Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Black Mirror ou les effets secondaires de la technologie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Black Mirror ou les effets secondaires de la technologie

    Black Mirror est une série télé diffusée sur Channel 4 qui nous transporte tantôt dans notre monde, tantôt dans le monde de demain.

    Composée de trois épisodes indépendants et fort prenants.

    Le premier (The National Anthem) prend la forme d'un thriller politique où la princesse du royaume d'Angleterre est prise en otage, la demande de rançon (très spéciale) est diffusée sur le net et malgré tous les efforts de l'équipe du Premier Ministre, tout le peuple britannique (et au delà) apprend la nouvelle et visionne la vidéo.


    Cet épisode nous laisse apprécier comment une information peut se propager à la vitesse de la lumière sur le réseau et ses possibles répercussions politiques via la descente aux enfers d'un homme... En somme, une réécriture (plutôt flippante) des révolutions arabes.


    Le second (15 Million Merits) est, selon moi, encore plus happant. Nous atterissons dans un monde où tout est virtuel (enfin pas loin), où une évolution de Kinect a obtenu une omniprésence oppressante, le travail consiste à faire du vélo d'appartement pour générer l'électricité nécessaire aux riches (et dans une moindre mesure aux autres). Les habitations sont réduites au strict minimum, le modèle de micro-paiement qu'on entraperçoit dans certains jeux vidéo est poussé à son paroxysme. L'ascenseur social ? Il n'existe pas, si ce n'est via une émission qui rappelle fortement Pop Idol dont le concept est là aussi poussé au maximum.


    Le personnage principal rencontre une jeune femme dont il tombe amoureux, lui donne la chance de participer à l'émission et fait les frais des fameux effets secondaires pour finalement tenter de les combattre. La fin étant particulièrement bien vu.


    Et le dernier épisode (The Entire History of You) nous raconte l'histoire d'un homme qui est persuadé que sa femme le trompe, ça en devient une obsession et grâce à la technologie va apprendre la vérité...
    Spoiler:
    ...et s'en mordre les doigts...
    D'ailleurs l'enquête du jeune homme devrait vous tenir en haleine, les pièces du puzzle s'emboîtant finement.


    La technologie en question s'appelle le Grain et est, en somme, la fusion de la Timeline de Facebook et des caméras de surveillance qui orne les rues de beaucoup de villes. Imaginez que vos yeux soient des caméras et que vous ayez sur vous un disque dur enregistrant toutes les images, il vous suffit d'une sorte de télécommande qui ne vous quitte pas et vous revoyez n'importe quand, n'importe où, n'importe quel moment de votre vie.
    Voilà ce qu'est le Grain et ça fait bien flipper.


    Bref, c'est vraiment une très bonne série qui permet de passer une bonne soirée dans les méandres de la technologie telle qu'on la connaît ou la connaîtra (ou pas) dans quelques temps.
    Dernière modification par darkkoeurby, 07 février 2012, 11h29. Motif: Précision Ep' 2
    Une femme sans poitrine, c’est un lit sans oreillers.
    La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours".


    C'est le propre de la science de déjouer souvent notre attente
    et de poser de nouvelles questions là où l'on attendait la solution d'un problème.

  • #2
    Ca a l'air intéréssant, en tous cas tu m'as donné envie d'essayer ça.
    J'ai regardé sur IMDb mais il y a peu d'infos dessus, ça dure combien de temps par épisode? Le format classique de 40 minutes? 50 minutes on ce sont des téléfilms d'environ 1h30?
    Ils mettent saison 1 sur IMDb sans plus de précisions, ya une possibilité de saison 2?

    Je regarde pas énormément de séries, et à la base j'évite justement les séries "à l'anglaise" avec peu d'épisodes comme ça parce que je sais que ça va se finir relativement vite, mais de la façon donc tu la décris c'est intriguant, donc j'essaierai.
    sigpic

    Commentaire


    • #3
      À vrai dire, ça m'a pas l'air d'être une série comme les autres. Du fait que les épisodes n'ont rien de commun entre eux. Et que chacun a une durée différente:
      45 min pour le 1er, 1h pour le second, 50 min pour le dernier... (Sachant aussi que le premier est un pilote et que ça se ressent.)

      Une saison 2 ? Je n'en sais rien, mais je dirais pas non et puis pourquoi pas vu l'indépendance de chacun des épisodes...
      Dernière modification par darkkoeurby, 07 février 2012, 17h28.
      Une femme sans poitrine, c’est un lit sans oreillers.
      La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours".


      C'est le propre de la science de déjouer souvent notre attente
      et de poser de nouvelles questions là où l'on attendait la solution d'un problème.

      Commentaire


      • #4
        BLACK MIRROR Saison 2:


        Je suis tout excité à l'idée de voir la suite de cette série, j'avais beaucoup aimé la saison 1, passons donc maintenant à la saison 2, je rappelle tout de même le principe pour ceux n'ayant pas lu le premier post du sujet (mais qu'est-ce que vous faites là ?): Notre monde avec quelques avancées technologiques plausibles (enfin, plus ou moins quoi) et on regarde le résultat.
        (Petit détail: Les vraies fins sont soit pendant les génériques, soit après...)


        Épisode 1 (Be Right Back):


        Un petit couple tranquille, le mec meurt laissant sa copine enceinte. De façon involontaire, elle se retrouve inscrite à un programme qui se propose de faire revivre quelqu'un grâce à ses "empreintes numériques" (twitter, facebook, tout ça...). Après quelques hésitations, elle va se décider à interagir avec ce "double virtuel" via le tchat proposé par le service. Et ça va très (voir trop) bien se passer...


        Épisode 2 (White Bear):


        I-R-R-É-S-U-M-A-B-L-E !!
        Enfin si... Mais l'explication de fin donne tellement une autre vision de l'épisode...
        Je vais tout de même essayé de faire court: Une femme se réveille amnésique et il semble qu'elle ait essayé de se suicider... Une fois dehors, personne ne lui parle, mais tout le monde la suit et la filme avec son portable. Peu après, elle se fait courser par des gens qui ne semble pas lui vouloir du bien et sera recueillie et aidée par des gens qui sont encore "capable de penser" et ne voulant pas la tuer...
        La fin est carrément à tomber par terre, de fait, pendant tout l'épisode je me demandais ce qu'il faisait dans la série, bah, j'ai compris...


        Épisode 3 (The Waldo Moment):


        Ce troisième (et dernier de la saison (série ?)) pourrait tout comme le 1er épisode de la saison 1 se passer de nos jours. Le monde politique, une mascotte animée qui va bousculez le statut-quo et roulez jeunesse...
        Bon, pour moi, c'est le moins bon de la saison (série même), si vous voulez la regarder, n'hésitez pas à faire passer celui-ci en premier vu que les épisodes sont indépendants.


        En relisant mes résumés de la saison 1, je me rends compte que la saison 2 est moins exceptionnelle que ne l'était la 1, mais elle reste géniale !
        Une femme sans poitrine, c’est un lit sans oreillers.
        La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours".


        C'est le propre de la science de déjouer souvent notre attente
        et de poser de nouvelles questions là où l'on attendait la solution d'un problème.

        Commentaire

        Chargement...
        X