Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Series TV #2

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Series TV #2


    Extension de Thread.

    Pour éviter une surcharge de la base de données, dorenavant tous les threads ont une longueur limitée.
    Passé cette longueur je me permet en tant que Bot de fermer celui-ci et créer une suite du thread.

    Ce thread est donc la suite de celui-ci :

    Series TV #1

    :Agent_Smith:
    Je ne suis pas un bot ! Je suis intelligent moi.

  • #2
    The newsroom, encore un très bon show HBO qui tourne autour d'une rédaction d'un journal télévisé, News Night, et son présentateur vedette, Will McAvoy, joué par Jeff Daniels.
    La saison 2, peu sembler moins intéressante si l'on prends les épisodes séparément, à cause du fil rouge dévoilé un peu plus à chaque épisode et parce qu'elle se concentre encore plus sur les membres de l'équipe que la première, mais cette enquête fil rouge, dévoilé lors de flashback, fait aussi sa force. Les membres de la rédaction sont interviewer par des avocats, spécialistes du premier amendement et travaillant pour le groupe mère, à propos d'un de leur sujet sur une opération Génoa, et l'on va suivre par flashback la trajectoire de chacun lors des mois qu'a durée l'enquête, et on replonge dans le quotidien de cette rédaction avec intérêt.
    sigpic

    Commentaire


    • #3
      IN THE FLESH:
      Très très bonne idée de départ pour cette série britannique:
      Et si on trouvait un moyen de faire revenir les zombies à la vie...
      Cette très bonne idée de départ va-t-elle rendre bien à l'écran ? C'est la question qui m'a fait regarder la série:

      Donc pour transposer cette idée en série, on suit le parcours d'un jeune homme ancien zombie qui retourne dans sa famille. Famille vivant dans un village TRÈS hostile aux zombies guéries.
      2 apparitions clins d'oeils de la série Resident Evil, quelques clichés attendues, et vous obtenez une série sympathique et qui vous fait passer 3h pas désagréables.
      Bon, ce qui aurait pu donner une grosse intrigue n'est pas développée, mais une seconde saison est prévue pour 2014, peut-être à ce moment-là...

      D'ailleurs, une web-série est aussi parti de cette même idée:
      Redonner la "vie" aux zombies...
      Elle s'appelle Sweet Brain Effect, avec 7 épisodes, format web-série (moins de 10 minutes chaque épisode). Et pour l'instant, c'est loin d'être génial, j'aime bien, mais rien de marquant quoi...
      Une femme sans poitrine, c’est un lit sans oreillers.
      La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours".


      C'est le propre de la science de déjouer souvent notre attente
      et de poser de nouvelles questions là où l'on attendait la solution d'un problème.

      Commentaire


      • #4
        La série "Teen Wolf"!

        Y a des teen's et des wolf! de la baston, du love, de l'humour. j'aime bien cette petite série sans prétention.

        C'est un peu dans le même genre que Buffy.



        sigpic

        ___Trop regarder de film porno rend aveugle, et trop se branler rend sourd... ;p___

        Commentaire


        • #5
          REVOLUTION:

          P.S.: (Oulà, pavé ! Désolé... )

          Je n'ai rien noté sur les premiers épisodes, mais pour faire court, on pose les personnages, leurs relations et l'histoire.
          En gros, dans le monde d'aujourd'hui, l'électricité disparaît...
          Tous les objets de notre quotidien deviennent donc inutilisable, mais il semblerait que des médaillons ont le pouvoir de "rallumer la lumière". Deux factions se battent donc pour le contrôle de ces médaillons, pour l'instant (épisode 7) ce sont les "gentils" qui semblent les détenir tous (sauf 2).


