Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Bandes-dessinées #1

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Tu l'as lu dans quelle format BD classique ou l'original à l'italienne ?

    J'aime beaucoup le travail de Durieux en affiche mais je n'ai pas été convaincu en ouvrant l'album son style est assez particulier.
    sigpic

    Commentaire


    • Format bd classique, j'savais pas que y'avait d'autres editions. Ptet j'vais la buy, l'autre. T'as déjà lu des schuiten ou pas liz ? Moi j'en ai mass. J'aime bcp en noir & blanc et aussi en couleur. Après je suis peut-être biaisé, pck schuiten c toute mon enfance à coté de tintin & co, je dois avouer qu'il y a quelques cases maladroites lors des scènes d'action
      Necrobestial Sadobreaks

      Commentaire


      • Non jamais lu de Schuiten, mais je dois avoir des album des Cités Obscurs (ou quelque chose dans ce goût la) je me rappelle avoir été attiré par le côté architecture fantastique.
        sigpic

        Commentaire


        • J'ai lu le dernier Astérix, "La Fille de Vercingétorix". Sans Goscinny, forcément, mais aussi sans Uderzo.



          Comme le précédent, c'est un honnête petit truc sans prétention, fidèle à l'esprit de la série, tant graphiquement que scénariquement, mais... Pas grand gag qui fasse mouche. Il y a une critique sous-jacente de la jeunesse actuelle, pas forcément méchante, juste un rien taquine, avec introduction de nouveaux personnages, comme le fils de Cetautomatix et d'Ordralfabétix qui sont potes alors que leurs darons se foutent sur la gueule en permanence et qui envisagent même de switcher leurs boulots respectifs au grand dam de leurs pères.

          Ici on suit un scénar qui fait penser à une version rédux de Astérix et les Normands, où deux chefs arvernes viennent planquer au village des irréductibles la fille cachée de Vercingétorix, Adrénaline, que César veut capturer pour la romaniser de force, avec l'aide d'un traître autrefois sous les ordres de Vercingétorix.

          Elle est rebelle, partagée entre l'héritage d'un père qu'elle n'a pas vraiment connu, et l'envie de faire ses propres choix dans la vie. M'enfin ça reste un Astérix, ça n'interroge pas très profondément ni très sérieusement.

          Dans l'ensemble c'est sympathique mais ça n'a pas la trempe d'un Astérix classique, le meilleur étant pour moi Obélix et Compagnie, sorti juste avant la mort de Goscinny en 76.

          C'est une BD correcte mais qu'on aura vite oublié. Au moins c'est pas "Le Ciel Leur Est Tombé sur la Tête". Là Uderzo avait vraiment chié dans la colle.

          On notera une tentative de mettre au goût du jour les noms des nouveaux persos gaulois avec des références plus actuelles, un peu comme Chabat avait fait dans son film Mission Cléopâtre, mais sans la même intelligence drôlatique.
          sigpic
          "Wijn is venijn, bier is plezier"

          Commentaire


          • Envoyé par Bal-Sagoth Voir le message
            C'est une BD correcte mais qu'on aura vite oublié. Au moins c'est pas "Le Ciel Leur Est Tombé sur la Tête". Là Uderzo avait vraiment chié dans la colle.
            Oui, c'est le seul album que j'ai trouvé wtf.

            Un truc d'extraterrestres ? Pourquoi pas. Sauf que le récit est très manichéen, entre le gentil alien venu de Disney et le méchant dont les soldats sont issus des mangas.

            Or, il y a toujours un truc bien dans Astérix est que ce n'est jamais manichéen et a une prétention drolatique et anachronique à souhait. Les Gaulois s'en foutent du vieux Jules. Ils aiment bien le titiller de temps en temps. L'Imperator, il lui arrive parfois d'avoir sa légendaire clémence pour foutre la paix aux irréductibles Gaulois même s'il aimerait bien les écraser.


            [souvenir]
            - Il est formidable.
            - Qui ça ?
            - Vous.
            - Ah lui.

