brisés par l'archi-ennemi, me rappellent les Noldors (dans le Silmarillion)

      Skavens = l'intégralité de leur lore de base est un retelling du comte du "Joueur de Flute de Hamelin". Ajoutez à ça une sévère dose de conspirationnisme (les skavens n'existent pas! Dirons les uns. Les autres prétendront en avoir tué 5 sans avoir jamais vu un bout de queue de skaven), et tout ce que la peste noire peut évoquer!

      Elfes de WB = ben, y'a pas plus elfe que ça. Elfe sylvain. Les hauts elfes rappellent les Noldors également, qui sont nommés Hauts-elfes, et dont Galadriel est une des plus puissantes représentantes...

      Trolls = trolleri. A la base, avant d'être des esprits des bois, des géants ou autres, un trolleri était un maléfice jeté par un sorcier de village. Le mot lui-même en suédois signifie juste "magie, illusion, prestidigitation". Tolkien, le linguiste spécialiste des langues scandinaves, en a fait des géants malfaisants et contrefaits que le soleil change en pierre (voir Bilbo le Hobbit).

      Comtes vampires = tout le vampire lore d'Europe de l'est et ce que Bram Stoker a rédigé.

      Morts-vivants et momies : légendes arabes et égyptiennes, films de la Hammer (la Momie avec Peter Cushing et ses suites), culture populaire (le zombie moderne diffère de beaucoup de ce que le zombie haïtien était) et légendes germaniques (liche = leiche, mot allemand signifiant "cadavre")

      Nains = mythologie nordique reprise par Tolkien. Les svartalfars sont des "elfes noirs" vivant à Svartalfheim. Un nain est un elfe tassé par la pression souterraine et noir comme le charbon. Tolkien en a fait des êtres plus nobles. Et tout univers de fantasy digne de ce nom a repris le concept en bloc.

      Hommes-lézards = incas, olmèques, aztèques, toltèques, ... Croisés avec l'iconographie reptilienne de ces peuples (même si ils avaient aussi des divinités Jaguar, etc.)

      Monde de Warhammer Battle = peuples celtes et gaulois, pour la fondation de l'empire et Sigmar, et pour l'aspect actuel... L'Estalie est l'Italie, peuplée de marchands roublards, la Bretonnie est la Bretagne, les Principautés Frontalières sont en gros l'Espagne et le Portugal, Cathay est la Chine, Nihon le Japon, Ind l'Inde (d'uh), la Norsca = une Scandinavie stéréotypée, inhospitalière et glacée peuplée de gros vikings bourrins, Kislev = Russie / Europe de l'Est, Lustrianie = Amérique époque colonisation espagnole, le vieux monde de Warhammer est peu ou prou juste le moyen-âge d'Europe de l'ouest avec des tas de références comme Mordheim, cité des morts, tout entière basée sur la nouvelle "le masque de la mort rouge" de Edgar A. Poe.

      Les hommes-bêtes = tout et n'importe quoi depuis qu'on écrit des histoires. Satyres, minotaures, chimères, griffons, ...

      Le chaos = le concept d'entropie existe depuis la nuit des temps dans beaucoup de culture (oui vous vous dites que chaque culture a ses mythes fondateurs, sa religion, et est polythéiste avant de devenir monothéiste. Ben non. C'est rare mais des cultures athées existent. Genre les Pirahã, tribu brésilienne de la forêt comptant environ 1.000 individus répartis sur une large surface de terrain, n'ayant ni mythes fondateurs, ni dieux, ni religion, ni même un système de calcul. Et très joyeux comme ça. Ils n'ont aussi aucun mot pour la guerre ou le meurtre. Voyez la vidéo de Linguisticae à leur sujet). Chez les grecs, Cronos, père de Zeus et d'une palanquée de dieux, était l'entropie incarnée. Et Typhon était le père de tous les monstres (Echidna en étant la mère). Les hydres viennent de là.

      Les dragons : si vous savez quelle civilisation à la première introduit un concept de dragon ou grand ver, faites une thèse. Si c'est bien fait, ça vous vaudra la reconnaissance éternelle de vos pairs. Non parce que quasi toutes les civilisations ont un équivalent d'un grand serpent volant, ailé ou pas. Le serpent biblique n'est-il pas un DRAGON? Ce même dragon terrassé par Saint-Georges? Faut pas chercher. Le dragon, c'est juste pas copyrightable. Par contre les dragon-ogres de Warhammer sont relativement originaux même si les deux concepts ne viennent pas de Warhammer. (des espèces de centaures mi-ogre, mi-dragon, 100% chaotiques et badass)

      Les space marines = Eugénisme. Übermensch. OK?

      Les différentes légions...

      - Thousand Sons : Egypte + Babylone (rien que les noms... Ahriman est un esprit malfaisant du zoroastrisme... Le doryphore, les ankhs égyptiennes, ...). Sérieux, toute leur héraldique tourne autour de l'Egypte et de la Mésopotamie, même leurs noms, et leur monde natal était jonché de pyramides! Sauf que Magus est inspiré de Odin. Ben ouais. On aime les mélanges chez GW. Magus n'a qu'un oeil. Il n'est pas borgne, ni un cyclope : il a juste UN oeil. A la place de l'autre oeil, c'est comme si on avait effacé ce qui aurait pu s'y trouver. Aucune trace, pas d'orbite vide, pas de cicatrice, juste une surface plane et raccord avec le reste du visage. En vérité, Magus est Odin. Odin a acquis la connaissance et la sagesse en donnant un de ses yeux à Mimir "Eit auga til Mimir", un oeil pour Mimir (ou Mime. Comme Mime de Benetnasch dans Saint Seiya). Il décapitera Mimir durant la guerre des Aesirs contre les Vanirs et portera sa tête à la ceinture. Magus avait une légion foirée, corrompue par le warp, condamnée à muter jusqu'à ce qu'on l'éradique comme l'échec qu'elle était. Pour la sauver, il fit un pacte avec le dieu du chaos Tzeentch. Son père, l'Empereur, lui interdisait de jouer avec le warp, disant qu'il ne SAVAIT PAS l'utiliser. Mais MAgus se pensait plus malin, plus sage que son père. Avec le pouvoir du warp il consolida sa légion et lia quasi tout marine à un démon... Sans savoir ce qu'étaient des démons... Il pensait manipuler et dominer Tzeentch qui lui apparaissait comme un serpent (le serpent de la connaissance interdite), mais se fit niquer son cul rouge au final (Magus était rouge de peau. C'est pas plus bizarre que d'avoir deux ailes de piaf dans le dos comme Sanguinius). Brayf, odinisme, zoroastrisme, christianisme, avec GW (Games Workshop. La boîte qui édite Warhammer 40.000) on bouffe à tous les rateliers ;