          Pour les personnages, on a un petit groupe qui s'est constitué pour retrouver le petit frère de l'héroïne principale (blonde, naïve mais avec un fort caractère), son oncle (ancien milicien [ceux qui ont réussi à tirer profit du chaos laissé par la perte de l'électricité), bourru, (ancien ?) meilleur ami de leur plus grand ennemi), la "copine" de son oncle (latine, rebelle, très mignonne, qui n'en fait qu'à sa tête), et le "geek" à lunettes, pas débrouillard pour un sou (mais qui fait régulièrement référence à Star Wars ! ) qui était riche et à la tête d'une grand entreprise d'informatique "avant" (ah oui: et il a un des médaillons en question, même s'il ne sait pas vraiment s'en servir).
          Chez l'"ennemi", on connaît le grand général (donc le meilleur (ancien ?) ami de l'oncle de l'héroïne, sournois, rusé, manipulateur, mégalomaniaque [il veut rétablir l'électricité à la seule fin de dominer le monde en gros]), un de ses sous-fifres (qui est noir, encore plus sournois que son chef, machiavélique et sadique), et son fils (qui est tombé amoureux de l'héroïne...)
          Et entre deux feux, on a le petit-frère qui s'est fait enlever et qui est asmathique (..., le boulet quoi ), la mère de l'héroïne et qui va donc retrouver son fils (qui s'est rendu au grand "méchant" depuis une dizaine d'années, qui n'a jamais rien dit sur les médaillons depuis le début, et qui lâche l'info maintenant que son fils est en danger... Gourdasse... )

          Ah oui, une dernière précision: C'est une série JJ Abrahams (Lost, Alias, ...), par contre il a juste soumis l'idée et apposé son nom, après il est allé faire autre chose !


          Maintenant que ce résumé "express" des 6 premiers épisodes est fait, la suite en spoiler (même si dans l'absolu, ça ne spoile (pratiquement) rien):
          Spoiler:
          -Épisode 07: On découvre comment le courant s'est arrêté, et comment sont "entraînés" les soldats de la milice.
          Rachel (la mère de l'héroïne) est tourmenté entre son fils et ses amis (qui détiennent les pendentifs), elle voudrait sauver son fils de la torture en donnant ses amis, sauf qu'en faisant ça, elle se rend compte qu'elle va tuer d'autres personnes.
          Pendant ce temps le petit groupe qui est sur la route (l'héroïne, son oncle, la latina et le geek) vont sauver un gosse et apprenent enfin qu'ils ont un pendentif TRÈS important en leur possession.

          -Épisode 08, c'est parti:
          À 400 Km de l'objectif final, on doit traverser une rivière... Problème, les rares ponts qu'ils n'ont pas détruits, la milice les tient sous haute garde...
          En étant sur le point de traverser, on tombe dans un piège, on s'en échappe, on retrouve la soeur de Norah (la latine TRÈS mignonne)...
          Spoiler:
          TRAITRESSE !!


          Après un peu de baston, on traverse en mode bourrin...
          Et finalement, Monroe (le grand méchant) récupère le pendentif de notre petit groupe... Mais une troisième "faction" (que j'ai pas encore bien compris ce qu'ils voulaient) veut s'en occuper.

          -Épisode 09:
          Passage par les souterrains pour atteindre le QG "discrètement", mine sur le chemin, éboulement, manque d'oxygène, hallucination dans le groupe... (l'est facile à résumer cet épisode )[enfin, il s'y passe plus de trucs, mais difficile d'en dire plus sans spoiler fort )

          -Épisode 10:
          Retrouvailles familiales, finition de l'amplificateur du collier remettant l’électricité et fuite sous la menace d'un hélico (oui, suis allé au plus court ! )...

          -Épisode 11:
          1er arc fini, famille réuni, nouveaux objectifs: trouver des lances-missiles pour aider les rebelles et contrer les hélicos que Monroe a mis en route avec l'amplificateur.
          45 minutes après: Ça c'est fait...
          Bref, épisode de transition.

          -Épisode 12:
          Deux équipes commencent à se composer pour le grand combat final. Et on commence à savoir enfin le pourquoi du black-out.

          -Épisode 13:
          On apprend le comment du black-out, et ils ont craqué leur slip d'ailleurs...
          Sinon rien de nouveau au soleil: Prisonnier, interrogatoire, évasion, bombe nucléaire, excursion pour remettre le courant...

          -Épisode 14:
          Comment ils vont loin dans l’invraisemblance ! C'est tellement dingue !
          Bon, sinon les choses avancent doucement mais sûrement: Armée reconstitué pour Miles, plan pour remettre l’électricité à tous acquis...

          -Épisode 15:
          On a pas avancé d'un poil ! Sinon, enfant caché, femme et fiance retrouvé puis perdu et traître en puissance...