            [/souvenir]

            Commentaire


            • Le dernier Asterix, j'ai trouvé que c'était le meilleur des "sans goscinny sans uderzo" que ça soit au niveau de la qualité graphique que le scénario et les gags. J'ai sincèrement apprécié lire cette BD d'Astérix, chose que je n'avais pas fait depuis 2001 (Asterix et Latraviata).
              Necrobestial Sadobreaks

              Commentaire


              • Ah ouais, si on part du principe qu'on prend que les sans Uderzo ni Goscinny, ouais, il est bon.

                Mais bon, comparé aux classiques, c'est pas vraiment ça.

                Adrenaline ressemble un poil trop à une simple actualisation du personnage du jeune Goudurix de Astérix et les Normands (renommé lors de son passage à l'écran Astérix et les Vikings...)

                Goudurix était un jeune au top de la hype de 1966 qui voulait aussi s'affranchir des règles des péquenots et présentait déjà un décalage vieille garde conservatrice / jeunes chiens fous.

                Bon, ici, ils ont réussi à changer un poil le ton, attendu qu'elle est pas juste une djeunz qui surfe sur les dernières modes, mais vu qu'y a pas masse histoire avec des p'tits jeune rebelz dans Astérix, ben inévitablement ça rappelle Astérix VS les Normands. Qui contenait des vannes goldées. Obélix qu'était mort de rire avec les noms des normands. Les normands bourrés au calva. "Vite retenez-le il va s'envoler!" et finalement les normands apprirent la peur à cause d'une chanson de Assurancetourix. Qui finit invité au banquet final au lieu d'être ligoté!

                Moi ce qui m'a fait sourire dans c'te BD, c'l'fils goth du centurion. Ca j'avoue, ça m'a fait un peu rire. Pour le reste, mouais. C'tait correct mais pas foufou. Y'a pas cette spontanéité du gag, le gag à la base avait pas besoin d'être amené dans un couloir de bus.

                Genre dans Astérix chez Rahazade, qui est pourtant un volume sans Goscinny, Uderzo avait encore des gags qui faisaient mouche connement.

                Par exemple, quand le fakir tombe sur l'autre evil fakir et qu'ils commencent à se bastonner, t'as le fakir adverse qui beugle le nom de son ennemi, "Merçiki"... Et t'as Obélix qui fait, dans un gag qui passe en une seconde "pourquoi y veut qu'on le remercie?"

                Ben moi perso, I BATMN'd (blew air through my nose. Plutôt que les excessifs lol ou ptdr, se dit quand une situation cocasse t'as fait exhaler de l'air chaotiquement un bref instant).

                Y'avait plein de petites jokes vite fait bien fait qui faisaient mouche dans les anciens albums.

                Comme dans l'Odyssée d'Astérix, quand ils se font canarder par des sunites "ah désolé on vous a pris pour des chihites, nous sommes en guerre avec eux". Puis re-canardage "ah oui mais nous on est des chihites on vous a pris pour des sunites, on est en guerre avec eux". Puis au bout de 3-4 sneak attacks du genre par des akkadiens et autres mésopotamiens, Astérix en a marre, et t'as un des leaders du groupe d'archers qui demande "vous n'auriez pas vu" je ne sais plus quel groupe, et t'as Astérix tout vénère qui lui fait "vous n'avez qu'à suivre les flèches!". C'était excellent. Pourtant c'tait 'core du Uderzo solo. Preuve qu'il a pas toujours été à chier sans Goscinny.

                Où dans les Lauriers de César, où tu vois Obélix bourré qui prend la défense de Abraracourcix qui essaye d'impressionner son beauf, le mythique "Farpaitement, Machin a raison!"



                J'ai du relire tout ça au moins 724 fois dans ma vie, et pourtant à chaque fois je manque me pisser dessus de rire. Rien que d'y repenser parfois je rigole tout seul.

                Et tout le truc de Obélix et Compagnie, où l'agent romain essaye d'expliquer le principe de l'offre et de la demande à Obélix me fait hurler de rire encore à ce jour. C'était juste génial la façon dont Obélix comprenait rien aux principes de base de l'économie avec "le sesterce vient de dégringoler" et Obélix "où ça?".