      - Space Wolves : vikings. D'uh. Sauf que L'Oréal n'existait pas chez les vikings. DONC AUCUN FUCKING FILS D'ODIN N'A JAMAIS PORTE DE FOURRURE SUR SES EPAULES COMME POUR UN PUTAIN DE DEFILE DE MODE. Les vikings utilisaient pour la plupart des armures de tissu rembourré (le genre qu'un maître-chien porterait aujourd'hui pour l'entraînement d'un pitt-bull), voir éventuellement des armures de cuir (là aussi, pas comme dans vos séries de pédés. Une armure de cuir c'est rigide à mort, pas une chemise en vélin pour groupe de folk metal qui a commencé en faisant du glam!), rarement des cotes de mailles (c'est même pas sûr qu'ils en aient eu), et certainement aucune armure de plates! Quand un scandinave (viking était plus un verbe anglais définissant l'action de commettre un raid qu'un peuple. Ils ne se nommaient pas vikings entre eux) portait des fourrures, c'était parce qu'il faisait VACHEMENT froid, et en général, il portait sa fourrure SOUS son armure, au plus près de la peau, pour avoir bien chaud! La série "vikings" pue du cul. Ca et les haches à deux mains pesant 20 kilos. Avez-vous idée de la monstruosité que représenterait une arme de VINGT KILOS????? De la force qu'il faudrait pour manipuler ça avec aisance durant des heures???? OK. On va faire un test. Prenez à deux mains une masse de 2 à 4 kilos. Manipulez ça en essayant d'être précis. Frappez continuellement pendant une heure. Ca y est? Vous avez développé une tendinite? C'est bien. Vous avez désormais appris que les marteaux de guerre faisaient genre 1.2 voir 1.5 kilos et que si tu te prenais ça sur le coin de la gueule, ça suffisait à te fendre le crâne en deux. Par ailleurs, l'arme de prédilection des "vikings", n'était ni la hache, ni l'épée, ni le marteau de guerre, mais la lance. Une lance avec des quillons. Pour empêcher de pénétrer un corps de part en part. POURQUOI? Parce que dans une mêlée, TU NE PEUX PAS TE PERMETTRE DE PASSER DEUX MINUTES A ESSAYER D'EXTRAIRE TA LANCE DU CADAVRE DE TON ENNEMI. Les branches sur le côté de la lame empêchaient la pointe de ressortir de l'autre côté, et de retirer ta lance rapidement du corps de ta victime. De même, aucun viking ne portait sa rondache sur son bras. Le but de la rondache était de stopper un coup de lame (épée ou hache) et que la lame s'enfonce dans le bois de la rondache, obligeant son propriétaire à passer plusieurs secondes à essayer de la dépêtrer... Deux secondes sans savoir retirer ton arme encastrée dans une rondache, ça signifie que TU ES MORT. La rondache n'avait pas de lanière. Il y avait, au centre, une excroissance, ce qui correspondait à un creux de l'autre côté, creux où se trouvait une poignée, pour pouvoir manier la rondache efficacement et la laisser tomber très vite si elle devenait inutilisable. Les bords d'une rondache étaient plus tendres que son centre justement pour permettre à une lame de fendre le bois et d'y être prise. Aussi, les vikings ne portaient pas de casques cornus. Vous n'avez même pas idée du nombre de conneries véhiculées par la la culture populaire. Aussi : les flèches enflammées c'est cool à l'écran, mais c'était assez peu employé. Par qui que ce soit. Et une volée de flèches enflammées ne suffirait pas à enflammer un drakkar. Parce que rien qu'en étant projetée dans les airs, c'est dur de rester allumé même pour un truc plein de poix, et si ça se fiche dans du bois trempé d'un drakkar, ça va juste crachoter avant de s'éteindre. En plus vas-y pour embusquer quelqu'un quand tu illumine la nuit sur 100 mètres à la ronde avec tes conneries de flèches enflammées. Oui, vikings est une série de merde. Manquerait plus que d'ajouter quelques blacks et on pouvait plier les goals et rentrer chez nous. Régis Boyer aurait sans doute éructé. Aussi, il semblerait qu'on ait rien compris sur les berserkers, et qu'ils fussent des troupes d'élite, mais pas forcément des débiles mononeuronaux se jetant la bave aux lèvres sur leurs ennemis. Les traductions ne seraient pas hyper fiables (ou seraient fiables mais ne représenteraient pas réellement ce qu'étaient les berserkers. Vous savez. Le genre de truc que les récits mythologiques tendent à faire. EXAGERER LES CHOSES). C'est ce qui ressortirait de dernières relectures... A prendre au conditionnel. Les space wolves seraient inspirés des Úlfhéðnar, les guerriers-loups des berserkers.

      - White Scars : Mongols. Dschinghis Khan (pas le groupe disco bande de moules). C'est assez clair? Leur boss se nomme JAGHATAI KHAN. Ce sont des nomades qui vivent leur vie le cul rivé sur leur mobylette (parce que les chevaux au 40ème millénaire c'est nul) et sont typés asiat. C'est assez évident, là? Je peux rien dire de plus. Ils vivent en clans et respectent le vent et la plaine. Et c'est des sacrés bastoneurs, et là où passent leurs meules, l'herbe repousse pas. C'EST DES MONGOLS. Plus clair que ça je crois qu'on fait pas.

      - Death Guard : ils ont pas grande iconographie. Je pense que vu leurs noms (Callas Typhon, etc.) ils sont inspirés à la base de la Grèce Antique mais ça s'arrête là. Ce sont des gars assez fatalistes et hyper résistants. Bref, ils seraient plutôt spartiates. Leur moral ne peut pas être atteint, et leur stoïcisme ne connaît aucun égal. Même leur armure était spartiate, n'étant même pas peinte. L'idée de répit et de confort leur était étrangère. Après, ils sont tombés sous la coupe du dieu des épidémies, Nurgle (qui est en fait Nergal, dieu assyro-babylonien représentant un aspect des phases du soleil, et étant considéré comme un dieu de la guerre et de la pestilence), ce qui correspond bien à l'idée "d'endurer" et "subir" sans jamais se plaindre. THIS.IS.SPARTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.