          -Épisode 16:
          Fracture ouverte, enlèvement, bref, rien de bien fascinant...

          -Épisode 17:
          Drones et bombardement principalement... On approche de la fin et c'est toujours aussi peu passionnant.

          C'est tellement nul que j'ai même pas envie de résumer les trois derniers épisodes (de la saison 1, parce qu'il y a une saison 2 )...

          -Épisode 18:
          C'est simple: tout le monde va à la tour pour, soit remettre le courant, soit chercher des armes surpuissantes, soit empêcher les seconds de trouver ce qu'ils cherchent...
          Youpi...
          En chemin, quelques morts et des suspicions à gogo... C'est encore bien mauvais, tiens...
          Bon, le cliffanger de fin est plutôt sympa, mais je crains qu'ils le gâchent comme toutes leurs bonnes idées...

          -Épisode 19:
          (Bon, le cliffhanger est gâché, bien entendu... )
          Tout le monde (ou presque) est dans le tour, c'est un peu plus intense et sympa à regarder, m'enfin, c'est l'avant dernier épisode de la saison...

          -Épisode 20:
          Qu'est-ce que c'est que ce début RI-DI-CU-LE ?
          Mais ils commencent à me gonfler royalement avec leur cliffhanger tombant à l'eau deux secondes après le début de l'épisode...
          Bref, on remet l'éléctricité, on lance des missiles, et le président des États-Unis retourne conquérir son territoire...
          Mouais...


          Comme souvent, c'est le pitch qui m'a emballé, le développement est sympa (loin d'être exceptionnel, mais sympa) jusqu'à l'épisode 11, après ça devient particulièrement inintéressant (j'ai failli dire mauvais, mais en fait, non, c'est juste que j'en avais rien à cirer de ce qu'il se passait)...
          Voilà, voilà...
          Une femme sans poitrine, c’est un lit sans oreillers.
          La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours".


          C'est le propre de la science de déjouer souvent notre attente
          et de poser de nouvelles questions là où l'on attendait la solution d'un problème.

          Commentaire


          • #6
            P.S.: (Oulà, pavé ! Désolé... )
            Pourquoi désolé?

            Ici on aime les longs messages.
            sigpic
            "Wijn is venijn, bier is plezier"

            Commentaire


            • #7
              Celui qui joue Miles c'est Billy Burke et Tom Neville> Guancarlo Esposito pour ceux qui ont vu Breaking Bad (je n'ai vu que la S1 pour l'instant)
              D'ailleurs Elizabeth Mitchell jouait un rôle assez important dans Lost il me semble, Juliet, surement une des raison pourquoi elle a été repris vu que JJ Abrahams est une des personnes aux commandes.

              Mais le "créateur" officiel de la série est Eric Krype, connu principalement pour la série géniale Supernatural.

              Commentaire


              • #8
                J'ai revu les premières saisons de Supernatural récemment, bah ça m'a pas troué le cul, je me suis demandé ce que j'avais pu trouver à ce truc jadis. C'assez ennuyeux finalement. Du coup j'ai fait de la place sur mon HDD...

                En fait Sam Winchester c'est Shun dans Saint Seiya. "au s'cours bro, aide-moi! Sauve-moi!". La nouille énervante.

                Puis, tout d'un coup... Uh-oh... C'lui l'antéchrist? Comme Shun qui était un vaisseau choisi par Hadès...
                Dernière modification par Bal-Sagoth, 15 septembre 2013, 01h01.
                sigpic
                "Wijn is venijn, bier is plezier"

                Commentaire


                • #9
                  Supernatural soit tu rentre dans le trip soit pas du tout j'ai l'impression...

                  Commentaire


                  • #10
                    J'étais dans le trip à ma première visu jusqu'à ce que *finalement* ils fument le démon qui avauit buté leur mère et la fiancée de Sam.

                    Après quoi ça part grave en couilles avec les histoires d'Antéchrist et d'Armageddon. C'est là que j'ai lâché en première visu.

                    En seconde visu, j'ai arrêté après deux saisons, j'arrêtais pas de me demander ce que j'avais bien pu trouver à cette série en première visu...
                    sigpic
                    "Wijn is venijn, bier is plezier"

                    Commentaire


                    • #11
                      Pourtant c'est là où ça commence à devenir énorme ._.
                      où ça commence à partir en couille c'est la saison 6 bien que le pire reste la 7, horrible

                      Commentaire


                      • #12
                        En ce moment, je mate plein de "drama", de séries japonaises.