                'fin. Cet album pour moi est un chef d'oeuvre de l'humour franco-belge et je ne m'en lasserai jamais.

                Je vais me relire mes Astérix tiens. Ca fait longtemps. LOL le coup des Helvètes, avec le mec qui doit venir gueuler "coucou" toutes les heures. Et le gars qui perdait son morceau de pain dans la fondue et finissait au fond du lac. Du génie. C'était du génie ces BD.
                sigpic
                "Wijn is venijn, bier is plezier"

                Commentaire


                • Je pense que la série gagnerait grandement à laisser les auteurs, en particulier les dessinateurs, faire un peu plus ce qu'il veulent comme ça à pu être le cas avec Spirou, Blake et Mortimer ou encore Lucky Luke qui ont donné de très beau album.
                  sigpic

                  Commentaire


                  • Lucky Luke, j'ai du mal à apprécier le post morris, alors que les blake & mortimer, j'adhère à mort, malgré quelques épisodes au scénario branlant. J'ai hâte de lire le deuxième épisode de "la vallée des immortels"
                    Necrobestial Sadobreaks

                    Commentaire


                    • Envoyé par Abdul Voir le message
                      Lucky Luke, j'ai du mal à apprécier le post morris
                      As-tu lu L'homme qui tua Lucky Luke (je suis partial j'aime beaucoup le travail de Mathieu Bonhomme) ?

                      Sinon découverte du jour que je vais retourner (je la donne aussi éventuellement faite signe), Brigada d'Enrique Fernandez.

                      Dans un monde d'héroic-fantasy peuplé d'humains, d'elfes, de nains, de sorcière et de monstres, le pire de tous, le Voirandeer, erre à travers le monde entouré d'un épais brouillard coupant les contrées en petit morceaux et séparant toutes les peuplades.
                      Les différentes peuplades et personnages tentent de survivre en collaborant malgré les haines ancestrales et les guerres larvées.

                      Donc premier tome pour moi, une réédition de chez Spaceman Project, les deux premiers albums étant sortis en 2013 et 2015. Aujourd'hui via crowdfunding il conclue sa trilogie et republie les premiers album ainsi qu'un intégral (que j'ai commander c'est pour ça que je n'ai plus besoin du premier tomes).

                      Cet album est un petite claque graphique en plus d'offrir dans son petit format, 45 pages, un aperçu dense d'un monde au bord du chaos.

                      Preview pour ceux qui le souhaite ici !
                      sigpic

                      Commentaire


                      • Je viens de finir Coda de Simon Spurrier au scénario et Mathias Bergara au dessin !

                        C'est de la fantasy post-apo. Dans un monde de fantasy, peuplé de ses versions d'elfe, orc, troll, licorne ou encore gobelin, une grande guerre a eu lieu et ce fut le début du Quench, la disparition de la magie. Celle ci ne persiste qu'a faible dose au sein d'objet magique, ressource rare qui suscite la convoitise de bien du monde.
                        Nous suivons un barde, voyageur, pilleur, voleur, qui fait tout se qui est en son pouvoir pour trouver un remède pour sa femme. On découvre l'univers et ses pensées à travers des extraits du journal qu'il tient pour sa femme quand ils sont séparé.



                        La série, trois TPB en vo et bientôt un omnibus chez Glénat pour la version française, est très sympathique. Elle nous offre des visions dantesques de cet univers sur le déclin suite à la disparition de la magie et cette impression d'un monde qui meurt. Ça se moque allégrement de nombreux clichés de la fantasy tout en nous offrant un monde cohérent et parfois beau (les planches sont magnifiques).

                        La série m'a rappelé Mad Max dans son déroulement, sa mise scène et la manière dont son univers est dépeints.

                        C'est pas encore sortis en français, ça arrive cette fin d'année et si vous aimez la fantasy ou le post apo c'est une série pour vous.
                        sigpic

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X