      - Ultramarines : Really? Comme si la couronne de lauriers ne donnait pas une idée générale. Ce sont des romains. Les mondes d'Ultramar représentent l'empire romain au faîte de sa gloire. Y vous faut une lorica segmentata ou tout le monde a compris? Non, vraiment, c'est les marines vanilla. Y'a pas plus vanilla, ils en sont même chiants précisément pour ça. Ils représentent toute la discipline des légions romaines et le respect psychorigide aux lois et à l'ordre. Ce sont des patriciens, ils sont la crème de la crème de l'Imperium, la haute noblesse si tant est qu'il y ait une noblesse chez les Space Marines.

      - Salamanders : ce sont des congolais. Nah, ça va, ça va, je déconne. Ils sont noirs, mais pas de type négroïde (c'est pas une terminologie raciste, je rappelle que cet adjectif fait partie de la famille comportant des termes comme caucasoïde, mongoloïde ou australoïde). En fait... Ce sont des nains. Des nains directement importés de la mythologie nordique, avec la peau noire du charbon, issus d'un monde sans lumière (la bien nommée Nocturne) où le feu est roi et des dragons-salamandres géants se baladent la bite à l'air. Ce sont des forgerons hors pair. NAINS. Ce sont des nains géants congolais. Voilà.

      - World Eaters et Blood Angels : ces deux légions sont les deux faces d'une même pièce. Sanguinius et sa clique sont les joujous préférés de Khorne qui rêve de se les offrir comme un weeb rêve de pouvoir s'offrir la figurine échelle 1/1 super rare de la dernière mascotte kawaii à la mode qui coûte 10 millions de yens hors taxes et frais de ports. Sanguinius l'ange blond fait penser à Lucifer, radieux, beau, doté de toutes les qualités, et fils préféré de son père (même si l'histoire dit que c'est Horus), mais est aussi un martyr doté de tout un tas de symboles christiques (la coupe, le sang, les plaies). Sa légion est consciente du mal en elle, de sa part de ténèbres, de n'être en permanence qu'a un cheveu du point de non-retour. Les World Eaters, eux, ont dépassé ce point depuis longtemps. Ce sont des brutes sanguinaires rendues folles par les "clous du boucher" (butcher's nails) des implants corticaux issus de la race escalavagiste qui avait recueilli le primarque Angron dans sa jeunesse, et équipait tous ses esclaves de pareils artefacts pour attiser leur folie meurtrière. Les World Eaters sont des berserkers croisés avec des gladiateurs (ça n'est même pas subtil : Angron ETAIT un gladiateur sur la planète où sa cuve d'incubation avait été projetée). En fait, c'est TELLEMENT PAS SUBTIL que je peux vous dire que si Sanguinius = Jésus, Angron = Spartacus. LE champion gladiateur incontesté qui mène une révolte populaire contre ses tyranniques exploiteurs mais échoue à apporter la liberté aux siens.

      - Iron Warriors / Imperial Fists : Oui, encore deux faces d'une même pièce. Ce sont les seigneurs suprêmes de l'art raffiné de mener un siège. Perturabo était un homme calme, intelligent, et distant, tandis que son frère, Rogal Dorn, était l'incarnation même de la discipline, autant si pas plus que Roboute Guilliman des Ultramarines. Il n'y a pas vraiment d'inspiration graphique pour chacun. Ce sont des bourrins qui mettent tous leurs skill points en défense. Des tanks nés. Intégrez ici tous les stéréotypes possible set imaginables liés à l'art de mener un siège, de Sun Tzu au SWAT et le siège de Wacco en passant par les châteaux-forts du Moyen-Age et les prémices de la guerre bactériologique quand on catapultait des cadavres derrière les lignes ennemies pour qu'ils chopent le sida du cancer du cul.

      - Night Lords : mes chouchous rien qu'à moi. Ouh je les aime. OK. Ces mecs sont TOUS des psychopathes. Scratch that. Ce sont tous des sociopathes de level alpha+. Les seigneurs de la nuit sont des enculés ayant donné tout son sens à la guerre psychologique. La terreur qu'ils installent dans le coeur des gens en coupant leurs coms' ou les plongeant dans le noir après avoir coupé le jus, et en rallumant les fréquences radio juste pour diffuser les cris des malheureux pelés vifs pour le fun suffisait à faire en sorte que des SYSTEMES PLANETAIRES ENTIERS se rendaient directs quand on disait "si t'es pas sage on t'envoie les Night Lords". Alors, eux, niveau copyright, ils y vont fort. TRES FORT. Leur primarque est... Batman. OK allez vous faire enculer, on va pas tortiller du cul pour chier, me les cassez pas, KONRAD CURZE = BATMAN. POINT. Oui mais. Pas le gentil Bruce Wayne qui cause la mort de centaines de gens car il est trop con que pour buter un clown. Naah. Curze a abouti sur Nostromo (bonjour Ridley, ça va avec tes xénomorphes? Ouais? La bise à Sigourney, hein!), un monde sombre, puant, dégueulasse, intégralement dominé par des cartels mafieux. Et Curze ben, c'est la nuit. Et la justice. A lui seul il a transformé Mafialand en Bisounourscity. Sauf que Curze est à la fois Batman ET le Joker. Ah ouais. Le mec il est pas tout seul dans sa tête, et il va pas bien. Il fera de ces trucs de malade à faire passer Angron pour un simple bully d'école primaire. Dans un ultime sursaut de batmanitude, il se laissera tuer par un assassin Culexus nommé M'shen. Son symbole.... EST UNE PUTAIN DE CHAUVE-SOURIS BORDEL DE MERDE. C'EST BATMAN. BATMAN. BATMAAAAAAAAAAAAAAAARRGGHHH. Bref. Je crois que vous avez compris l'inspiration. Ce sont des justiciers maudits, utilisant le chaos comme un outil en ne lui vouant généralement aucun culte direct. Leur intention était bonne, leurs méthodes trop overkill, et comme les World Eaters, leurs réussites coûtaient un peu trop cher en terme de victimes collatérales, du coup ils avaient mauvaise presse et ont viré de bord dès qu'ils ont pu.