                        "Untouchable"


                        Une journaliste de première classe, Narumi Ryoko, se fait renvoyer de son journal prestigieux. Elle se retrouve alors à travailler pour un magazine spécialisé dans la presse scandale, la poubelle du métier. Est-ce la fin du rêve d'une grande carrière pour Narumi ? C'est sans compter sur une source anonyme qui bombardera la rédaction de plusieurs affaires à scandale concernant de grandes personnalités médiatiques que la courageuse journaliste, bien décidée à démontrer qu'elle reste une reporter de premier ordre, mettra à jour un par un. Mais bientôt, la question se pose. Qui est Anonyme et quel but recherche-t'il ?

                        Petit série sympathique un peu tirée par les cheveux mais qui se laisse regarder. Son gros point fort, c'est son héroïne ultra-vulnérable. Ce n'est pas la super-héroïne classique de série policière qui a toujours raison et qui fout des branlées à droite à gauche. C'est juste une humaine avec ses qualités et ses (nombreux) défauts qui se laissent parfois un peu trop porter par ses émotions. On ressent très vite une grande sympathie pour ce personnage complètement dépassé par les évènements. Malgré tout, son personnage est méga stéréotypé.
                        Bref, clairement pas une grande série mais ça se regarde bien et elle a le mérite de n'avoir été pensée que pour une saison. Plus, on s'en serait sûrement très vite lassé.

                        13/20

                        "Trick"

                        "Vois-tu Ueda ! Le paranormal n'existe pas !"
                        "Je le sais bien... mais n'empèche, tu serais pas du genre à sortir d'une télé pour buter des gens qui aurait vu ta cassette vidéo ?"


                        Ueda-sensei, professeur réputé de physique, pose un défi à tout les paranormalistes qui se disent doué d'une faculté spéciale, celui de lui montrer un tour dont il ne pourrait jamais comprendre le fonctionnement et donc, ne pourra pas prouvé qu'ils ne sont que des arnaqueurs. Défi que relève Yamada Naoko, jolie magicienne sans le sou et sans pouvoir qui tente donc sa chance. Et si la mine déconfite de ses prédécesseurs ne la rassure pas, elle réussit néanmoins à bluffé Ueda. Le professeur lui révèle alors le poteau rose. Cette annonce n'avait pour but que de trouver un magicien capable d'affronter la "Big Mother", chef d'une secte aux pouvoirs monstrueux. Pour Yamada, dont le père était un grand magicien qui a passé sa vie à affronté des "paranormalistes" qui cherchait à profiter de la naïveté des gens en leur faisant croire que leur pouvoir était véridique, la chose est entendue, la Big Mother n'est qu'une magicienne qui profite de ses talents pour tenir toute sa secte sous sa coupe. L'affrontement va pouvoir commencer.

                        Avec la même actrice que "Untouchable", je dirai la même chose. Sympa à suivre mais tiré par les cheveux. Pour peu qu'on veuille juste se détendre en suivant une histoire, ça passe sans problème, les deux personnages principaux étant plutôt sympathique et ayant une relation assez amusante, on les retrouve toujours avec plaisir lorsqu'une nouvelle affaire débute. Par contre, la première affaire dure sur plusieurs épisodes ce qui d'entrée de jeu amène une certaine lourdeur à la série, surtout que l'histoire de Big Mother est loin d'être des plus intéressantes. Mais la série retrouve du souffle dès sa seconde affaire. Série en trois saisons + un film (à priori, elle a eu beaucoup de succès au Japon, y a même un jeu vidéo). Je n'ai pour l'instant vu que la première moitié de la première saison donc je ne la noterai pas. Un fil conducteur apparait dès la fin de la première affaire mais rien de plus pour l'instant, ça reste un peu guignolesque.

                        Petit fait amusant, lors d'un épisode, je me suis dit "C'est drôle comme l'héroïne ressemble à Sadako avec ses long cheveux noirs et sa robe blanche...". Et en effet, Nakama Yukie n'est nulle autre que l'actrice qui a incarné Sadako dans Ring 0, contant les origines du charmant (mais terrifiant) fantome. Allez Sada !!! Montre leur qui c'est la plus grande paranormaliste du monde !

