Annonce

Réduire
Aucune annonce.

CROCXPLOITATION... WHY THE FUCK NOT???

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • CROCXPLOITATION... WHY THE FUCK NOT???

    Je pense qu'il n'existe pas un seul bon film de crocodile / alligator / gavial dans ce monde.

    Il y a pourtant eu de bons films de requins.

    Mais pas les crocs.

    On commence par un chef d'oeuvre de 1980, l'année de mes 11 ans. Parce que toute période temporelle ne prend son sens qu'en comparaison de mon existence. Je devrais créer le calendrier balien.

    ALLIGATOR



    AKA "Les Dents des Egouts". Non c'est pas un titre officiel mais ça aurait pu.

    Donc, ce film de l'an 11 du calendrier balien (comme si Jaws s'était appelé "Shark") est sans doute un des plus anciens films de crocxploitation (je sors ça de mon cul mais je dois pas être loin) et se base sur des faits réels.

    Enfin. Supposés réels. Donc, une légende urbaine. Bref, un truc pas du tout réel.

    Vous ne vous souvenez pas? Mais siiii. Cette légende urbaine qui nous a donné au moins deux choses :
    1. Les Tortues Ninja ;
    2. La scène du Gator géant dans les égouts de Raccoon City.
    Dans les années 60-70, cette légende avait la peau dure comme quoi les égouts de New York étaient infestés de crocodiles car des gens peu consciencieux ayant fait l'acquisition de bébés crocs / gators les avaient balancés dans les chiottes. Et au lieu de mourir, ils avaient survécu, pour devenir gigantesques!

    Cette idée a été détournée par Eastman et Laird, ou peut-être juste les mecs qui ont adapté le comic en dessin animé pour mômes, en mettant des Tortues Géantes dans les égouts.

    Et le combat scripté du gator dans les égouts de RE2 est un hommage à cette légende urbaine et ce film.

    Papa balance mini-gator dans les waters pour que le film puisse débuter



    Le film enchaîne 12 ans après cette chiottisation où on retrouve des morceaux de quidam becquetés dans les stations d'épuration de la ville. Et personne ne sait qui a fait le coup. Sans doute les C.H.U.D.S. Ah non, merde, c'est 4 ans plus tard ça. Y'a aussi un chien mort.

    Les mecs de la station d'épuration prennent ça à la rigolade. Apparemment dans les années 80 c'était fréquent de trouver des bouts de macchabées dans tes citernes d'épuration... Vous avez pas connu. Vous pouvez pas comprendre.



    Un détective hard boiled avec un perfecto (ou ce qui s'en rapproche) enquête parmi les briscards en costume beigeâtre et les troufions en uniforme noir tandis qu'une vieille bique identifie le clebs.

    Pour moi il a juste la tête d'un mec qui vend des contrefaçons de jeans sur le marché...

    Mémé dit que le clébard est trait pour trait identique à son bestiau, si ce n'est la taille. Il est achtement plus grand.



    Pendant ce temps-là, focus sur le frère jumeau de Dany de Vito, qui n'est pas Arnold Schwarzenegger, qui ramasse des chiens errants sur le chemin avec son camion de la fourrière pour le refiler à un mec froid en blouse blanche qui pratique des "expériences". Comme tout mec avec une blouse blanche dans les années 80. Ca s'est amélioré quand on a interdit la commercialisation de blouses blanches. On a bien failli périr sous l'invasion des blouses blanches venues de la dimension X.

    Il a aussi un petit accent de l'est, ce qui en 80 l'identifiait direct comme un méchant.

    On dirait Mister Teatime dans Hogfather. Et il veut des chiots.

    Pendant ce temps-là, notre détective enquête en interrogeant un mec qui bosse au chemin et dont le pote est pas venu au taf depuis une paye, subodorant que ce technicien de la voie publique ait été un peu trop profond sous les voiries dans les égouts et soit ce bras non-identifiée retrouvé mâchonné...

    Ca aurait pu être pire, il aurait pu tomber sur une rivière de slime. Ah non merde, ça c'est dans 9 ans...

    Rien à faire, tout me rappelle C.H.U.D. si bien que j'avais lu C.H.U.D. au lieu de Chuck. Matez C.H.U.D. c'un bon nanar.



    On suit ensuite notre Danny Demi-Vito qui va se débarrasser des reliefs des expériences de Not-Mister-Teatime dans une grosse entrée badass d'égouts un peu plus loin.



    Tout cette agitation réveille ce cousin de Lizard'oh pour qui la bouffe est servie.

    Danny Demi-Vito rate son coup et balance une carcasse hors de l'eau, descend à l'échelle pour rattraper le coup...(musique pompée sur les dents de la mer sorti deux ans plus tôt, vue subjective)



    ... And the body count rises (copyright Decker Shado)

    Forcément, retour aux bassins d'épuration, avec le même mec qui craque les mêmes jokes et le détective désabusé qui le suit.


    Inévitable conférence de presse au commissariat, avec des caméras de 30 kilos, des mecs à moustache habillés en tweed et plein de gens qui fument. Ahhh, les années 80.

    Et y'a toujours un journaleux avec des infos chiantes qui cherche la merde... Classique.

    Suite à cela, les journaux font leur beurre, parlant de "psychotique des égouts". Yup. En 1980 y'avait déjà des journalopes.

    Ca doit être les darons de ceux qu bossent pour Vice et Kotaku de nos jours...