      - Raven Guard : un jour un mec de chez GW a lu Edgar A. Poe. Il s'est dit "woah, The Raven c'est chié!! Je vais créer une légion rien que pour ça". Oui. La Raven Guard n'a rien de très spécial. Leur primarque était... Corvus Corax (nom savant du corbeau européen commun). Ils étaient loyaux. Un peu trop. Ca faisait chier les traîtres, alors ils ont envoyé des mecs de l'Alpha Legion faire prout (copyright Alain Soral) dans les tubes de geneseed donnés par l'Empereur HIMSELF à Corax pour rebâtir en toute hâte sa légion décimée. Ca a donné des mutants gluants tout pas beaux. Les Tortues Ninja t'oublie. Dégoûté, les mecs ont vu Corax ressortir de tout ce bousin en disant juste ces mots "Plus Jamais". En anglais : Nevermore. EDGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAAAAAAR BITCH, TU DOSE OU PAS??????? "Quoth the raven : nevermore". LA phrase répétée dans le plus grand poème de l'oeuvre du poète maudit Edgar A. Poe. On a compris, merci GW de nous prendre pour des cons. Bref.

      - Dark Angels : bah... Tu prends tout ce que le monde compte de grosses bêtes bien médiévales, de preux chevaliers façon Quête du Graal avec une touche de Robin des Bois et Thierry la Fronde, puis voilà. Lion El'Jonhson "Le Lion" a atterri sur une planète forestière peuplée de "grandes bêtes", et vous savez quoi? Ben il s'est fait un Monster Hunter World! Et en 80 heures de jeu il a niqué complètement la biodiversité de la planète et platiné le game plus vite qu'un Kilik en rut. Et accessoirement rasé toutes les forêts pour développer l'industrie. Lion lui-même est ce type un peu rogue et ambigu, un peu le Han Solo des primarques, le mec au départ tu sais pas trop de quel côté il se trouve, sinon du sien. C'est d'ailleurs pour ça que sa légion a failli rejoindre l'hérésie... Un schisme a d'ailleurs eu lieu en son sein, vu qu'une partie des gars voulaient rejoindre le camp adverse et l'autre voulait pas changer de crèmerie.

      - Alpha Legion : on connaît tous la force. Et le côté obscur de la force. Vous vous souvenez des jedi gris? Non, pas ceux qui étaient des émules de Mickaël Jackson, ceux qui étaient pour l'équilibre dans la force entre lumière et ténèbres. Ben eux ils ont pas vraiment de source, sauf l'hydre. Car ils sont comme l'hydre à qui tu coupe une tête et deux repoussent. Ce sont des troupes de choc. Déjà, y'a pas eu UN primarque pour cette légion, mais DEUX. Alpharius et Omegon. Ils étaient BEAUCOUP plus petits que les autres primarques, comme si leur masse avait été divisée en deux... La taille d'un Space Marines normal. Ce sont les rois de l'infiltration et de l'espionnage. Chaque marine EST Alpharius ET Omegon. Chacun est un élément formé pour opérer indépendamment de tout commandement et de remplacer au pied levé le leader s'il se fait dessouder. Alpharius et Omegon n'ont JAMAIS été réunis avec l'Empereur. Chaque primarque a été retrouvé, mais pas eux. Des Imperial Fists en vadrouille se sont faits polir le cul au papier de verre par des pirates de l'espace salement organisés. Dorn confrontant leur chef se rendit compte que, eh ben merde, c'était son frangin jamais retrouvé! Il faut savoir qu'en vérité, l'Alpha Legion était la plus loyale des légions. Ils 'apprêtaient à aller pourrir Horus, quand ils ont eu accès à une prédiction en HD 4K par un overseer eldar. Le genre que tu peux pas oublier. Et ils ont vu qu'en fait, à long terme, pour le bien de l'univers, ils devaient faire défection et rejoindre les hérétiques... Depuis leurs plans sont incompréhensibles même pour eux, foutant en l'air aussi des plans impériaux que ceux d'hérétiques, pour des raisons connues de seuls quelques mecs. Il est de notoriété publique que l'Alpha Legion a déjà saboté des plans de l'Alpha Legion... Omegon est toujours vivant, il se fait passer pour un mercenaire solitaire sur une planète isolée et a accepté d'aider dans certaines de ses missions l'ancien Inquisiteur renégat Gregor Eisenhorn. Bref, ce sont des hydres, et des traîtres à leur corps défendant. Des mecs obligés de suivre une prophétie à la con.

      - Sons of Horus : des banlieusards punks. Sérieux, à la base, Horus, c'était un punk des bas-fonds des cités-ruches de Luna (la Lune quoi) façon Necromunda (gamme spinoff de W40K). Et ça a été un des premiers primarques retrouvés par l'Empereur, et un de ses fils préférés. Horus était un des dieux tutélaires du panthéon égyptien, comme Horus était le warmaster, le chef des primarques et de la Grande Croisade, représentant direct de l'autorité de son père. Mais dans les faits, Horus est Lucifer. Oui, on a dit que c'était Sanguinius, Lucifer. Mais en fait, c'est pas innocent, Sanguinius et Horus étaient les fils préférés de l'empereur, et ils s'entendaient à merveille. Sauf qu'un des deux est devenu un couillon de vendu et l'autre est resté un fils à papa. D'où, tous les deux ont ce côté luciférien, mais Sanguinius demeure le beau côté de Lucifer, alors que Horus devient le Shaytan, le grand ennemi. Sanguinius meurt pour les péchés de son frère, une sorte de Jésus du 30ème millénaire galactique, et Horus est tué par son père, qu'il blesse mortellement. Horus est Lucifer qui a chuté des cieux en Enfer. Il est l'ange brisé privé de la lumière de Dieu et jaloux de celui-ci. Il se considère son égal, et l'orgueil est son péché. Voilà. Sanguinius, c'es aryan Jesus, et Horus, c'est Satan. Sinon, les Luna Wolves (ancien nom des Sons of Horus), n'ont rien d'exceptionnel. Ce sont des banlieusards des ghettos de la lune devenus une bande régulière. Après leur chute, et la mort d'Horus, c'est le lieutenant Ezhekyle Abaddon (qui abandonnera au passage son prénom) qui recollera les morceaux des Sons of Horus et les renommera "Black Legion". Parce que, ce sont des anges déchus, voilà.