                        "Atami no sousakan"


                        La petite ville portuaire d'Atami est en émois. Le bus de "l'école de la forêt éternelle", école privée du coin, qui contenait quatre élèves, disparait dans d'étranges circonstances sans laisser la moindre trace. L'une des élèves, Shinonome, est cependant retrouvée, mais plongée dans un profond coma. Sans indice, l'affaire piétine et, si les habitants d'Atami en restent marqués, elle finit par être oubliée par le reste du monde.
                        3 ans plus tard, Shinonome se réveille. L'enquête peut-être relancée et deux agents d'élite de la police japonaise, Kitajima et Hoshizaki, sont envoyés sur place pour exploiter les données qu'elle pourra révéler et faire enfin avancer l'enquête.

                        Si vous êtes fan de Twin Peaks, foncez, cette série est faite pour vous ! Tout les ingrédients y sont, depuis ces personnages hauts en couleurs, ses mystères, jusqu'à son héros, Hoshizaki, qui renvoie aussitôt à l'image de Dale Cooper avec ses méthodes d'investigation complètement absurde et qui a même sa propre "Diane" (sauf qu'elle a un nom différent). Et malgré tout, sans renier l'influence de Twin Peaks (il y a même quelques séquences purement hommage à la série de Lynch telle que la scène où le loubard pousse un hurlement de loup du fond de sa cellule, scène totalement inutile si ce n'est pour le clin d'oeil), Atami no Sousakan possède sa propre personnalité, une forme d'absurdité où, pour une fois, le jeu assez expressif des Japonais est bien exploité tant il renforce ce côté complètement décalé qui lui donne tout son mystère. Sans compter que la série ne comportant qu'une saison de 8 épisodes, tout est assez condensé.

                        Par contre, Atami no Sousakan est une série qui ne se dévoile pas au premier venu et nul doute que si vous adhérez à son univers, vous la regarderez une seconde fois pour tenter de comprendre ce qui vous restera hermétique. Malheureusement, si certains détails qui vous auront échapper vous sauteront aux yeux la seconde fois, pour l'ensemble, cela risque de ne servir à rien tant il faut avoir une solide connaissance de la culture nippone et de sa langue pour bien tout comprendre. Ensuite, vous aurez quand même suffisament d'élément pour élaborer des théories sur les mystères d'Atami et traquer celles d'autres personnes sur le net n'est pas exempt de charme. Et puis reste un univers complètement surréaliste qu'on prend énormément de plaisir à découvrir (en plus, il y a la belle Kuriyama Chiaki de Battle Royale et Kill Bill, ainsi que Fujitani Ayako, la très jolie fille de Steven Seagal... si c'est pas du cast de fou ça !)

                        Une excellente critique sur ce site qui fait largement honte à la mienne tant cette série vaut mieux que mon petit paragraphe. Je me demandais d'ailleurs si je n'allais pas plutôt ouvrir un topic pour lui consacrer la place qu'elle mérite mais vu que cette critique existe et que je me sens (très) loin d'être capable de faire mieux, bah autant vous conduire à cette page qui vaut le détour pour avoir le must. Si ça ne vous donne pas envie, je peux plus rien pour vous.
                        http://myteleisrich.hautetfort.com/a...-sousakan.html

                        18/20

                        "Limit"


                        Encore une excellente surprise nippone. Les Japonais produisent beaucoup de déchet mais ils sont aussi capable de faire d'excellentes séries !
                        Alors c'est l'histoire d'un bus scolaire qui disparait. "Encore ?" me direz-vous ? Oui, mais c'est pas pareil.