    Pour une raison X, un clone maigrichon de Alice Cooper débarque au commissariat en disant qu'il va se faire péter... Marrant, dans les années 80, les terroristes étaient moins barbus.

    Et... C'était probablement un big-lipped alligator moment!




    (un meme de l'époque classique du Nostalgia Critic et de la Nostalgia Chick, présentant une enfreinte à la règle du fusil de Tchekhov, ou quand un fusil t'es présenté dans l'acte 1 d'un film, c'est qu'il doit avoir une utilité dans l'acte 3. Là on te présente en détail une scène qui ne sert à rien de tout le film)

    Le détective descend dans les égouts avec son copain blondin AKA "Alligator bait". Bizarre. On est dans un film des années 80 et aucun noir n'est encore mort... Ca viendra sûrement plus tard.

    5 minutes de badinage en sous-sol et notre pote l'alligator se réveille... ca pue pour blondin. Qui disparaît en silence. Bien connu que les alligators géants vivant dans les égouts sont des maîtres de l'infiltration et de l'assassinat silencieux. Skavens. Vous avez confondu avec DES SKAVENS!

    Le détective arrive au niveau de là où Danny Demi-Vito s'était fait bouffer, vue subjective, musique flippante...

    ... Et c'était "Kelly", le détective blondin, qui a acquis la capacité de marcher dans l'eau sans faire flotch-flotch et fout la trouille a son pote. Sûrement un ninja. Je l'ai vu venir mais alors, gros comme trois Corran.

    Me disait aussi que c'était un peu gros le coup de l'alligator ninja téléporteur.




    Et soudain, au détour d'un chemin...

    Les mecs se carapatent ventre à terre, mais le gator a enclenché son turbopropulseur et les course façon T-Rex, avec 13 ans d'avance!

    Alors que les mecs arrivent à une bouche d'égout, pas de bol, elle est fermée... Blondin se fait gatoriser. Pas de bol. Encore un co-équipier de perdu pour le détective.

    C'est le journalope de tantôt qui va aimer l'ironie de la chose...

    Fondu au blanc, parce que c'est plus pratique que de trouver une excuse sur comment le gars a pu soulever une plaque d'égout vissée, et le flic se réveille à l'hosto.





    Tadaaam!

    Le journalope!

    Que va-t-il se passer dans ce film au suspens insoutenable pour lequel il reste encore UNE HEURE? Découvrez-le vous-même en téléchargeant ce film sur un site de torrent genre 1337x.

    Pas sûr que vous puissiez encore l'acheter. Ou qu'il ait été porté en DVD...

    Spoiler:




    En exclu, la bébête en entier!
    sigpic
    "Wijn is venijn, bier is plezier"

  • #2
    ALLIGATOR 2 : THE MUTATION

    Déjà, applaudissez tous cette cover du plus bel effet digne des meilleures heures de Capcom, Taito et Tecmo sur NES... Qui n'est pas du tout représentative du film. Putain ils se sont crus dans Strider ou quoi? Jamais un truc pareil arrive. Le film est même plutôt ralenti par tout son scénario bullshit tiré d'un épisode Rick Hunter ou une vieille série policière américaine que tu regardais avec la digestion lourde un dimanche après-midi somnolant dans ton fauteuil.

    Plus de budget, moins d'efficacité! La fin du 1 laissait présager que New York City aurait de nouveau des soucis de reptiles 12 ans plus tard.

    Mais c'est en 1991 que sort cette tentative de rebooter la franchise (inexistante) et on choisit de ne pas partir sur le cliffhanger du 1.

    Prenez C.H.U.D.S. et Les Dents de la Mer (le 2 je crois), et vous avez ce film.

    Un entrepreneur mafieux tient la ville sous sa coupe et fait ce qu'il veut d'un maire mou de la bite.

    Ils écoulent des déchets toxiques de leurs expériences pharmaceutiques dans le bayou / les égouts.

    Deux chicanos dans une virée piscicole tombent sur le gros lézard qui n'en fait qu'une bouchée.

    Un flic désabusé qui n'a de place dans sa vie que pour le taf et qui est conveniently marié à une herpétologiste va essayer de se dresser contre la corruption de la ville avec ses potes chicanos, et essayer de faire annuler la grosse fiesta prévue par les mafieux, qui ne l'entendent pas de cette oreille et sont prêts à tout pour se faire du fric.

    Et au milieu de tout ça, un big croc affamé.

    C'est filmé platement avec une bande-son synthé typée série américaine des années 80 - début 90, avec un scénario qui est le condensé de tous les clichés de cinéma de l'époque, le flic "too cool for school", le supérieur black qui a du vécu avec son subalterne et lui passe certaines infractions, les mafieux en costard, des chasseurs rednecks engagés pour débusquer la bébête, ...

    C'est tellement prévisible que vous allez vous prendre pour un devin en citant d'avance comment le film va évoluer...

    Ca reste un film correct, mais c'est que du divertoche de série B.

    Le 1 vaut le coup d'être vu. Le 2... Si vous avez rien de mieux à foutre, pourquoi pas...
    sigpic
    "Wijn is venijn, bier is plezier"

    Commentaire


    • #3
      Les films de crocodiles / alligators géants, j'ai connu ça à l'époque où tu louais des films en te basant sur la jaquette : P

      Parfois, tu louais 2 fois la même cassette parce que d'une édition à une autre, la taille du croco différait complètement x___x





      ...

      ★★★♥★★★

      Commentaire

      Chargement...
      X