      - Word Bearers : alors là c'est facile. Lorgar est grec. Son monde se nommait Olympia. Et c'était un sophiste. Il a a été adopté par un riche politicien, et sa verve plus sa foi soulevaient les foules. Quand il a essayé de vénérer l'Empereur, celui-ci lui a dit "ta gueule, tu me saoule avec tes bondieuseries, ça existe pas, les dieux". A force d'insister, il a gonflé l'Empereur, qui a rasé sa planète histoire de lui apprendre. Du coup Lorgar est parti bouder dans le warp et a trouvé les dieux du chaos qui demandaient qu'à ce qu'on les vénère. /Dora mode/ alors mes petits enfants, what are they? Hein? Come on. What are the Word Bearers? CE SONT DES PUTAINS DE TEMOINS DE JEHOVAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH. Sauf qu'ils sonnent à a ta porte, la défoncent, t'assomment de prière, te carrent leur gros bouquin dans le cul et repartent avec ton âme. Sérieux. S'ils pouvaient inventer un cinquième dieu du chaos juste pour le vénérer ils le feraient. Et Lorgar, ben... C'est un télévangéliste américain. En armure de plate barbelée. Et avec toute la Bible ("Lectitio Divinitatus" et ses suites) tatouée sur la gueule. Vala vala. Je vous ai déjà dit que j'aimais pas les Word Bearers? Non?

      - Emperor's Children : la facilité serait de dire que ce sont des pédés. Ce qui n'est pas faux. Mais ils poussent le vice beaucoup plus loin. D'hab', le tuyau entre les jambes d'un marines ça leur sert qu'à pisser, et encore. Là... Ce sont des serviteurs du dieu des excès, Slaneesh. En gros, imagine des pédés hippies défoncés au LSD comme les soldats sur lesquels on expérimentait au Vietnam. Des mecs qui vivent que pour leur fix, du moment que c'est fort et que ça te ramone les neurones comme un magnum dong ramone les boyaux d'une gamine de 3 ans. Ils ne vivent que pour l'excès et la perfection martiale absolue. Ils se réjouissent de toute expérience puissante et savourent la douleur, voir les formes musicales les plus inhumaines et dévastatrices (ils doivent vachement kiffer le rap). En gros... Ce sont des hédonistes. Des romains décadents. Leur plus grand champion est Lucius l'immortel, un mec, qui, s'il est tué, se jouit dessus de plaisir. Puis son assassin se transforme progressivement en lui jusqu'à ce que Lucius soit complètement résurrecté. LUCIUS. Ca fait pas romain, ça? Fulgrim était (encore) un des fils préférés de l'Empereur. Après Horus et Sanguinius, mais quand même. Il excellait en tout, jouait de la lyre, composait des poèmes, peignait des toiles, et était le meilleur bretteur de la galaxie, s'évertuant à repousser sans cesse les limites de la perfection. Après avoir acquis une épée du chaos qui lui a bousillé les neurones, il devint décadent et foutu le feu à Rome... Ca va? J'ai assez insisté sur la métaphore? Ah bah ouais hein. En gros, pour moi, Fulgrim, c'est Néron. Pas le Néron historique, non, le Néron de la culture populaire dans toute sa démesure et sa décadence. Voilà. A part ça ils s'habillent en violet, et si Fulgrim avait été un nain poilu à la peau sombre, j'aurai dit que c'était une référence à Prince, mais c'était un grand mec pâle et glabre, donc non, pas de Purple Rain. A ses moments perdus il aime se transformer en serpent. Il existe un clone de lui qu'on sait pas si'l va basculer dans le chaos ou pas, ce qui fait réfléchir sur le concept de destinée préprogrammée. Est-ce que Fulgrim aurait déchu s'il avait su par avance ce qui allait le déchoir, et qu'il n'avait jamais posé ses mains sur l'épée Laer? Où son clone pur et non-souillé est-il voué à refaire les mêmes erreurs que celui dot il est issu? Hein? Vous attendez la réponse? Ben je l'ai pas! Le troisième bouquin de Fabius Bile est pas encore sorti. Démerdez-vous avec l'auteur.

      L'Inquisition : ... Really? REALLY? C'est comme l'Inquisition moyenâgeuse, croisée avec du Le Penisme de droit divin (et encore). dans le Warhammer Battle on est plus dans l'optique "brûleurs de sorcières de Salem". L'Inquisition dans le 40K déteste :

      - Le xenos ;
      - L'hérétique ;
      - Le mutant.

      Le cri de ralliement bien connu est "Burn the Heretic! Kill the Mutant! Purge the Unclean!"

      Trois grands "ordos" se partagent la tâche de contrer les menaces aliens (l'ennemi externe), la menace des hérétiques (l'ennemi interne) et la menace démoniaque (l'ennemi séculaire), Ordo Xenos, Ordo Hereticus, et Ordo Malleus. Il y a plein d'autres ordos mineurs, dont les courants de pensée divers peuvent faire penser à des courants de pensée religieux divers et parfois extrémistes (comme si de base l'Inquisition n'était pass un système déjà extrême)

      On reparle de ça plus en détail demain!
      Dernière modification par Bal-Sagoth, 08 mai 2020, 10h31.
      sigpic
      "Wijn is venijn, bier is plezier"

      Commentaire


      • Bondjouuuu. Vous allez bien? Devinez quoi? On va reparler des influences de Warhammer 40.000. Parce que j'aime ça. Et que j'espère que vous aussi. *youtubeur mode activé* surtout si tu aimes, n'hésite pas à mettre un pouce bleu et à t'abonner, active la petite cloche en full options, fais un don, abonne-toi avec ton compte Amazon Prime et promets-moi ton premier né O_o

        Je voulais d'abord revenir sur des choses que j'ai dites hier, afin de les compléter. Je ne peux pas penser à tout en même temps et j'ai été un peu vite en besogne sur certains points (il était tard aussi, et je voulais aller coucher)

        Humour mis à part, les Word Bearers sont ce qu'on nomme des "zélotes". Zélote avec le temps est devenu synonyme de fanatique religieux, mais il faut savoir qu'un zélote est un membre d'un mouvement religieux et politique juif du Ier siècle après JC visant à chasser les romains de Judée, et qui eurent une grande importance dans la grande révolte des juifs.

        Et, de ce fait... Les Word Bearers sont des juifs. Des juifs de la Qabale, la tradition ésotérique juive, à la base des sociétés secrètes qui alimentent tous les complots et l'imaginaire collectif, et de la franc-maçonnerie... Car oui, on oublie pas que ce sont les Word Bearers qui ont introduit dans les légions la notion de foi et la croyance en la nature divine de l'Empereur. A la base, comme c'était interdit, ils se regroupaient en... Loges.

        Oui, comme les loges maçonniques.