                        En fait, nous suivons une classe qui part en voyage scolaire dans un camp à la montagne. Comme dans tout lycée japonais, la hyérarchie est ultra-structurée. Nous avons les stars de l'école qui dictent leurs lois aux autres, jusqu'aux Ijime (les victimes désignées) qui ne peuvent que prier pour ne pas être trop maltraitée par leurs camarades de classe au moins aujourd'hui, en passant par celles qui ne disent rien, espérant ainsi ne pas s'attirer les foudres des stars capable de les transformer en Ijime d'un claquement de doigts.
                        Konno Mizuki était une Ijime dans son ancienne école et elle a décidé de ne plus jamais se laisser maltraiter par les autres. Capable de "lire l'atmosphère", elle a su, dans sa nouvelle classe, se faire amie avec Sakura, la star des star de l'écoles, et est devenue sa seconde, son bras droit. Bref, la position ultra-confortable pour une vie paisible. Malheureusement, le destin en décide autrement. Complètement drogué au médicament, le chauffeur du bus se trompe de route et, s'endormant sur son volant, se crashe avec toute la classe au fond d'un précipice donnant sur une forêt. Mizuki se réveille et constate qu'elles ne sont que 5 survivantes, dont Morishige "Moriko" Arisa, l'Ijime de la classe et Kamiya Chieko la débrouillarde. Les professeurs quand à eux sont morts. Alors que Chieko comprend rapidement que le bus, n'ayant pas pris le bon chemin, ne sera pas retrouvé tout de suite et qu'il faut donc s'organiser rapidement pour survivre plusieurs jours dans la forêt, Moriko boulverse toute la hiérarchie jusqu'ici établit et s'instaure chef du groupe. L'esprit emplit de rage et la main sur son sceptre/faucille, son règne de terreur peut commencer tandis que Mizuki voit de nouveau sa position chuter au plus bas.

                        Excellente série qui prend aux tripes. Les épisodes, assez courts (30 minutes chacun) se dévorent tant on veut savoir ce qu'il va se passer au suivant. Cette série est tiré d'un manga shoujo de Suenobu Keiko, aussi responsable de "Life" qui traitait déjà de l'Ijime, et on peut dire que c'est réussi. Les personnages sont très attachants et les actrices jouent franchement bien. Bon, la série n'est pas encore finie mais à la moitié passée, elle reste largement en haut du panier. Bref, à voir !

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par BaXter Voir le message
                          Nakama Yukie
                          Ce serais pas aussi l'actrice de l'adaptation de Gokusen, je l'avais bien aimé dans cette série
                          sigpic

                          Commentaire


                          • #14
                            Tout à fait ! Faudrait que je la vois aussi celle-ci d'ailleurs. L'anime était sympa alors avec Nakama Yukie en plus, c'est clairement du bonus.

                            Commentaire


                            • #15
                              UTOPIA:



                              Et si une bande dessinée pouvait prédire le futur ? C’est plus ou moins le sujet d’Utopia, série britannique en six épisodes.

                              Épisode 01:
                              Premier épisode, qui comme tout les premiers épisodes (), fait figure d'entrée en matière, on suit 4 personnages qui ont en commun leurs passions pour un comics: Utopia, dont certains sont persuadés qu'il peut prédire l'avenir sachant que certains événements décrits dedans se sont réalisées plusieurs années après la parution.
                              La première séquence se passe dans une librairie spécialisée dans les comics où deux tueurs s'en prennent aux gérants tout en recherchant le manuscrit d'Utopia.
                              Ensuite on découvre un personnage qui est dans une grande galère et va devoir suivre les ordres de mafieux russe (semble-t-il tout du moins) pour s'en sortir.
                              Pour les quatre autres protagonistes, qui semblent être les principaux, on les découvre alors qu'un autre (qui ne fera pas long feu) a acquis, on ne sait comment, le tome 2 d'Utopia, qui, pourtant, est censé ne pas exister.
                              Après ça, tout va s'enchaîner pour nous montrer que ce comics est moins anodin qu'il n'y paraît.
                              À signaler: une ambiance sonore juste PHÉNOMÉNALE !!


                              Sur les 5 épisodes suivants, le complot gagne de l'ampleur et l'ambiance sonore reste exceptionnelle !

                              Cette série est tellement géniale !! Putain que mon petit paragraphe ne lui fait pas honneur...
                              J'avais pas vu une série aussi bonne depuis Black Mirror (dont je vais me faire la saison 2 très vite ! )...
                              Dernière modification par darkkoeurby, 25 septembre 2013, 21h37.
                              Une femme sans poitrine, c’est un lit sans oreillers.
                              La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours".


                              C'est le propre de la science de déjouer souvent notre attente
                              et de poser de nouvelles questions là où l'on attendait la solution d'un problème.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X