        De plus, Lorgar était nommé Lorgar AURELIAN. Aurelianus est un cognomen romain, c'est-à-dire, un surnom que certains pouvaient porter en plus de leur nom et de leur prénom. En fait, les romains avaient un système de tria nomina, ils portaient trois noms, et le troisième nom servait un peu à les distinguer d'autres portant les mêmes noms et prénoms en se basant sur une caractéristique physique (il n'y avait pas autant de noms de famille que dans notre société actuelle. Cela est encore de mise dans certains pays comme la Corée, où il n'existe qu'un nombre de noms de familles limités, ce qui explique cette surabondance de Park où de Kim), c'était d'abord de mise chez les patriciens (l'élite) puis chez les plébéiens (le peuple).

        Il ne faut pas oublier que Lorgar était un noble sur sa planète (fils adoptif du sénateur de la planète), et un tribun redoutable. Même si tout le délire autour d'eux est purement hébraïque, Lorgar, lui, a une origine clairement romaine. Oui, je me suis trompé en disant que Lorgar était natif de Olympia. C'est Perturabo qui vient de là. Lorgar est natif de Colchis,

        Et donc, Aurelianius est un cognomen dérivé de Aurelius, nom de famille d'une vieille lignée romaine... Plébéienne. Oui, c'est un peu bizarre que pour un type si aussi évidemment patricien il porte un cognomen issu d'une lignée de plébéiens.

        Mais faut pas trop en demander à Games Workshop non plus.

        Je pense que plus que la fidélité à la famille romaine des Aurelii, Games Workshop a juste donné un surnom (les primarques ont quasi tous un surnom) qui correspondait à Lorgar : le doré.

        Et parlons un peu des surnoms des primarques, tiens.

        Fulgrim, primarque des Emperor's Children, appelé "The Phoenician" ou "The Palatine Phoenix". Comme pour BEAUCOUP d'éléments de Warhammer 40.000, l'Imperium est un brassage futuriste d'empires historiques : Rome, la Prusse / l'Allemagne (qui avait repris pas mal des symboles de la Rome impériale), et l'Empire français sous Napoléon (le maître de guerre actuel de la Grande Croisade, Macaroth, est un pastiche évident de Napoléon, suffit de voir ses illustrations officielles)

        Rome revient souvent. Ici, bien que ça n'ait aucun sens, Fulgrim est appelé "The Palatine Phoenix". Le Mont Palatin était une des sept collines de Rome. Sauf que le monde d'accueil de Fulgrim était Chemos. Chemos n'a pas de sens, c'est de toute évidence juste là parce que la planète était un monde industriel arrivé en bout de course, dont le nom est façonné sur khymeía (grec) ou chemia (latin), le nom de la chimie, qui désigne à la base juste le faire d'effectuer des mélanges chimiques et non la science elle-même.

        Donc, pas de Palatin sur Chemos.

        En revanche, l'imagerie du Phénix lui colle parce qu'il a ressuscité un monde à l'agonie (Chemos, planète industrielle aux ressources épuisées, je rappelle, où les gens survivaient comme ils pouvaient).

        Et en fait, pour comprendre cette référence, il faut aller non se soucier du Mont Palatin, mais de l'adjectif signifiant "du palais". OK, là aussi, Chemos n'était pas une planète riche et vouée aux arts et à la culture comme Colchis (même si en vrai Colchis était pas une planète de ouf. Un jour y durait une semaine terrienne et une semaine durait un mois terrien. C'était une planète aride où chaque forme de vie devait s'accrocher pour survivre), mais un trou à rat sordide ressemblant un peu au setting de Fallout... Il n'y avait pas de palais sur Chemos.

        Mais, apparemment, on le nomme ainsi car il a été autorisé, et lui seul, à porter comme emblème l'Aquila Impérial. (l'aigle impérial), symbole de l'Empereur (d'où également le nom de sa légion). Enfin, aujourd'hui, tout le monde porte l'aquila, mais à l'époque, non.

        Et c'est l'Aquila Palatine, c'est à dire, l'aigle du palais impérial. C'est expliqué dans le livre des primarques sur Fulgrim...

        On a vite abordé Jaghatai Khan, dont le titre de Khan est celui qui équivaut au chef de clan. Depuis son départ, le maître du chapitre des White Scars est aussi nommé Khan ou Grand Khan. En langue mongole, "khan" signifiait "dirigeant". Jaghatai était le Kaghan, l'Empereur de sa planète, Chogoris, Khan de tous les Khans. et c'est tout. On va pas le redire 100 fois, les White Scars sont des mongols époque Dschinghis Khan au 40ème millénaire.

        Leman Russ est le Grand Loup. Bon. On a déjà dit que les Space Wolfs sont des Úlfhéðnar, les berserkers aux peaux de loups. Il porte aussi un titre de Alföðr, comme Odin. "Père de tous". Car de fait, chaque Space Wolf est issu du code génétique de son primarque. Et c'est amusant de constater que le personnage de Russ contient des attributs de Odin, alors que Magnus aussi... Sauf que Russ et Magnus se détestaient souverainement, et que Russ brisera le dos de Magus façon Bane sur son genou! en vérité, Odin était un dieu complexe possédant à la fois la sagesse, la connaissance, dieu de la poésie, mais aussi dieu des combats et de la mort. Odin avait plusieurs formes, celle du guerrier, bien sûr, mais aussi celle du vagabond (que Tolkien utilisera pour Gandalf le Gris), et on dirait que Magus a hérité de tout l'aspect "sagesse et connaissance" de Odin alors que Russ a hérité de toute la sauvagerie de l'hiver et du tempérament guerrier.

        Il y a plus à en dire. Par exemple, comme Fenris d'Alioth dans Saint Seiya, à son arrivée sur la planète de... Fenris (du nom de Fenrisúlfr, loup géant, fils du dieu Loki et de la géante Angrboda, qui dévorera Odin au Ragnarok), le jeune Russ fut recueilli par des leus et grandit parmi eux (c'était un enfant sauvage). Il se balade d'ailleurs avec deux grands loups fenrisiens du nom de Freki et Geri.

        Freki, l'avide et Geri, l'affamé.

        Ce sont les loups qui entourent Odin lorsqu'il est attablé à Walhalla. Freki et Geri donnent leur part de nourriture à leurs loups, et ne se nourrissent que de vin (dans les sagas islandaises).

        BRAYF, Russ est Odin, dans son incarnation de l'hiver, des loups, et de la guerre. Magnus est l'incarnation d'Odin dans sa quête de la connaissance absolue.

        J'irai presque plus loin, en disant que Leman Russ est Alföðr, "très grand père", "père de tous", plus important des douze noms principaux de Odin, et Magnus le Rouge (et pas se tromper avec Magus le vert, ça c'était un forumeur râleur amateur de rap, funk et disco qui n'aimait pas Kisaragi Gunma. "Gunmoche", comme il l’appelait) est... Grimnir. Un nom peu courant d'Odin, désignant "celui qui porte un masque", pour ses métamorphoses fréquentes... Or, la métamorphose anarchique est au coeur du lore des Thousand Sons de Magnus.

        Parlons un peu de Lion El'Jonson. Son nom n'a rien d'innocent. C'est Richard I d'Angleterre, "Coeur de Lion". Dont le successeur se nommait justement John. Lion El'Jonson. On combine les deux. C'est peut-être pas voulu, mais tout le lore des Dark Angels de Lion est typiquement lié à l'Angleterre médiévale. Il était le suprême grand maître de son ordre de chevalerie sur sa planète d'accueil Caliban. Une planète forestière qui faisait penser à une immense forêt de Sherwood, peuplée de bêtes géantes qui forçaient l'humanité à se retrancher dans d'immenses châteaux-forteresses.

        Il est d'ailleurs trahit par un de ses frères, Luther, ce qui fait penser à Martin Luther, fondateur du protestantisme au XVIème siècle époque où l'anglicanisme est également élaboré. Pourtant, anglicanisme et protestantisme collaboraient plutôt bien. Ceci dit, il n'y avait pas de protestantisme ni d'anglicanisme au XIIème siècle, là où vécut Richard Ier... Bref, j'y vois sans doute trop. Peut-être Luther est-il censé rappeler "Lucifer", car la chute de Luther entraîna toute la planète dans sa décadence...

        Je vous laisse déjà digérer ça, nous reparlerons du reste à un autre temps.
        sigpic
        "Wijn is venijn, bier is plezier"

        Commentaire


        • Une bonne série de jokes des soeurs de bataille :

          SISTER KORIANDER : Hey Sister! What do you call a male Schola Progenium graduate who's too dumb for the Arbites, too cowardly for the Administratum, too mean for the clergy, and too emotionally dead for the Stormtroopers?
          SISTER RAVEN : "Commissar."

          SISTER KORIANDER : Hey Sister! What do you call a Commissar who's out in front of his men, advancing towards the enemy?
          SISTER RAVEN : Lost.

          SISTER KORIANDER : Hey Sister! How many Commissars does it take to change a light bulb?
          RAVEN : Commissars don't change lightbulbs, they just shoot out the burnt-out ones as a warning to the others to stay lit.

          ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

          SISTER KORIANDER : Hey Sister! How many Arbites does it take to change a lightbulb?
          SISTER RAVEN : Arbites don't change burnt-out lightbulbs, they just bash them with mauls until they light up again.

          SISTER KORIANDER : Hey Sister! How many Tech-priests does it take to change a lightbulb?
          SISTER RAVEN : I don't know, let me read this sacred manual aloud in a droning chant for ten hours and I'll get back to you.

          SISTER KORIANDER : Hey Sister! How many Imperial Guard does it take to change a lightbulb?
          SISTER RAVEN : A thousand. 100 for the Commissars to shoot as a warning to the others, 200 to fill out paperwork, 300 to drag sledges full of extra lightbulbs, and 400 to fling lightbulbs wildly in every direction until one actually gets in the socket.
          PASSING GUARDSMAN : It's funny because it's true.

          ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

          SISTER KORIANDER: Hey Sister! How many heretics does it take to change a lightbulb?
          SISTER RAVEN: If you've got a heretic, why do you need another light source?

          SISTER KORIANDER : Hey Sister! How many Astartes does it take to change a lightbulb?
          SISTER RAVEN : A million and one. One changes the bulb while another 500,000 defend him from the 500,000 who've turned traitor.
          PASSING MARINE SERGEANT : Why I oughta -- making jokes about the Horus Heresy?
          SISTER KORIANDER : What, too soon?
          MARINE SCOUT : Hey, who's that behind you? Oh, I didn't recognize you covered in the blood of billions like that, High Lord Goge Vandire.
          SISTER KORIANDER : Why I oughta...
          MARINES (all together) : What, too soon?
          SISTER RAVEN : Okay, in all fairness, they win that one...
          sigpic
          "Wijn is venijn, bier is plezier"

          Commentaire


          • Sérieusement, la boîte qui gère Warhammer veut pas faire une série de films en CGI ou s'attacher les services de studios japonais pour de l'animation à l'ancienne? Parce que à part des jeux sur mobile débiles, il y a de quoi faire, pourtant.



            ...

            ★★★♥★★★

            Commentaire


            • Games Workshop c'des brêles.
              sigpic
              "Wijn is venijn, bier is plezier"

              Commentaire


              • Envoyé par Bal-Sagoth Voir le message
                Games Workshop c'des brêles.
                Je pense surtout, si ça ne leur offre pas un retour de 2000% de l'argent investis ils ne vont pas le faire....
                sigpic

                Commentaire


                • Envoyé par Lizandrya Voir le message
                  Je pense surtout, si ça ne leur offre pas un retour de 2000% de l'argent investis ils ne vont pas le faire....
                  CQFD. C'une grosse bande de brêles. Y'a qu'à voir le soin qu'ils prennent de leur franchise. Leurs jeux sont des appâts à débiles finalisés avec le cul. Inquisitor Martyr était une daube grisâtre où tu pourrissais leur race à la même volée de monstres dans les mêmes 4 environnements gris pendant 80 heures en récoltant du matos un peu plus fort.

                  Oui OK c'un hack'n'slash, c'pas un genre d'une très grande profondeur, mais je préférerais encore rejouer à Champions of Norrath sur PS2 qu'à Inquisitor Martyr...
                  sigpic
                  "Wijn is venijn, bier is plezier"

                  Commentaire


                  • J'ai faillit acheté Inquisition, et j'ai bien fait d'attendre et de me faire violence, un pote l'a pris et il a encore mal au cul.


                    Commentaire


                    • Envoyé par Corran Voir le message
                      J'ai faillit acheté Inquisition, et j'ai bien fait d'attendre et de me faire violence, un pote l'a pris et il a encore mal au cul.
                      Et leur Diablo-like sur le fantasy battle c'à peine mieux...
                      sigpic
                      "Wijn is venijn, bier is plezier"

                      Commentaire


                      • Il parait qu'il a rien à voir avec la release maintenant ils ont du fait boulot dessus.

                        Commentaire


                        • J'y ai joué y'a genre 2 mois et rien n'avait changé depuis sa release
                          sigpic
                          "Wijn is venijn, bier is plezier"

                          Commentaire


                          • Dans la série des primarques, ceux que j'ai aimé.

                            Perturabo : Il a été élevé sur un monde qui s’apparente à la Grèce antique. Comme de coutume à cette époque, si on repérait un jeune homme avec du talent mais sans nom (noblesse), on pouvait l'adopter et il devenait de fait un fils de la famille et y gagnait l'influence de la famille et de son côté apportait un jeune homme talentueux et pleins de promesse au pool familial.

                            Donc il fut adopté pour son génie (seul primarque à avoir appris le langage sacré et secret de Mars sans aide et à pouvoir parler et comprendre le binaire sans aide d'une machine... il peut aller se rhabiller Ferrus) mais son grand malheur et de n'avoir jamais su reconnaître l'amour qu'on lui portait. C'est un éternel pessimiste, qui ne voit que le pire partout. il a créé pleins de machines géniales mais en a toujours eu honte car elles n'étaient jamais assez bien faites. L'empereur lui confiant les combats les plus durs car Perturabo était un de ses meilleurs général avec une légion solide et disciplinée, lui croyait y voir un du mépris et qu'il avait tellement peu de valeur qu'ils (lui et sa légion) étaient sacrifiables.

                            Il se range du côté d'Horus car dans un accès de folie il punit sa planète qui s'était révoltée à la suite des pressions énormes que faisaient peser le recrutement des iron warrior sur la planète. Après ça, il savait que ce n'était qu'une question de temps avant que l'empereur ou pire le conseil de haut seigneur ne lui demande des compte.


                            Lorgar : Un des plus détestés et des plus incompris des traîtres. Lorgar était le plus éloquent, celui qui ce souciait le plus du bien être spirituel et même de la défense des peuples qui ramenaient dans le giron de l'impérium. Les World Bearers ne partaient pas d'une planète tant que celle-ci n'était pas unie, pacifiée et reconstruite. De ce fait, ils ont eu pendant longtemps le plus faible taux de conquête des légions.

                            Lorgar a eu une enfance très malheureuse, il est tombé sous la coupe d'un prêtre corrompu et errant sur sa planète "natale". Toute son enfance les personnes de confiances autour de lui n'ont cessé d'essayer de l'utiliser à leur avantage. Mais il a su discerné le vrai dans les enseignements reçu par le prêtre et par le professeur esclave qu'il a eu. C'était quand même un primarque qui s’inquiétait vraiment du bien être des autres mais qui fut dévoyé et corrompu par son père adoptif qui vénérait les puissances du Chaos depuis très longtemps.

                            Il a commencé à tourner le dos à l'empereur quand celui-ci est venu en personne lui assmater le cul pour qu'il arrête de bâtir des temples en son nom. Au passage il a fait réduire en cendre la cité la plus prospère érigée par Lorgar et lui a adjoint une escouade de Custodès pour le surveiller lui et sa légion.

                            Corvus Corax : Vraiment un primarque très cool. Élevé par des esclaves sur une lune minière qui servaient de pénitencier à sa planète. C'est avec Vlukain celui qui était le plus gentil et le moins prompt à recourir à la violence pour arriver à ses fins. Sa légion étant constituée d'anciens esclaves ou descendant de ceux-ci, ils éprouvaient une certaine pitié quand ils le pouvaient, s'en prenant plus vite aux dirigeant qui refusaient de se soumettre plutôt qu'à la population quand c'était possible. C'est un psyker latent comme à peu près tout les primarques mais il a toujours refusé de se laisser aller à utiliser trop ses pouvoirs. Il a par contre un don particulier (parfois hérité par ses fils) qui lui permet de ne pas être vu s'il ne le désire pas. Pendant l'hérésie, il sera l'un des phares qui rassemblera même les restes des autres légions autour de lui pour continuer le combat contre Horus.

                            Jagataï Khan : L'un des plus méprisé et plus méconnus des primarques. Il est pris pour un barbare à peine capable de se servir des technologies les plus élémentaires alors que comme tout ses frères il est doté d'un esprit brillant. Il fut élevé sur une planète semblable à la chine et la mongolie. Il unifia les tribus des grandes pleines et conquit et exécuta tout les rois de sa planète. Le fait de vivre en grande horde qui se déplaçait dans de grandes étendues a rendu sa légion avide de liberté. Ils ne supportent pas les tyrans, dont l'empereur, et ils ont faillit se joindre à Horus. Seul ce dernier et Magus (un peu Sanguinus aussi)respectaient et connaissaient le Khan et sa légion pour ce qu'ils étaient vraiment. Il fut aussi l'un des grands défenseur des psyker à Nikéa avec Sanguinus et Magus. Sa décision de combattre Horus fut prise lorsqu'il parla à un fragment de l'âme de Magus resté sur Prospéro après le massacre fait par les Space Wolf. (il en gardera d'ailleurs une rancune tenace après cette légion et ce primarque) En effet, Horus modifia les ordres de l'empereur qui étaient de ramener Magus sur Terra pour qu'il y soit juger et de ne surtout pas faire de mal ni à Magus ni à sa légion. Ce derniers en s'étant pas du tout défendu dans un premier temps, pensant que Russ était venu servir de geôlier et non de bourreau.
                            Il y eu des dissension dans sa légion et il en reprit le contrôle inextrémis en tuant lui même le chef de ses fils qui essayaient de lui forcer la main et de rejoindre Horus.


                            (la suite au prochain épisode)


                            Commentaire


                            • Je viens d'apprendre comment les Tyranides sont venus attaquer la galaxie. C'est dit dans le livre Pharos sur l'hérésise d'Horus.

                              Spoiler:
                              L'utilisation d'un artéfact xéno par les Ultrmarine tombé entre les mains des Night Lords a produit une vague énergétique au niveau quantique qui a en quelques semaine traversé la galaxie et à attiré l'attention des tyranides en dehors de la galaxie, comme un feu attirant un papillon... L’artefact permettait de communiquer et la coordination entre les 500 mondes d'ultramar pendant la grande tempête warp qui bloquait tout lors de l'hérésie d'horus. Il avait le même rôle que l'astronomican et permettait d'éclairer un endroit dans le warp pour le rendre facile à atteindre. Dernier point, il permettait de voyager plus vite que la lumière en "tirant" les vaisseaux et en réduisant leur masse. (plus on se rapproche de la vitesse de la lumière plus la masse d'un corps augmente jusqu'à devenir infinie)


                              Super bouquin je le recommande.


                              Commentaire




                              • Commentaire

                                Chargement...
                                X